Pourquoi Angèle adore les loutres : la chanteuse raconte son étrange passion

  • A
  • A
La chanteuse dans les studios d'Europe 1.
La chanteuse dans les studios d'Europe 1.
Partagez sur :
Sur les réseaux sociaux et dans ses clips, les loutres parsèment l'univers de la chanteuse belge. Explications.
INTERVIEW

C'est l'histoire d'une fille qui suit des comptes Instagram de loutres domestiquées au Japon. Mais la chanteuse Angèle ne compte pas faire de même avec ces animaux sauvages. Elle n'aime d'ailleurs pas trop les zoos. Les loutres font cependant partie de sa vie : elle en place dans ses clips, en a sur ses photos. Au micro d'Europe 1, la chanteuse belge a levé le voile sur les raisons de cette adoration.

Son amoureux. Elle a bien pensé inventer des histoires folles pour expliquer, mais par "manque d'inspiration", elle balance la vérité, dit-elle. "La vraie histoire, c’est que mon amoureux a toujours comparé ma gestuelle, la manière dont je dansais, à celle d’une loutre." Elle décrit : "C’est très imprévisible et très souple, ondulant telle une algue." Tout est parti de cette comparaison. "C’était un peu inconscient, c’était un truc qui nous faisait rire au début, et comme souvent, ça vient sur les réseaux sociaux et puis les fans s’en emparent et ça devient un truc." Depuis, son copain l'appelle toujours "ma loutre", ses fans à elle sont devenus "mes loutres".

Voir cette publication sur Instagram

Après voila

Une publication partagée par Angèle (@angele_vl) le

Brassens et loutres amoureuses. Et comme il n'y avait pas assez de ces animaux agiles et très bons nageurs dans le paysage à son goût, elle a mis des loutres dans ses clips. La loutre, "’avais fait une reprise des Bancs publics de Georges Brassens, j’en avais fait un clip et plutôt que de mettre ma tête, j’avais envie, vu que c’était à la Saint-Valentin, de montrer des animaux qui sont amoureux. J’ai fait ça et j’ai carrément fait tout un clip avec que des loutres amoureuses. Ce sont des animaux qui vivent en couple et en famille. J’aimais bien l’idée."

Souvenir d'enfance. Qui plus est, la chanteuse à une troisième raison d'aimer ces mammifères, qui remonte à l'enfance : "J’en ai vu quand j’étais petite et une copine m’a montré récemment une lettre que je lui avais envoyée dans laquelle je lui disais que j’avais vu des loutres. Je me suis souvenue de ça, c’était incroyable, c’était un moment fort. C’était au Canada avec mes parents", raconte-t-elle, mi-mignonne, mi-ingénue. Enfin pas tant que ça, la loutre est un peu devenue une marque de fabrique, comme une signature de son travail. "C’est drôle comme un petit élément peut devenir quelque chose", résume-t-elle avant de mettre en garde contre le cri des animaux : "elles font des bruits infâmes, une sorte de cri d’enfant écorché !".