Coronavirus : écoles, masques… Philippe fixe les "principes" du déconfinement

, modifié à
  • A
  • A
Philippe coronavirus
Édouard Philippe a assuré que le 11 mai ne serait qu'une première étape du déconfinement. © AFP
Partagez sur :
Alors que le nombre de morts continue de grimper en France, avec 19.718 décès, le Premier ministre a évoqué une crise sanitaire qui n'était pas terminée malgré une amélioration de la situation. Dans le monde, l'épidémie a tué plus de 160.000 personnes, tandis que le nombre de morts quotidiens en Espagne est en baisse.
EN DIRECT

C'est le rendez-vous de cette fin de semaine : le Premier ministre Édouard Philippe s'exprime depuis 17h30 pour un point sur la crise sanitaire du coronavirus, alors que l'on recense 19.717 victimes en France, selon le dernier bilan communiqué dimanche. Le chef du gouvernement a assuré que "les Français ont respecté les consignes" du confinement. Ailleurs dans le monde, la pandémie a désormais fait plus de 160.000 morts.

Les principales informations à retenir :

  • En France, l'épidémie de coronavirus a fait 19.718 morts, le nombre d'hospitalisations et de cas en réanimations est toujours en baisse 
  • Édouard Philippe s'est félicité du fait que le confinement avait "fonctionné"
  • Un "droit de visite" sera autorisé dans les Ehpad dès lundi
  • Des traces "infimes" de coronavirus ont été décelées dans l'eau non potable de Paris
  • Au moins 160.000 personnes sont mortes dans le monde, l'Espagne a franchi le cap des 20.000 décès

"Nous serons au rendez-vous" du déconfinement, promet Philippe

Édouard Philippe a affirmé que "nous n'étions pas sortis de la crise sanitaire", lors d'une conférence de presse, dimanche après-midi, même si "nous marquons des points contre l'épidémie". "Nous serons au rendez-vous" du déconfinement à partir du 11 mai, selon le Premier ministre. En revanche, si "le confinement a fonctionné", les Français ne retrouveront "pas tout de suite et probablement pas avant longtemps" leur "vie d'avant" la crise. 

Pour assurer ce déconfinement, il faudra respecter des "principes" avec des "conditions essentielles", prévient Édouard Philippe : "rétablir la capacité d'accueil des hôpitaux" et "faire en sorte de limiter au maximum la circulation du virus". "Les deux ensemble nous permettent d'envisager le chemin du déconfinement", explique-t-il.

Malheureusement, a-t-il martelé, "la population n'est pas immunisée", avec deux mauvaises nouvelles :"Nous n'aurons pas de vaccin rapidement, rien avant mi-2021" et "il n'y a pas de traitement efficace connu". Il faudra donc miser sur la "prévention" avec "les gestes barrières", les "tests rapides" et "l'isolement des porteurs du virus".

Réouverture "progressive" des écoles

"Les écoles n'ouvriront pas partout le 11 mai et ne fonctionneront pas partout dans lesquelles elles fonctionnaient le 11 février", a indiqué Édouard Philippe. Aucune "décision" n'a pour l'heure été prise, mais une réouverture "par territoire" ou "par moitié de classe" est à l'étude. 

Les malades pourront être isolés à l'hôtel

Si une personne est testée positive au coronavirus à partir du 11 mai, elle aura "le choix entre un confinement à domicile, qui fera peser sur [elle] et sur l'ensemble de ceux qui vivent avec [elle] des obligations très strictes de ne pas sortir, ou un lieu qui n'est pas [son] domicile, qui pourra être un hôtel". Dans ce cas-là, elle passera "une durée déterminée dans cet hôtel pour éviter de contaminer d'autres personnes".

Cinq millions de masques déstockés cette semaine pour les soignants

Le Premier ministre a aussi ouvert la voie à un "élargissement de la politique d'attribution des masques dans les prochaines semaines" auprès de la population française. "Nous allons dès cette semaine déstocker cinq millions de masques supplémentaires" pour les personnels soignants, a renchéri Olivier Véran. En revanche, la situation est plus tendue sur "les surblouses, les charlottes, les tabliers, les gants".

Un droit de visite dans les Ehpad

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé la mise en place d'"un droit de visite" des familles en direction des personnes âgées en Ehpad, grâce à "des recommandations nouvelles". Olivier Véran a immédiatement précisé : "Ce sera dans des conditions extrêmement limitées". Il n'y aura pas plus de deux personnes des familles en même temps lors des visites. Celles-ci se dérouleront sous la responsabilité des directeurs d'établissement. Les contacts seront prohibés, il ne sera pas possibilité de toucher la personne. "On peut passer beaucoup de choses par le regard", a ajouté le ministre.

Un bilan proche des 20.000 morts mais nouvelle baisse des hospitalisations

L'épidémie de coronavirus a fait au moins 19.718 morts en France depuis début mars, soit 395 de plus en 24 heures, mais le nombre de patients hospitalisés et en réanimation poursuit sa lente décrue. Un total de 12.069 décès a été enregistré dans les hôpitaux (+227) et 7.649 (+168) dans les maisons de retraite médicalisées (Ehpad) et autres établissements médico-sociaux, a précisé Jérôme Salomon lors d'une conférence de presse à Matignon.

Le nombre de patients hospitalisés pour une infection au Covid-19 s'élevait dimanche à 30.610, avec un solde en légère baisse de 29. Parmi ceux-ci, 5.744 patients dans un état grave étaient hospitalisés en réanimation, soit 89 de moins par rapport à vendredi. Il s'agit du onzième jour consécutif de baisse nette du nombre de patients en réanimation et du 5e jour de baisse consécutif des hospitalisés.

Fnac Darty inaugure le dispositif de prêts garantis par l'Etat

Sur le plan économique, Fnac Darty est devenu dimanche le premier grand groupe français à bénéficier du dispositif de prêts garantis par l'Etat, obtenant 500 millions d'euros de plusieurs banques pour l'aider à passer le cap de l'épidémie. "Avec plus de 20 milliards d'euros de prêts accordés à 150.000 entreprises, le déploiement du prêt garanti par l'Etat est aujourd'hui une réalité pour les entreprises françaises, quelle que soit leur taille", souligne le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire dimanche, dans un communiqué.

Peu après le confinement de la population en France et la fermeture obligatoire des commerces non essentiels, le gouvernement s'était engagé à garantir jusqu'à 300 milliards d'euros de prêts aux entreprises. Pour les grandes entreprises réalisant plus de 1,5 milliard d'euros de chiffre d'affaires, ces prêts sont couverts à hauteur de 70% ou 80%.

Anne Hidalgo promet des masques pour les 2 millions de Parisiens

"À la mi-mai, tous les Parisiens pourront être équipés", a promis la maire de Parie, Anne Hidalgo, dans un entretien au Journal du dimanche. 2 millions de masques réutilisables vont donc être distribués aux habitants pour un coût total pour la ville de trois millions d'euros. Selon elle, il est "vraiment nécessaire" de les rendre obligatoires dans les transports. Le président des Hauts-de-France Xavier Bertrand a quant à lui appelé à la mise en place d'une "économie de guerre" pour produire des masques, affirmant que sa région serait dotée de 6 millions de ces équipements à la mi-mai. 

Des traces de coronavirus dans l'eau non potable à Paris

Des "traces infimes" de Covid-19 ont été découvertes dans le réseau d'eau non potable de la ville de Paris, utilisé notamment pour nettoyer les rues. C'est ce qu'a annoncé dimanche la mairie de Paris. Le laboratoire de la régie municipale Eau de Paris a découvert "ces dernières 24 heures" la présence en quantité infime de traces du virus sur 4 des 27 points de prélèvements testés, ce qui a conduit la mairie à suspendre immédiatement l'usage de son réseau d'eau non potable. Mais l'eau potable, qui dépend d'un autre réseau "totalement indépendant", "ne présente aucune trace de virus Covid" et "peut être consommée sans aucun risque", assure la mairie.

Plus de 160.000 morts dans le monde, dont 100.000 en Europe

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 160.000 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles samedi. Plus de 2.251.695 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 193 pays et territoires depuis le début de l'épidémie. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière. 

Avec un total de 100.501 morts (pour 1.136.672 cas), l’Europe est le continent le plus durement touché par la pandémie de Covid-19. Côté américain, le nombre de décès dus à la maladie s'est élevé à 1.891 lors des dernières 24 heures, pour atteindre un total de 38.664, a annoncé samedi l'université Johns Hopkins, dont le comptage fait autorité. Le nombre de cas de contaminations atteint les 732.197 depuis le début de l'épidémie, a ajouté l'université située à Baltimore. Les États-Unis comptent le plus de malades et de décès au monde liés à la pandémie de Covid-19.

Le nombre de morts quotidien baisse en Espagne, Boris Johnson "récupère" 

L'Espagne a enregistré dimanche 410 décès dus au nouveau coronavirus au cours des dernières 24 heures, en forte baisse par rapport aux 565 recensés la veille. Le bilan total de la pandémie de Covid-19, dans le pays le plus frappé au monde derrière les Etats-Unis et l'Italie, s'élève à 20.453 morts. Le gouvernement britannique a de son côté annoncé 596 morts supplémentaires à l'hôpital de patients atteints par le nouveau coronavirus, ce qui porte à plus de 16.000 le nombre total de décès dus au virus dans le pays. Le Premier ministre britannique Boris Johnson "récupère" après avoir été victime du Covid-19, a indiqué un ministre d'État.