Coronavirus : de la maternelle au lycée, le protocole sanitaire se durcit

, modifié à
  • A
  • A
Le protocole sanitaire change encore dans les établissements scolaires. 1:23
Le protocole sanitaire change encore dans les établissements scolaires. © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Partagez sur :
Le ministère de l'Éducation nationale a renforcé le protocole sanitaire qui s'applique dans les établissements scolaires, alors que le gouvernement a affiché son objectif d'éviter une fermeture générale dans sa stratégie de lutte contre le Covid-19. Europe 1 fait le point sur trois changements majeurs.
DÉCRYPTAGE

Le gouvernement l'a dit et répété : son objectif est de tout faire pour éviter une fermeture des écoles, malgré l'accumulation des mesures de restriction contre le Covid-19. Si les écoles restent pour le moment ouvertes, l'Éducation nationale a en revanche durci leur protocole sanitaire et ce dès la maternelle, jusqu'au lycée. Europe 1 vous explique trois mesures phares de ce changement du protocole.

Des fermetures de classes après l'identification d'un seul cas de Covid en maternelle

Première modification majeure : en maternelle, un seul cas de Covid-19 suffira désormais à fermer la classe. Jusqu'ici, les autorités fermaient une classe de maternelle au bout de trois cas identifiés de la maladie. Désormais, ce sera donc à partir d'un seul cas, qu'il provienne d'un variant du coronavirus ou non. Dans la même veine, les enfants de maternelle, qui ne portent pas de masques, n'étaient jusqu'alors pas considérés comme cas contact. Ils le deviennent avec le changement de doctrine. Une façon de rassurer les parents, indique-t-on au ministère de l'Éducation nationale et de briser les chaînes de contaminations.

Un cas de variant suffit à fermer une classe de l'école primaire au lycée

Deuxième changement concernant les écoles primaires, collèges et lycées : en cas de contamination due à un variant, toute la classe sera fermée contre trois contaminations auparavant. Conséquence quasi-inéluctable : le nombre de classes fermées devrait être en très nette augmentation. Cette décision, comme les autres, a été prise par le ministère de la Santé en fin de semaine dernière. Celui-ci a ensuite communiqué ses préconisations au ministère de l'Éducation nationale. "C'est une façon de dire qu'on reste vigilants. On durcit le protocole, on s'adapte", commente-t-on dans l'entourage du ministre Jean-Michel Blanquer.

Des changements à la cantine

Enfin, à la cantine, il est désormais demandé de respecter la règle des deux mètres entre les groupes qui circulent ensemble et vont manger ensemble. Objectif : créer une sorte de bulle pour les protéger des autres groupes et des contaminations liées au brassage.

Europe 1
Par Virginie Riva, édité par Jonathan Grelier