Réouverture des écoles : après les annonces de Macron, les profs dans l'expectative

, modifié à
  • A
  • A
Les écoles et les collèges vont accueillir tous les élèves à partir du 22 juin, a annoncé le président de la République dimanche (photo d'illustration) 1:20
Les écoles et les collèges vont accueillir tous les élèves à partir du 22 juin, a annoncé le président de la République dimanche (photo d'illustration) © AFP
Partagez sur :
Si le président de la République a annoncé dimanche que les écoles rouvriront de manière obligatoire pour tous les élèves à partir du 22 juin, Emmanuel Macron n'a pas indiqué comment. De quoi laisser perplexe les responsables syndicaux sur le futur protocole sanitaire allégé. Le ministre de l'Éducation nationale doit les rencontrer aujourd'hui. 

Après plus de trois mois de fermeture pour cause de coronavirus, ça y est : les écoles et les collèges vont rouvrir à tous les enfants scolarisés à partir du 22 juin. C'est l'une des principales annonces faites par le président de la République lors de son allocution dimanche soir depuis l'Élysée. Dans son discours, Emmanuel Macron a indiqué que la présence des élèves serait "obligatoire", en contradiction avec le protocole sanitaire actuellement en vigueur qui ne permet l'accueil que de quinze élèves maximum par classe en primaire. 

"Pas question de jeter à la poubelle toutes les règles et les gestes barrières"

Du côté de l'entourage du ministre de l'Éducation nationale, on essaye d'atténuer les craintes des professeurs qui pourraient à nouveau se retrouver devant une trentaine d'élèves dans une semaine. "Il n’est pas question de jeter à la poubelle toutes les règles et les gestes barrières, glisse-t-on du côté de la rue de Grenelle, mais il va bien falloir desserrer les distanciations".

Finie donc, la règle des quatre mètres carrés d'espace par enfant ? Possiblement, mais on ne sait pas encore quelles seront les nouvelles distances entre chaque élève. De quoi inquiéter Francette Popineau, porte-parole du SNUipp-FSU. "Comment on articule tout ça ?" s'interroge-t-elle à notre micro. "Comment fait-on revenir des enfants tout en maintenant la distanciation, puisque le président lui-même a rappelé que c'était important de respecter les distances ?"

"On attend encore beaucoup de détails"

Jean-Michel Blanquer, qui sera l'invité d'Europe 1 à partir de 8 h 15, va recevoir lundi les organisations syndicales pour discuter de ces allègements. Il pourrait rester quelques classes en groupe restreint lorsque les salles sont trop petites. Le port du masque pour les enseignants devrait être maintenu, ainsi que les règles de circulation.

Mais les professeurs, eux, restent dans l'expectative. "On attend encore beaucoup de détails sur le protocole sanitaire allégé", explique au micro d'Europe 1 Stéphane Crochet, secrétaire général SE-Unsa, qui rappelle que l'école en présentiel ne durera que deux semaines. 

Dans les lycées, le protocole sanitaire restera le même. Les récentes études épidémiologiques ont montré un plus grand risque de contamination chez les adolescents : pas question donc de précipiter la reprise pour les lycéens.

Europe 1
Par Victor Dhollande, édité par Ariel Guez