Coronavirus : le retour à la "vie d'avant" ne s'effectuera "probablement pas avant longtemps"

, modifié à
  • A
  • A
Edouard Philippe
Édouard Philippe s'exprime dimanche à partir de 17h30. © Capture d'écran BFMTV
Partagez sur :
Lors d'une conférence de presse organisée dimanche, le Premier ministre, Édouard Philippe a averti que les Français ne retrouveront "pas tout de suite et probablement pas avant longtemps" leur "vie d'avant" la crise du coronavirus.

Les Français ne retrouveront "pas tout de suite et probablement pas avant longtemps" leur "vie d'avant" la crise du coronavirus, a averti dimanche Édouard Philippe en présentant "les grandes règles" qui devraient conduire au déconfinement à partir du 11 mai.

"Nous ne sommes pas sortis de la crise sanitaire", a encore prévenu le Premier ministre, tout en admettant que "nous marquons des points contre l'épidémie" et que "la situation s'améliore progressivement, lentement mais sûrement".

La crise économique sera "brutale"

"Imaginez que parce la situation aurait cessé de s'aggraver et qu'elle commencerait à s'améliorer, l'épidémie serait derrière nous, ça, ce serait une erreur", a-t-il insisté lors de son point-presse à l'hôtel Matignon. 

Le Premier ministre a également rappelé que la crise économique serait "brutale" et "ne fait que commencer". "La production s'est presque arrêtée, la consommation aussi", a-t-il relevé, estimant que "jamais dans l'histoire du monde un tel arrêt aussi massif, aussi général, n'a été vécu".

"Organiser notre vie collective avec ce virus"

Édouard Philippe a assuré qu'il présenterait "dans les jours qui viennent" le plan détaillé de déconfinement qui est "en train d'être travaillé" par le gouvernement, sous l'égide de Jean Castex. Mais il faudra avoir "toujours à l'idée que notre vie à partir du 11 mai ce ne sera pas exactement la vie d'avant le confinement. Pas tout de suite et probablement pas avant longtemps", a-t-il souligné, ajoutant que les Français devront "apprendre progressivement à organiser notre vie collective avec ce virus".

 

 

"Respect du confinement globalement très satisfaisant"

Depuis le début du confinement, les forces de l'ordre ont réalisé "13,5 millions de contrôles et plus de 800.000 infractions ont été constatées", a par ailleurs déclaré Édouard Philippe. Grâce à ce dispositif, le "respect du confinement a été globalement très satisfaisant", a estimé le Premier ministre, en constatant "une immense diminution du nombre de déplacements" partout en France, aussi bien "vers les commerces, vers les épiceries, vers les stations de transport" que "vers les bureaux".

L'épidémie de coronavirus a fait au moins 19.718 morts en France depuis début mars, soit 395 de plus en 24 heures, mais le nombre de patients hospitalisés et en réanimation poursuit sa lente décrue, a indiqué lors de cette conférence de presse le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon. Le nombre de personnes hospitalisées pour une infection au Covid-19 a très légèrement diminué (-29 en 24 heures), à 30.610, continuant de reculer pour le 5e jour de suite, tandis que les cas graves en réanimation ont reflué pour le 11e jour consécutif, à 5.744 (-89 en 24h).

 

>> PODCAST - Coronavirus : retrouvez toutes les réponses à vos questions ici