Coronavirus : la situation "s'aggrave" dans le monde, selon l'OMS

, modifié à
  • A
  • A
OMS Coronavirus
Le patron de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a mis en garde contre le laisser-aller face à la pandémie. © Christopher Black / World Health Organization / AFP
Partagez sur :
Le directeur de l'Organisation mondiale de la santé Tedros Adhanom Ghebreyesus a fait un point, lundi, sur l'évolution de la pandémie de coronavirus, qui a fait plus de 400.000 morts dans le monde.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé lundi que la pandémie liée au coronavirus "s'aggravait" dans le monde, mettant en garde contre tout laisser-aller. "Bien que la situation en Europe s'améliore, dans le monde elle s'aggrave", a déclaré le patron de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus lors d'une conférence de presse virtuelle à Genève.

Plus de 100.000 nouveaux cas depuis dix jours

Le nombre de cas confirmés dans le monde, désormais supérieur à sept millions, a augmenté de plus de 100.000 sur neuf des dix derniers jours, et même de 136.000 dimanche - "le bilan le plus élevé jusqu'ici", a-t-il indiqué. Le seuil des 400.000 morts a été franchi dimanche. 

 

 

Tedros Adhanom Ghebreyesus a précisé que près de 75% des nouveaux cas enregistrés dimanche l'ont été dans 10 pays, principalement sur le continent américain et en Asie du sud. Il a estimé que dans les pays où la situation s'améliorait, "la plus grande menace est désormais le laisser-aller", ajoutant que "la plupart des gens dans le monde sont encore susceptibles d'être infectés". "Nous en sommes à six mois depuis le début de la pandémie, ce n'est pas encore le moment de lever le pied", a-t-il insisté.

L'épicentre sur le continent américain 

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 403.000 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, et plus de 7 millions de cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires, selon un bilan établi par l'AFP. Après la partie orientale de l'Asie, l'Europe est devenue l'épicentre de la pandémie, qui s'est déplacé sur le continent américain.