Et si un chien pouvait détecter le Covid-19 ? "Il l'a trouvé en 25mn !"

, modifié à
  • A
  • A
© Pixabay
Partagez sur :
Au micro d'Europe 1, Sidi Drici, plombier exerçant à Melun, raconte comment lui et sa chienne, capable de détecter des molécules, ont été sollicités pour aider une association britannique à lutter contre le coronavirus. Les chiens renifleurs sont une piste envisagée par plusieurs scientifiques outre-Manche. 

Le chien, meilleur ami de l'homme ? Certainement, mais il pourrait également être un allié précieux dans la lutte contre le coronavirus. Au Royaume-uni, pour détecter le Covid-19, une association, épaulée par des scientifiques, prend en tout cas cette piste très au sérieux. Et pour avancer dans ses recherches, elle a contacté un Français de Seine-et-Marne, Sidi Drici, plombier trentenaire qui habite Melun. Il raconte son aventure au micro d'Europe 1.

"Un dimanche matin, je reçois un coup de fil d'une personne qui parle anglais, et qui m'explique le projet. Au début, j'avais un peu de mal à y croire, mais une fois que j'ai reçu un mail et que j'ai regardé la société qui m'avait appelé, je me suis rendu compte que c'était vraiment du sérieux !", raconte Sidi Drici au micro d'Europe 1.

Début avril, il part donc pour Londres avec sa chienne Ila, de race berger malinois, capable de repérer des fuites de gaz mais aussi de nombreuses molécules. Les scientifiques anglais les accueillent, et rapidement, le travail commence. "On a détecté le Covid-19 en moins de 25 minutes ! Il y avait douze bocaux. Ils ont mis la molécule dans un des bocaux et la chienne l'a trouvé !", explique Sidi Drici. "Il faut imaginer que c'est un laboratoire, mais au lieu d'avoir le résultat en trois semaines, vous l'avez en quelques secondes".

"En temps normal, on recherche des fuites de gaz qui sont sous terre, donc imaginez le travail : parfois, c'est dans des champs, parfois dans des jardins. Là, quand le produit est à quelques mètres, c'est du pain béni", conclut-il.

Europe 1
Par Pauline Jacot, édité par Ariel Guez