Coronavirus : Jean-Michel Blanquer dénonce un "prof-bashing absurde"

, modifié à
  • A
  • A
Jean-Michel Blanquer était l'invité de la matinale d'Europe 1 1:32
Jean-Michel Blanquer était l'invité de la matinale d'Europe 1 © EUROPE 1
Partagez sur :
Invité lundi de la matinale d'Europe 1, le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer est revenu sur la gestion de l'école pendant la crise sanitaire. Interrogé sur l'absence de certains professeurs, le ministre préfère saluer "l'engagement et le dévouement" des enseignants pendant le confinement. 
INTERVIEW

Des professeurs beaucoup trop absents pendant la crise sanitaire ? C'est ce que dénoncent de nombreux élus ces derniers jours, trois mois après le début du confinement et la fermeture des écoles. Au micro d'Europe 1, lundi, le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a dénoncé "ce prof-bashing absurde". "Nous avons d’abord eu des professeurs très dévoués et engagés", affirme Jean-Michel Blanquer. "Avec des exceptions, bien entendu, mais pour l’essentiel, ça a été un engagement magnifique", explique-t-il. 

"C’est toute l'institution qui s’est mobilisée"

"Il ne faut pas avoir la mémoire courte", poursuit Jean-Michel Blanquer, qui rappelle qu'au tout début du confinement, les professeurs ont été salués pour leur engagement et leur sens du service public. "C’est toute l'institution qui s’est mobilisée" pour assurer la continuité pédagogique de manière efficace, maintient le ministre. "Quand on voit les enquêtes aujourd'hui, 75 % des parents sont satisfaits par l’enseignement à distance", avance Jean-Michel Blanquer.

"Il y a une obligation de service public de la part d’un fonctionnaire"

Interrogé sur d'éventuelles sanctions pour les professeurs qui auraient décroché en mars, le ministre de l'Éducation nationale refuse (pour l'instant) de les évoquer. "Bien sûr, on peut souligner des failles et des problèmes", explique-t-il, affirmant être "très lucide dessus et sur celles avant la crise du Covid-19".

"Il y a une obligation de service public de la part d’un fonctionnaire, cela va de soi. Mais aujourd’hui, je veux surtout insister sur les éléments d’unité et de bonheur à retrouver un chemin de plus en plus normal alors que nous avons passé un moment très rude", conclut Jean-Michel Blanquer. Car à partir du 22 juin, les écoles et les collèges accueilleront de nouveau tous les élèves. Une réouverture totale des salles de classe qui passera par un allégement du protocole sanitaire, comme l'a précisé le ministre. 

Europe 1
Par Ariel Guez