Tourisme : "Le passeport vaccinal est une mauvaise idée", mieux vaut un certificat sanitaire

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Invité d'Europe Soir lundi, Jean-François Rial, PDG du voyagiste Voyageurs du Monde, prône la mise en place d'un certificat sanitaire qui regrouperait pour chaque personne les données relatives à la vaccination, mais aussi aux tests PCR et antigéniques. Ce document permettrait de répondre aux exigences sanitaires de tous les pays du monde.
INTERVIEW

Et si la solution pour retrouver une vie normale et pouvoir voyager à travers le monde passait par un "certificat sanitaire" ? Alors que l'idée du passeport vaccinal fait son bout de chemin en Europe, Jean-François Rial prône, lui, la mise en place d'un "document électronique pour pouvoir s'adapter à chaque situation, à toutes les politiques sanitaires de tous les pays du monde". Concrètement, il permettrait de stocker à la fois les données relatives à la vaccination contre le coronavirus, mais aussi les résultats des tests PCR et sérologiques. "Le passeport vaccinal est une vraie mauvaise idée, car chaque pays dans le monde à sa propre politique concernant les touristes", rappelle au micro d'Europe Soir le PDG du voyagiste Voyageurs du Monde. 

Un document qui permet de répondre à toutes les exigences

"Certains veulent un test PCR, d'autres un test sérologique, ou encore une preuve de la vaccination... Il faut donc créer un document électronique, que l'on appellerait certificat sanitaire, qui permet de stocker toutes les données. Et en fonction de ce que vous demande le pays, ou le lieu dans lequel vous voulez vous rendre, vous le présentez." Jean-François Rial précise également que ce certificat électronique doit être "lisible mais non stockable par celui qui le lit, de manière à éviter la problématique des vols de données". 

Sous forme de QR code ? 

De son côté, le président des Entreprises du Voyage, Jean-Pierre Mas, lui aussi partisan de ce certificat sanitaire, avançait samedi sur Europe 1 que ce document pourrait prendre la forme d'un QR code, un symbole à scanner. Un système qui limiterait au mieux les falsifications, selon ce dernier. 

Par ailleurs, Jean-Pierre Mas dément toute idée d'exclusion d'une partie de la population qui n'a pas encore accès au vaccin avec cette méthode. "Sur ce certificat sanitaire que nous souhaitons, il y aurait à la fois les vaccins et les tests. Et là on ne fait pas de tri, puisque tout le monde a la possibilité en France d'effectuer un test PCR gratuitement."

Europe 1
Par Ugo Pascolo