"Le confinement va modifier durablement nos méthodes et nos manières d'acheter"

  • A
  • A
Pendant le confinement, les services de courses en ligne ont vu une forte hausse de leur fréquentation (photo d'illustration) 3:11
Pendant le confinement, les services de courses en ligne ont vu une forte hausse de leur fréquentation (photo d'illustration) © MAXPPP
Partagez sur :
Au micro d'Europe 1, Rodolphe Bonasse, spécialiste de la consommation et président du groupe CA COM, revient sur les conséquences du confinement sur la consommation en France. Il affirme que les Français s'habituent à "l'achat sans contact". Invité à réagir sur la fermeture des sites d'Amazon en France, il souligne qu'il est difficile, en cette période de confinement, de définir ce qu'est un "produit essentiel". 
INTERVIEW

Amazon ferme ses sites en France au moins jusqu'au 20 avril. Une décision inédite prise après la condamnation en justice du géant américain à limiter son activité aux seuls produits essentiels. Invité de la matinale d'Europe 1, le directeur général d'Amazon France a d'ailleurs affirmé que l'entreprise allait faire appel. Et bon nombre de Français vont suivre de près la suite de cette affaire, car, depuis le début du confinement, les commerces étant fermés dans les rues, Amazon est devenu l'un des lieux privilégiés pour acheter en ligne toute sorte d'objets, parfois considérés comme essentiels (alimentaire, médical, hygiène), tandis que d'autres font suscitent plus de débat (jeux de société, tapis de sport, etc...)

"La définition du 'produit essentiel' en cette période de confinement est très compliquée"

Invité d'Europe 1, Rodolphe Bonasse, spécialiste de la consommation et président du groupe CA COM, est revenu sur la fermeture provisoire des sites d'Amazon en France. "La définition du 'produit essentiel' en cette période de confinement est très compliquée", commence-t-il, "parce que lorsqu'on est obligé de télétravailler ou de faire travailler les enfants à la maison, on se rend vite compte que les ramettes de papier, les agrafeuses ou les cartouches d'encre deviennent des produits essentiels".

Mais Rodolphe Bonasse prend aussi l'exemple du sport, car les sorties pour l'exercice physique sont très encadrées. "On a vendu neuf fois plus de tapis de yoga que d'habitude. C'est colossal", indique-t-il au micro d'Europe 1. Pour lui, "la notion 'd'essentiel' en période de confinement ne peut pas se restreindre à l'alimentaire ou aux produits médicaux". "Il faut arriver à égayer la vie des gens quand ils sont coincés chez eux", poursuit le président du groupe CA COM, qui affirme que les ventes de jeux de société sont en hausse de 83 %. 

"L'achat sans contact" en forte hausse

Interrogé sur l'évolution des comportements de consommation, Rodolphe Bonasse avance qu'après l'explosion du paiement sans contact, les Français s'habituent à "l'achat sans contact". "On voit bien très bien que pour les produits alimentaires, le drive connaît un boom, une explosion colossale", explique-t-il. "On a de nouveaux adeptes de ces modes de consommation, et il y a fort à parier que finalement, cette période de confinement va modifier durablement et lourdement nos méthodes et nos manières d'acheter". 

Néanmoins, si le nombre d'acheteurs est en hausse depuis le début du confinement, le président du groupe CA COM tient à souligner que la consommation est en très forte régression. "Tout ce qu'on n'achète plus en magasin n'est pas compensé sur le e-commerce", explique Rodolphe Bonasse, avançant que "trois-quarts des sites de commerce en ligne déclarent être en baisse de chiffres d'affaires par rapport à l'année dernière" à la même période. "C'est absolument colossal", conclut-il. "Surtout, n'imaginons pas que les sites comme Amazon, Cdiscount, Fnac ou Darty sont dans des situations de croissance qui sont indécentes". 

Europe 1
Par Ariel Guez