Coronavirus : quelles modalités pour la réouverture des commerces ?

  • A
  • A
Les commerces pourraient rouvrir le 28 novembre. 1:16
Les commerces pourraient rouvrir le 28 novembre. © LUDOVIC MARIN / AFP
Partagez sur :
Le gouvernement pourrait donner son feu vert à une réouverture des commerces le 28 novembre, après l'annonce jeudi soir du report du Black Friday. Les ministères de l'Economie et du Travail doivent désormais déterminer les conditions d'ouverture de ces commerces dit non-essentiels.

Les petits commerces pourraient rouvrir le 28 novembre, mais dans quelles conditions ? L'accord entre Bercy et grandes surfaces et enseignes de commerce en ligne pour le report du Black Friday qui doit être finalisé ce vendredi, après l'accord d'Amazon, laisse entrevoir une réouverture à cette date, plutôt qu'au 1er décembre. Celle-ci permettrait aux commerces de profiter du dernier week-end de novembre, souvent lucratif. L'arbitrage final sera donné par Emmanuel Macron lors de son intervention de la semaine prochaine, mais d'ici là, les modalités de réouverture doivent être tranchées.

Des arbitrages sur les modalités de réouverture

Le protocole sanitaire sera évidemment renforcé avant la réouverture des magasins. Actuellement, la règle est de 4m2 par client mais elle pourrait passer à 8, voire 10m2. Le principe de l'ouverture sur rendez-vous systématique a en revanche été abandonné. Certains commerces pourront le proposer pour les personnes fragiles, par exemple, mais il n'y aura pas d'obligation. Enfin, les commerces pourraient être appelés à inciter les Français a télécharger l'application TousAntiCovid.

Au-delà de ce protocole sanitaire, il y a la question des horaires d'ouverture. L'alliance du commerce souhaite que les magasins puissent ouvrir tous les dimanche jusqu'à Noël. Aujourd'hui, certains maires ne l'autorisent pas. L'Alliance du commerce demande aussi à pouvoir ouvrir le soir jusqu'à 22 heures. Là encore, la législation est plus compliquée a partir de 21 heures. Il faudrait donc des dérogations. C'est d'ailleurs pourquoi le ministère du Travail sera présent lors de la réunion prévue vendredi à Bercy.

Europe 1
Par Carole Ferry édité par Guilhem Dedoyard