Coronavirus : "développer le port du masque est à l'étude", affirme Jean Castex

, modifié à
  • A
  • A
Le Premier ministre Jean Castex a affirmé que "la question de développer le port du masque est à l'étude", notamment pour les lieux clos
Le Premier ministre Jean Castex a affirmé que "la question de développer le port du masque est à l'étude", notamment pour les lieux clos © AFP
Partagez sur :
En déplacement en Guyane dimanche, le Premier ministre Jean Castex a affirmé que "la question de développer le port du masque est à l'étude", notamment pour les lieux clos. Dans le même temps, le taux de reproduction de l’épidémie est repassé au-dessus de 1 en France, ce qui signifie qu’un malade contamine en moyenne plus d’une personne. 
L'ESSENTIEL

En France, où le seuil des 30.000 décès liés au coronavirus a été franchi en fin de semaine, les appels au respect des gestes barrières et au port du masque se multiplient. Car si le nombre de malades en réanimation continue de baisser, le taux de reproduction de l’épidémie est repassé au-dessus de 1, ce qui signifie qu’un malade contamine en moyenne plus d’une personne.

De son côté, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a annoncé ce dimanche une systématisation des tests virologiques contre le Covid-19 dans les aéroports français pour les voyageurs provenant de pays classés "rouge". Une mesure qui devrait être mise en place dans les prochains jours. Par ailleurs, le Premier ministre Jean Castex, a affirmé que "la question de développer le port du masque est à l'étude", notamment pour les lieux clos.

Les informations à retenir

  • La France a franchi vendredi le cap des 30.000 décès
  • Des tests seront "systématisés" dans les aéroports pour les voyageurs des pays à risque
  • Le Premier ministre Jean Castex affirme que "la question de développer le port du masque est à l'étude"
  • Avec 65.500 cas supplémentaires recensés en 24 heures, les Etats-Unis enregistrent un nouveau record du nombre de contaminations

Vers un masque obligatoire dans les lieux clos ? 

Le Premier ministre Jean Castex a indiqué dimanche que "la question de développer le port du masque est à l'étude", notamment pour les lieux clos. Interrogé par la presse en Guyane où il fait une visite express, le chef du gouvernement a déclaré que "le port du masque est l'une des manières de prévenir la propagation de l'épidémie". "La question de développer l'usage et le port du masque est bien à l'étude, en particulier cela surtout concernerait prioritairement tous les lieux, quels qu'ils soient, clos", a-t-il ajouté. Car "la circulation du virus se constate d'autant plus que les lieux sont fermés". Tous les détails dans notre article.

Une déclaration qui intervient alors que 14 médecins de renom, dont Jimmy Mohamed, médecin généraliste et chroniqueur sur Europe 1, ont réclamé dans une tribune publiée par le Parisien "le port du masque obligatoire dans tous les lieux publics clos" en France pour éviter que l'épidémie ne reparte, constatant un relâchement dans le respect des gestes barrières. Pour encourager une "prise de conscience collective", ils ont aussi lancé un hashtag : "masqué mais en liberté"

Dans le même temps, la France comptait vendredi 30.004 décès officiellement enregistrés à cause du Covid-19. Toutefois, le nombre de malades atteints d'une forme grave en réanimation est passé sous la barre des 500, à 496 précise la Direction générale de la Santé. Mais le taux de reproduction de l’épidémie est repassé au-dessus de 1, ce qui signifie qu’un malade contamine en moyenne plus d’une personne.

Des tests systématisés dans les aéroports français pour les voyageurs de pays à risque

Les tests virologiques pour détecter le Covid-19 seront "systématisés" dans les prochains jours dans les aéroports de France pour les voyageurs provenant de pays classés "rouge", a annoncé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, ce dimanche sur BFMTV. "On va systématiser les tests à l'aéroport pour les voyageurs qui viennent de pays dits 'rouge', c'est-à-dire des pays où le virus circule le plus". Il n'a toutefois pas donné de date précise sur le déploiement de cette mesure.

Polémique à Nice, après un concert réunissant des milliers de personnes sur la promenade des Anglais

Des milliers de spectateurs qui dansent collés les uns aux autres, sans aucun respect des gestes barrières… Une importante foule s’est réunie samedi soir, à l’occasion d'un grand concert en plein air organisé à Nice, sans masque pour la plupart et sans aucune distanciation sociale. Les images de cet événement, relayées sur les réseaux sociaux, font désormais polémiques alors que les autorités et certains soignants alertent depuis plusieurs semaines sur le risque d’une seconde vague de contamination au Covid-19.

Une soirée pour remercier les soignants

Selon les informations d'Europe 1, le ministère de la Santé Olivier Véran organise une soirée le 13 juillet au Grand Palais pour remercier les personnels de santé mobilisés lors de l’épidémie. Entre 800 et 1.000 personnes ont répondu à l'invitation du ministre. La soirée se tiendra "dans le respect des distanciations sociales et des gestes barrières", tient à préciser l’entourage du ministre. Tous les détails dans notre article.

Premier match de foot en public en France depuis le confinement

Le Paris SG s'est largement imposé 9 à 0 face au Havre (L2) dimanche en match amical au stade Océane devant 5.000 spectateurs, pour la première rencontre de football devant du public en France depuis le confinement. Un événement qualifié de "retour progressif à la vie normale pour joueurs et supporters" sur Twitter par la ministre des Sports Roxana Maracineanu.

200.000 habitants d'une zone en Catalogne reconfinés à domicile

Les autorités de la région de Catalogne, dans le nord-est de l'Espagne, ont ordonné dimanche le reconfinement à leur domicile des habitants de la zone située autour de la ville de Lérida, en raison d'une forte hausse du nombre des cas de Covid-19. "La population devra rester" chez elle, a annoncé la responsable régionale de la Santé Alba Verges au cours d'une conférence de presse. La zone concernée, comptant plus de 200.000 habitants, avait déjà été isolée du reste de la Catalogne samedi dernier.

Quelques heures plus tard, le président sud-africain Cyril Ramaphosa a décidé dimanche de réimposer un couvre-feu et de suspendre à nouveau la vente d'alcool face à une recrudescence des cas de coronavirus dans son pays.

Plus de 566.000 morts dans le monde

La pandémie a fait au moins 566.075 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles. Plus de 12,79 millions de cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 135.066 décès pour 3.282.554 cas. Au moins 995.576 personnes ont été déclarées guéries. Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 71.469 morts pour 1.839.850 cas, le Royaume-Uni avec 44.819 morts (289.503 cas), l'Italie avec 34.954 morts (243.061 cas), et le Mexique avec 34.730 morts (295.268 cas).