Coronavirus : le taux de positivité grimpe à 3% à l’échelle nationale

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le nouveau coronavirus continue de circuler en France, où le taux de positivité des tests a grimpé à 3%. La ministre du Travail a donc annoncé le port obligatoire du masque dans tous les espaces clos et partagés en entreprise d'ici fin août. Selon un bilan établi par l'AFP, la pandémie a déjà fait près de 775.000 morts dans le monde. Suivez l'évolution de la situation.

Le bilan continue de s'alourdir. Selon les derniers chiffres de l'AFP, l'épidémie mondiale de nouveau coronavirus a déjà fait plus de 770.000 morts. En France, la hausse du taux de positivité des tests et du nombre d'admissions à l'hôpital pour Covid-19 inquiète les autorités sanitaires, jusqu'au chef de l'Etat. La ministre du Travail Elisabeth Borne a donc annoncé mardi la systématisation du port du masque en entreprise d'ici fin août. Pendant ce temps, de nombreux pays remettent en place des restrictions afin de lutter contre une nouvelle vague de contaminations.

Les principales informations à retenir :

  • En France, où l'épidémie semble repartir, le port du masque sera "systématisé" en entreprise d'ici la rentrée
  • Le protocole sanitaire des écoles est jugé trop léger par le SNES-FSU, à moins de deux semaines de la rentrée
  • Aux Etats-Unis, la Convention démocrate se tient virtuellement à cause du Covid, tandis que le MoMA de New York rouvre ses portes

Légère baisse des hospitalisations en France, le port du masque obligatoire en entreprise

Le nombre d'admissions à l'hôpital pour Covid-19 en France a accusé une légère baisse mardi (185 admissions contre 234 la veille), de même que le nombre de patients en réanimation (28 contre 34 lundi), selon les chiffres publiés par la Direction générale de la Santé (DGS). Toutefois, les autres indicateurs de suivi de l'épidémie continuent de se dégrader rapidement, avec un taux de positivité qui grimpe à 3% à l’échelle nationale, un niveau inédit depuis mai. 29 nouveaux clusters ont été détectés depuis lundi. En tout, 30.451 personnes sont décédées du Covid-19 en France, dont 19.940 au sein des établissements hospitaliers et 10.511 en établissements sociaux et médico-sociaux. 

Le chef de l'Etat Emmanuel Macron a mis en garde sur la dégradation de la situation sanitaire et parle d'une épidémie qui "réaccélère". Pour cette raison, et en se basant sur un avis du Haut conseil de la santé publique à propos de la transmission par aérosol du virus, la ministre du Travail Elisabeth Borne a annoncé mardi que le port du masque sera "systématisé" d'ici fin août dans "tous les espaces clos et partagés" des entreprises, à l'issue d'une réunion avec les partenaires sociaux. 

Martin Blachier, médecin épidémiologiste, a de son côté conseillé lundi sur Europe 1 de ne pas participer à de grands événements familiaux en lieu clos, à l'instar des mariages. En effet, selon lui, ces réunions familiales participent à la progression du Covid-19 sur le territoire. Le docteur Jimmy Mohamed est aussi revenu sur Europe 1 sur l'augmentation récente des contaminations de Coronavirus, notamment chez les jeunes (15-40 ans). Cela pourrait s'expliquer selon lui par le focus des autorités sur les personnes âgées, alors que les jeunes sont aussi concernés, même si ce sont souvent des formes asymptomatiques. 

Trois nouveaux cas à l'OM, Bordeaux-Nantes en ouverture de la Ligue 1

A l'OM, trois cas suspects de Covid-19 ont été confirmés, a annoncé le club sur Twitter mardi matin, remettant en cause la tenue du match d'ouverture de la Ligue 1 vendredi contre Saint-Etienne. Après le cas annoncé jeudi (Jordan Amavi), cela porte à 4 le nombre de cas au sein du club, soit le seuil à partir duquel la Ligue de football professionnel (LFP) peut décider d'un report de match. Cette décision entérinée, c'est donc une autre affiche, Bordeaux-Nantes, qui marquera l'ouverture de la saison de championnat, selon les informations recueillies par Europe 1. 

Le protocole sanitaire des écoles jugé trop léger

Le dernier document publié le 21 juillet par le ministère de l’Education nationale prévoyait un allègement très important des règles sanitaires dans les écoles (fin de la distanciation sociale dans tous les cycles, fin du port du masque pour les professeurs des écoles maternelles...). Mais la secrétaire générale adjointe du SNES-FSU (le Syndicat national des enseignements de second degré) a estimé mardi sur Europe 1 que ces consignes ne sont plus du tout adaptées à la situation de recrudescence du coronavirus.

Par ailleurs, la secrétaire générale du SNUipp-FSU a demandé mardi au micro d'Europe 1 un report de la rentrée de quelques jours, afin notamment que les enseignants puissent avoir plus de temps pour préparer le retour en classe, dans le respect des gestes barrières.

Le chef Michel Sarran débouté de sa demande d'indemnisation

Le tribunal de commerce de Toulouse a débouté mardi le chef toulousain Michel Sarran, qui demandait à son assureur Axa d'indemniser ses pertes d'exploitation dues au confinement à la suite de la pandémie de coronavirus. Dans son jugement, le tribunal indique que "l'extension de garantie relative aux pertes d'exploitation consécutives à une fermeture administrative pour cause d'épidémie est assortie d'une clause d'exclusion qui est applicable en l'espèce". 

Plusieurs restaurateurs clients d'Axa ont attaqué l'assureur en justice, lui reprochant de refuser d'indemniser leurs pertes d'exploitation dues au confinement. Fin juin, Axa avait annoncé avoir trouvé un accord avec plusieurs centaines de restaurateurs pour indemniser "une partie substantielle" de leurs pertes d'exploitation liées à la crise du Covid-19.

Aux Etats-Unis, la Convention démocrate est virtuelle mais les musées rouvrent

"Rassembler l’Amérique", c’est le mot d’ordre de la Convention démocrate. Toutefois, Joe Biden et toutes les têtes d’affiche du parti s’exprimeront par vidéo interposée, loin de Milwaukee, où devait se tenir cet événement qui réunit normalement des milliers de participants. Quatre soirées de discours seront retransmises en direct à la télévision.

Parallèlement, après le Met et le musée Whitney, le MoMA, célèbre Museum of Modern Art de New York, a annoncé lundi qu'il rouvrirait ses portes le 27 août. La capacité d'accueil sera toutefois limitée. Après plus de 23.600 morts enregistrés à New York même, essentiellement en mars-avril, l'Etat de New York se présente désormais en modèle de contrôle de l'épidémie. Son taux de contamination s'établissait lundi à 0,71%, soit le plus bas des Etats-Unis, selon son gouverneur.

Les restrictions reprennent autour du globe

En Espagne, la fermeture des discothèques et l'interdiction de fumer dans la rue ont été étendues lundi à de nouvelles régions d'Espagne pour freiner le rebond de contaminations, au lendemain d'une manifestation d'opposants à ces restrictions. L'Andalousie (sud), la Castille-et-Leon (centre), la Galice et la Cantabrie (nord) ont pris officiellement lundi ces mesures, déjà en vigueur depuis dimanche dans la Rioja (nord) et la région de Murcie (sud-est), soit six régions sur les 17 que compte l'Espagne.

De leur côté les autorités de l'île de Malte ont ordonné lundi la fermeture des discothèques, bars de nuit, salle de concerts et clubs sportifs pour tenter d'endiguer la hausse des contaminations au nouveau coronavirus. En Nouvelle-Zélande, les élections législatives prévues initialement le 19 septembre sont reportées au 17 octobre en raison d'un retour de la pandémie de coronavirus, a annoncé lundi la Première ministre Jacinda Ardern.

Par ailleurs, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) alerte mardi sur les violences subies par les personnels soignants dans le contexte épidémique. Plus de 600 incidents violents contre des soignants, des patients et des structures médicales ont été enregistrés par l'organisme dans plus de 40 pays entre février et fin juillet."Les actes de violence commis contre les personnels de santé et les patients sont souvent motivés par la peur de contracter le virus et par un manque de connaissances élémentaires sur le Covid-19", a expliqué Esperanza Martinez, responsable de l'Unité santé du CICR.

La course au vaccin se poursuit

Selon le Premier ministre australien Scott Morrison, l'Australie a passé un accord avec le groupe pharmaceutique AstraZeneca, pour la distribution d’un vaccin en cours de développement avec l’université d’Oxford. "Nous fabriquerons et fournirons des vaccins immédiatement sans l'aide de personne et les rendrons gratuit pour les 25 millions d'Australiens", assure le chef du gouvernement.

Le 11 août, le président russe Vladimir Poutine a annoncé  que la Russie avait développé le "premier" vaccin contre le coronavirus. Si une mise en circulation est attendue en janvier 2021, l'Organisation mondiale de la Santé reste prudente, rappelant que l'homologation d'un tel produit passe par des procédures "rigoureuses". 

Plus de 770.000 morts

La pandémie a fait au moins 774.832 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi mardi par l'AFP à partir de sources officielles. Plus de 21,9 millions de cas ont été comptabilisés, dont près de 13,6 millions ont été guéris. Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé avec plus de  170.497 décès. Suivent le Brésil avec 108.536 morts, le Mexique (57.023), l'Inde (51.797) et le Royaume-Uni (41.369).