Covid 19 : À deux semaines de la rentrée, le protocole sanitaire des écoles apparaît dépassé

, modifié à
  • A
  • A
Le protocole sanitaire publié en juillet n'impose plus le port du masque aux enseignants, si une distance d'un mètre avec les élèves peut-être respectée. 1:20
Le protocole sanitaire publié en juillet n'impose plus le port du masque aux enseignants, si une distance d'un mètre avec les élèves peut-être respectée. © AFP
Partagez sur :
Élaboré en juillet par le gouvernement, le protocole sanitaire qui dicte la conduite à tenir dans les écoles pour la rentrée, afin d'éviter de nouvelles contaminations, apparaît désormais comme trop léger au vu de la reprise épidémique. Le Syndicat national des enseignements de second degré appelle à son renforcement.

À deux semaines de la rentrée scolaire, la reprise épidémique sur le territoire interroge. Est-ce que le protocole sanitaire mis en place pour les écoles est suffisamment adapté pour faire face à la recrudescence du coronavirus ? Pour cause : le dernier document publié le 21 juillet par le ministère de l’Education nationale prévoit un allègement très important des règles sanitaires. Finie la distanciation sociale dans tous les cycles, fini le port du masque pour les professeurs des écoles maternelles. Le masque ne sera d’ailleurs plus obligatoire pour les professeurs dans les autres niveaux s’ils respectent une distance d’un mètre avec leurs élèves.

Pour Sophie Vénétitay, enseignante dans l’Essonne et secrétaire générale adjointe du SNES-FSU (le Syndicat national des enseignements de second degré), ces consignes ne sont plus du tout adaptées à la situation. "Il y a une inquiétude, c’est une évidence, en raison de ce décalage entre les recommandations du protocole sanitaire et la réalité", explique-t-elle au micro d'Europe 1.

"Il faudrait que ce protocole soit largement renforcé"

"Si l’on prend l’exemple des masques : cela fait plusieurs semaines que l’on nous dit que le masque est obligatoire dans les lieux clos et même dans certains lieux publics. Cela veut dire que je dois porter un masque pour faire mes courses, pour me balader dans certaines villes, pour aller au musée... mais je n’en porterai peut-être pas systématiquement dans mon établissement scolaire", pointe-t-elle.

Pour cette syndicaliste, le maintien de ce protocole sanitaire est inquiétant. "Ce protocole ne correspond plus à la situation actuelle, avec un virus qui circule plus activement. Il faudrait qu’il soit largement renforcé", insiste-t-elle.

Un dépistage massif à Paris

Lundi, une large partie de enfants de La Réunion ont repris le chemin de l’école. Toutefois, certains établissements de l’île restent fermés dans les zones où des foyers de contamination ont été détectés. À Paris, la mairie compte profiter de la rentrée pour organiser une campagne massive de dépistage des plus jeunes, tout en reconnaissant qu’il ne lui sera matériellement pas possible de tester tous les élèves.

Europe 1
Par Victor Dhollande, édité par Romain David