Tourisme et Covid : et si un "certificat sanitaire" était préféré au passeport vaccinal ?

, modifié à
  • A
  • A
Les autorités danoises ont élaboré un passeport vaccinal pour lutter contre le virus.
Les autorités danoises ont élaboré un passeport vaccinal pour lutter contre le virus. © Claus Bjoern Larsen / Ritzau Scanpix / AFP
Partagez sur :
Plutôt que de mettre en place un passeport vaccinal pour retrouver une vie normale, Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage, propose l'instauration d'un "certificat sanitaire", qui intégrerait aussi les tests PCR et antigéniques. Il explique son idée au micro d'Europe 1, samedi matin.
INTERVIEW

Faut-il mettre en place un passeport vaccinal ? Cette idée, qui a fait son bout de chemin en Europe, pourrait être un moyen de reprendre rapidement une vie normale, plus d'un an après le début de la pandémie de Covid-19. "Certainement pas", répond Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage, au micro d'Europe 1. Son secteur, le tourisme, pourrait pourtant bénéficier de cette mesure. Mais lui plaide plutôt pour la mise en place d'un "certificat sanitaire", qui intégrerait, en plus du vaccin, les tests PCR et les tests antigéniques. "Cela permettra de voir si on répond aux exigences variables de chacun des pays, puisque tous les pays n'ont pas les mêmes exigences."

Intégrer à ce certificat les vaccins et les tests

À quoi ce certificat pourrait-il ressembler ? Jean-Pierre Mas plaide pour qu'il soit dématérialisé et sous la forme d'un QR code, afin d'éviter le plus possible des falsifications. "Si vous voulez venir en France, on ne vous demande pas d'être vacciné. Si vous venez d'un pays européen, on vous demande d'avoir un test PCR", rappelle-t-il

Il dément aussi toute idée d'exclusion d'une partie de la population, qui n'a pas encore accès au vaccin. "Sur ce certificat sanitaire que nous souhaitons, il y aurait à la fois les vaccins et les tests. Et là on ne fait pas de tri, puisque tout le monde a la possibilité en France d'effectuer un test PCR gratuitement."

En Israël, de nombreux lieux vont rouvrir ce week-end aux personnes étant vaccinées. Mais l'exemple n'est pas forcément à suivre pour le moment, continue Jean-Pierre Mas. "Aujourd'hui, si on ouvre les salles de sport pour les personnes vaccinées, il n'y aura que les personnes âgées et les infirmiers. Ce n'est pas une très bonne solution", explique-t-il. "Mais en revanche, on pourrait imaginer, même si ça n'est pas de mon ressort ni de mon domaine, que pour rentrer dans un restaurant, le restaurateur exige que le client présente soit un test PCR négatif, soit une attestation de vaccination. C'est tout à fait envisageable", assure-t-il. 

Europe 1
Par Ariel Guez