Coronavirus : 562 morts en France, 6.172 personnes hospitalisées

, modifié à
  • A
  • A
La France a enregistré 112 décès supplémentaires, samedi (photo d'illustration).
La France a enregistré 112 décès supplémentaires, samedi (photo d'illustration). © AFP
Partagez sur :
Pour ce premier week-end de confinement en France, les mesures sont imposées avec encore plus de vigueur : contrôles dans les gares et aéroports, nombreux lieux publics fermés… Le virus continue de se propager, avec 112 morts de plus dans notre pays en 24 heures.
EN DIRECT

C'est un week-end pas comme les autres pour les Français. Alors que le pays entre dans son cinquième jour de confinement, l'épidémie causée par le coronavirus continue de se propager et les contrôles se durcissent. Dans le monde, le coronavirus continue de se propager, notamment en Italie où un nouveau bilan fait état de 800 morts supplémentaires en une journée.

Les informations à retenir : 

  • L'épidémie a fait 562 morts en France, soit 112 de plus que vendredi, avec 6.172 personnes hospitalisées
  • Le Conseil scientifique rendra ses conclusions lundi sur "la durée" et "l'étendue" du confinement
  • La France, qui dispose aujourd'hui de 86 millions de masques, en a commandé "plus de 250 millions"
  • Près de 800 morts ont été recensés en une journée en Italie, plus de 12.000 dans le monde

La barre des 500 morts franchie en France

Selon un dernier bilan communiqué par la Direction générale de la santé, samedi soir, l'épidémie de coronavirus a fait 562 morts au total, dont 112 sur les dernières 24 heures. Le Pr Jérôme Salomon a également indiqué que 6.172 personnes étaient actuellement hospitalisés.

"Nous évoluons rapidement vers une épidémie généralisée sur le territoire," a souligné la direction générale de la Santé lors de ce point de situation, rappelant l'importance du respect des gestes barrières. 

La population confinée… pour encore plusieurs semaines

Alors que les Français vivaient samedi leur premier jour de week-end sans autorisation de sortir à moins d'avoir une raison exceptionnelle, Jean-François Delfraissy, immunologue et président du Conseil scientifique, a expliqué sur Europe 1 que le confinement devrait durer "au moins quatre à six semaines". "Je pense que le confinement va se prolonger […] les faits sont là pour qu'il le soit", affirme-t-il. Le scientifique s'appuie sur les précédents à l'étranger : "On a l'exemple de la Chine, mais aussi des premières villes en Lombardie (en Italie, NDLR), où les contaminations ont été réduites", rappelle-t-il.

Samedi après-midi, le ministre de la Santé Olivier Véran a indiqué que la situation sanitaire allait "s'aggraver" en France, et que le Conseil scientifique rendrait ses conclusions sur "la durée" et "l'étendue" du confinement lundi.

Dans la matinée, le Premier ministre Édouard Philippe a par ailleurs annoncé devant l'Assemblée nationale la suspension générale du jour de carence en cas d'arrêt maladie pendant la durée de l'état d'urgence sanitaire qui doit être prochainement déclaré, dans le secteur privé comme dans la fonction publique.

Quelles réponses à la pénurie de masques ?

De nombreux personnels soignants ont alerté toute la semaine sur une pénurie de masques pour faire face à l'épidémie. Samedi après-midi, le ministre de la Santé Olivier Véran a affirmé que la France avait commandé "plus de 250 millions de masques", qui seront livrés progressivement. "La France est désormais en mesure de fabriquer 6 millions de masques supplémentaires par semaine, pour moitié des FFP2", a-il poursuivi.

Le ministre a indiqué que la France disposait aujourd'hui d'un stock d'État de 81 millions de masques chirurgicaux et 5 millions de masques FFP2. Depuis la dernière semaine de février, "près de 40 millions de masques supplémentaires" ont été récupérés et "70 millions de masques" livrés. Il a invité chaque citoyen "à les remettre à la disposition de soignants" et chaque organisation en possession de masques "à se rapprocher de l'Agence régionale de santé".

Dans le même temps, entreprises et organisations multiplient les dons de masques. Parmi les gros donateurs, beaucoup d'industries contraintes de se mettre à l'arrêt, comme PSA, qui a annoncé vendredi la livraison de 130.000 masques aux hôpitaux, services d'urgence et préfectures, 120.000 pour Renault et 30.000 pour Valeo. Le groupe de luxe LVMH a promis samedi d'offrir dix millions de masques (dont trois millions de masques FFP2). Bouygues va de son côté donner un million de masques chirurgicaux.

Un enjeu : "multiplier" les tests

Samedi après-midi, le ministre de la Santé a évoqué le besoin de changer de stratégie pour mieux dépister la population : "L'enjeu, c'est d'être capable de multiplier les tests au moment où nous lèverons le confinement. Nous travaillons avec l'ensemble des industriels pour augmenter ces capacités dans les plus brefs délais." Aujourd'hui, le nombre précis de malades en France est inconnu : "La fourchette varie entre 30.000 et 90.000 personnes", estime Olivier Véran.

Des contrôles renforcés ce week-end

Le confinement de la population est imposé avec plus de vigueur ce week-end. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a annoncé vendredi des contrôles dans les gares (seulement 15% des trains grandes lignes circuleront) et aéroports notamment, et des amendes de 135 euros en cas de "violation des interdictions de se déplacer hors de son domicile". Depuis mardi, plus de 800.000 personnes ont été contrôlées, et environ 40.000 d'entre elles ont dû s'acquitter d'une amende.

Pour rappel, les balades à vélo sont interdites, tandis que le jogging est limité à un ou deux kilomètres autour du domicile. Malgré ce contexte, un sondage exclusif BVA pour Europe 1 et Orange fait apparaître que le moral des Français, s'il est moyen, reste stable

Par ailleurs, les règles strictes encadrant le droit de porter un masque pour les policiers en mission ont été assouplies. Sans que celui-ci soit généralisé, les agents sont désormais autorisés à porter un masque si les "circonstances" "l'exigent", selon une note interne. Depuis la mise en place de contrôles, la police nationale fait face à une fronde menée par ses syndicats qui réclament le droit de porter un masque pour les agents.

L'hôpital de campagne militaire se déploie à Mulhouse

Foyer majeur de la maladie Covid-19, la ville de Mulhouse, dans le Haut-Rhin, accueille sur le parking de l'hôpital Emile-Muller, déjà surchargé, une quinzaine de tentes et 30 couchages, depuis samedi. Cette installation militaire devrait permettre de prendre en charge de nouveaux patients en réanimation dès le "tout début de la semaine prochaine", selon les déclarations de Florence Parly samedi soir. Dans le Grand-Est, le virus a fait, selon le dernier bilan publié par l’agence régionale de santé (ARS) jeudi, 93 morts, dont 32 sur les dernières 48h.

Samedi soir, on a appris qu'un porte-hélicoptères de la Marine était en route pour la Corse afin d'évacuer les malades. Ceux-ci seront ensuite acheminés vers le continent et des hôpitaux non-saturés.

L'Allemagne propose d'accueillir des patients français 

Mal dotés en matériel de protection, les professionnels du milieu médical sont en grande détresse partout dans l'Hexagone. Invité samedi sur Europe 1, Guillaume Quercy, président de l'UNA-Union Nationale de l'Aide, des Soins et des Services aux Domiciles, rappelle notamment le rôle primordial des auxiliaires de vie auprès des personnes âgées et en situation de handicap. La région allemande du Bade-Würtemberg, frontalière de la France, a par ailleurs indiqué samedi être prête à accueillir des patients français atteints du Covid-19 ayant besoin d'une assistance respiratoire.

Nouveau "record" de morts en Italie

Au total, selon un comptage AFP effectué samedi soir, la pandémie a fait plus de 12.000 morts dans le monde. En Iran, un des pays les plus touchés avec l'Italie et la Chine, les autorités ont annoncé samedi 123 décès de plus, portant à 1.556 le bilan officiel de l'épidémie. Dernier pays en date à entrer dans le confinement : la Colombie, à partir de mardi et jusqu'au 13 avril

L'Europe, elle, continue d'être durement touchée, avec 7.199 morts. Un nouveau "record" de décès est tombé samedi en Italie, avec 793 morts en une journée. De son côté, la Belgique a annoncé la fermeture de ses frontières, sauf pour le fret ou un motif "essentiel". L'Espagne a annoncé une hausse de 32% du nombre de décès, samedi

Dans le monde, 900 millions de personnes dans le monde sont désormais confinées chez elles. Aux États-Unis, la Californie, l'État de New York, le New Jersey, l'Illinois, la Pennsylvanie et le Nevada ont décrété l'arrêt de toutes les activités non essentielles, même si le confinement total du territoire national a été écarté pour le moment par le président Trump.