Réouverture des cinémas : "On voulait retrouver le plaisir du grand écran"

, modifié à
  • A
  • A
Les salles de cinéma française on réouvert ce lundi après mois de fermeture
Les salles de cinéma française on réouvert ce lundi après mois de fermeture © THOMAS COEX / AFP
Partagez sur :
Fermés depuis le début du confinement, les cinémas ont rouvert leurs portes ce lundi, pour le plus grand bonheur des cinéphiles. Exemple dans un cinéma à Blagnac, près de Toulouse, où les spectateurs ont scrupuleusement respecté le protocole sanitaire pour profiter des films à l'affiche.
REPORTAGE

D'un coup, l'écran s'est rallumé. Voilà trois mois que les inconditionnels du 7e art piétinaient d'impatience avant de pouvoir remettre les pieds dans les salles obscures, fermées pour cause de coronavirus. Les premiers étaient là dès minuit dimanche et toute la journée ce lundi en respectant le protocole sanitaire imposé par le gouvernement dans son plan de déconfinement. Europe 1 a rencontré des cinéphiles ravis de pouvoir retrouver "le plaisir du grand écran" dans un cinéma à Blagnac, près de Toulouse. 

 

Les groupes n'ont pas été séparés

À l'instar de tous les cinémas français, le CGR de Blagnac proposait du gel hydroalcoolique dès l’entrée, et le masque était obligatoire dans le hall, mais pas dans la salle où l'on pouvait le retirer une fois assis. Initialement, il était aussi prévu de laisser une place de libre sur deux. Un dispositif finalement abandonné, qui réjouit Jean-Baptiste Salva, le gérant du complexe de Haute-Garonne d’une quinzaine de salles. "C’est une question qui revient beaucoup sur nos réseaux sociaux. Si l’on vient avec nos enfants, serons-nous séparés ? On ne sépare pas les personnes qui viennent ensemble. Chaque groupe de spectateur devra juste laisser une chaise vide avec un autre groupe", rassure le gérant.

"C’est bon, ça fait vraiment du bien"

Accompagnée de sa fille, Karine était l'une des premières à se ruer dans son cinéma après de si longs mois d’absence. "C’est bon, ça fait vraiment du bien. On voulait vraiment y aller aujourd’hui. Ce sont des plaisirs que je partageais avant avec ma fille. On voulait retrouver le plaisir de voir un film sur grand écran et avec un super son", raconte la mère de famille, heureuse de pouvoir apprécier les films sortis au mois de février ou début mars, et dont le succès a été amoindri par la crise sanitaire.

Rattraper les 400 millions d'euros de perte de chiffre d'affaires

Pour limiter les risques sanitaires, les gérants poussent les spectateurs à payer sans contact ou directement en ligne. Plusieurs cinémas comme celui de Blagnac proposent d'ailleurs des réductions conséquentes pour tout billet acheté sur internet. Tout cela pour inciter les spectateurs à revenir dans les salles, alors que la Fédération nationale des cinémas français (FNCF), qui regroupe l’ensemble des 6.000 salles sur le territoire, évalue la perte de chiffre d’affaires à 400 millions d’euros, soit 60 millions d’entrées en moins dans les salle.

Europe 1
Par Baptiste Denis