Coronavirus : trois raisons de continuer à respecter les gestes barrières

, modifié à
  • A
  • A
Jimmy Mohamed appelle les Français à ne pas oublier trop vite le respect des gestes barrières et de la distanciation sociale (photo d'illustration). 2:55
Jimmy Mohamed appelle les Français à ne pas oublier trop vite le respect des gestes barrières et de la distanciation sociale (photo d'illustration). © BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :
Plus d'un mois après le début d'un déconfinement largement assoupli, la pandémie de coronavirus n'est pas encore derrière nous, rappelle le docteur Jimmy Mohamed mardi au micro d'Europe 1. Il appelle les Français à ne pas relâcher trop vite leurs efforts, soulignant qu'une deuxième vague peut encore frapper l'Hexagone. 

"On sort de la plus grande crise sanitaire du siècle, et parfois, on a l'impression que rien ne s'est passé." La mise en garde du docteur Jimmy Mohamed est claire : l'épidémie de coronavirus n'est pas encore derrière nous. Attention, dit-il, à ne pas relâcher trop vite nos efforts, et à ne pas jeter aux oubliettes masques, distanciation sociale et gestes barrières. "Un masque, oui, c'est embêtant, mais cela sauve des vies", rappelle-t-il mardi au micro d'Europe 1.  

Le temps d'incubation du virus peut freiner la détection d'une nouvelle vague

Jimmy Mohamed trouve "inquiétantes" les images de jeunes Parisiens célébrant la Fête de la musique dans quelques rues bondées de la capitale. "Evidemment dans les espaces extérieurs le risque est moins important que dans les espaces clos. Mais les scènes de dimanche sont inquiétantes. Il faut espérer qu'elles n'aient pas de conséquences", souligne-t-il. Avec le temps d'incubation du virus, il faut attendre entre deux et trois semaines avant d'avoir la réponse. "Attention à ne pas crier victoire trop vite..."

D'autres virus circulent au sein de la population

La pandémie continue sa progression, rappelle-t-il aussi : l''hémisphère sud continue de flamber. "En comparaison des 30.000 morts français, les contraintes sont légères : porter un masque à l'extérieur, et respecter les gestes barrières." Jimmy Mohamed appelle à ne "surtout pas" reprendre la bise, les poignées de mains et les embrassades, entre adultes du moins. En consultation, raconte-il, le médecin diagnostique à nouveau des angines, des gastro et des grippes. "Cela signifie que les gestes barrières ne sont pas assez respectés", puisque les virus arrivent à circuler. 

"Il y a encore des personnes positives" au Covid-19

"On a l'impression que le Covid-19 ne circule plus car les chiffres des hospitalisations ont très fortement baissé. Mais il y a encore des personnes positives, et peu symptomatiques", met enfin en garde Jimmy Mohamed. "Ne relâchons pas trop vite notre vigilance."

Europe 1
Par Laetitia Drevet