Covid-19 : quel bilan pour le premier confinement le week-end à Nice ?

, modifié à
  • A
  • A
contrôles Nice 1:23
1.200 PV ont été dressés pour le premier weekend reconfiné à Nice. © Frédéric Michel / Europe 1
Partagez sur :
Une grande partie des habitants des Alpes-Maritimes a dû rester à la maison ce week-end, pour le premier des deux week-ends prévus de confinement local. A Nice, les autorités en tirent un bilan plutôt positif, mais les habitants rencontrés par Europe 1 sont plus mitigés.
REPORTAGE

Pour ce premier week-end de confinement local, qui a touché Nice et 63 communes du département, le préfet a salué le civisme des habitants des Alpes-Maritimes : sur un peu plus de 22.000 contrôles de police et de gendarmerie ce week-end, 5% seulement des personnes étaient en infraction et 1.200 PV ont été dressés. Les habitants rencontrés par Europe 1, eux, se sont montrés moins enthousiastes.

La population a joué le jeu

Selon le préfet, la population a majoritairement joué le jeu, se munissant de son attestation de sortie pour faire des courses, se balader une heure ou pour des déplacements impérieux. Et il a insisté : il n’y a pas eu d’exode vers les stations de ski ou le Var. Le bilan de ce week-end de confinement est donc plutôt positif, pour les autorités en tout cas.

"Je pense qu'on va aller vers un durcissement"

Lydie et sa maman Annie ont un autre avis. "Aujourd'hui, on peut sortir, on en profite, il fait beau. On ne comprend pas trop parce qu'on est enfermé le week-end, et arrivé la semaine on est tous dehors pour aller travailler. Tout ça n'est pas très cohérent", estiment ces deux Niçoises qui ont profité du lundi pour s’aérer.

Des doutes se font aussi sentir dans l'esprit de Thomas et son amie Alexia. "C’est vraiment une atteinte à la liberté ce qui se passe. Confiner juste le week-end, je ne sais pas si ça va changer vraiment quelque chose", considère le premier. La seconde se dit "moralement et mentalement préparée depuis le temps que ça dure, prête à endurer", et se montre encore plus pessimiste : "Moi je n’y crois pas. Je pense qu’on va aller vers un durcissement encore plus sévère".

D'ici vendredi, d'autres départements pourraient être confinés, comme le Var, département voisin des Alpes-Maritimes où le virus circule très largement.

Europe 1
Par Frédéric Michel, édité par Séverine Mermilliod