Laboratoire de Wuhan : la création du coronavirus réfutée, une fuite accidentelle possible

, modifié à
  • A
  • A
2:22
© AFP
Partagez sur :
Une enquête a été lancée aux États-Unis sur un laboratoire situé à Wuhan, d'où serait partie l'épidémie de coronavirus. Si une fuite de manière accidentelle est possible, la création du Covid-19 par l'homme est une rumeur réfutée par l'essentiel du corps scientifique.

Et si le coronavirus s’était échappé d’un laboratoire de Wuhan ? Cette thèse, de plus en plus évoquée, notamment par les médias américains, prend de l'ampleur. Néanmoins, si la piste d'une fuite accidentelle du virus dans la nature est une possibilité, celle de sa création de toute pièce par l'homme relève pour l'instant de la pure spéculation, et reste réfutée par l'essentiel de la communauté scientifique. Toutes les précautions doivent être prises, mais plusieurs indices laissent penser que la Chine n'aurait pas tout dit au sujet de la propagation du Covid-19. 

"Rien ne permet de dire qu'il y aurait eu intervention humaine"

Il y a quelques jours, le Washington Post a révélé que des diplomates américains ont visité "à plusieurs reprises" ce fameux laboratoire P4 de l'institut de virologie de Wuhan il y a deux ans. Ces dignitaires ont envoyé deux avertissements officiels pour alerter sur les carences de cet institut en matière de sécurité et d'étanchéité par rapport à l'extérieur. À cette époque y étaient menées des études sur les coronavirus provenant de chauves-souris.

L'information a fait grand bruit. Si bien que certaines figures controversées, à l'instar du Professeur Luc Montagnier, prix Nobel de médecine pour la co-découverte du VIH, assurent aujourd'hui que ce nouveau virus a été créé de toutes de pièces. Hier soir, sur le site PourquoiDocteur, celui-ci a déclaré que le génome complet de ce nouveau virus a des séquences du virus du Sida. "Ce virus a peut-être échappé à ses promoteurs", a-t-il supposé. "Je pense qu'ils voulaient faire un vaccin contre le VIH."

Cette hypothèse d'un virus créé par l'homme est néanmoins réfutée par l'essentiel du corps scientifique. Pour l'Institut Pasteur, qui a étudié le code génétique du Covid-19, des ressemblances sont fréquentes et "rien ne permet de dire qu'il y aurait eu intervention humaine", assure un chercheur au Monde.

"Il n'y a pas de preuves (...) juste quelques indices"

Concernant la piste d'une fuite accidentelle du virus du fait de mauvaises normes de sécurité, François Godement, historien et spécialiste de la Chine à l'Institut Montaigne, se montre prudent. Interrogé vendredi par Europe 1, celui-ci a estimé que cette théorie n'était pas impossible, mais qu'elle n'était "pas démontrée". "Il n'y a pas de preuves (...) juste quelques indices".

De son côté, la Chine continue de démentir, sans pour autant convaincre. Jeudi, le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo a annoncé avoir lancé une enquête.

Europe 1
Par Théo Maneval, édité par Pauline Rouquette