Black Friday : après la réunion avec Bercy, un report semble envisageable

  • A
  • A
La réunion à Bercy concernant le Black Friday semble laisser envisager un report. 1:49
La réunion à Bercy concernant le Black Friday semble laisser envisager un report. © Joël SAGET / AFP
Partagez sur :
Les grandes enseignes du e-commerce français sont favorables à un report du Black Friday comme demandé par le ministre de l'Economie. Une nouvelle réunion doit avoir lieu vendredi à Bercy pour "finaliser l'accord" mais celui-ci semble en bonne voie. L'accord d'Amazon reste toujours en suspens.

Bruno Le Maire semble en passe de mettre d'accord toutes les enseignes du e-commerce français sur le sujet du Black Friday, initialement prévu le 27 novembre. Après une réunion à Bercy jeudi pour évoquer un report d'une semaine, les négociations semblent en bonne voie. La plupart des grandes enseignes françaises ont donné un accord de principe à condition que la démarche soit commune.

L'objectif reste de ne pas défavoriser les commerces physiques actuellement fermés pour limiter la propagation du coronavirus. Tous les acteurs doivent se réunir vendredi à 15 heures pour "finaliser l'accord".

Les enseignes souhaitent un accord global

Après cette réunion au ministère de l'Economie, rien n'est encore fait mais tout le monde se dit prêt à suivre le mouvement. Bruno Le Maire a déjà eu plusieurs accords de principe comme celui du PDG de Carrefour, Alexandre Bompard, qui est prêt à faire ce geste si tout le monde décale, comme il l'a signalé au ministre par téléphone. Même son de cloche chez Michel-Edouard Leclerc qui a donné son approbation dans un tweet. 

Système U et CDiscount, par exemple, ont également fait savoir qu'ils suivraient le mouvement. L'interrogation concerne le géant Amazon, mais même ce dernier réfléchirait à la question. Jusqu'à présent, le géant américain avait écarté l'éventualité, le Black Friday représentant un immense enjeu. Mais ce qui pourrait faire pencher la balance serait lié à la mauvaise image de marque si Amazon se retrouvait seul contre tous. Il faut toutefois que la maison-mère donne son feu vert. 

Un week-end d'ouverture supplémentaire sans cohue

Toutes les enseignes qui ont lancé leurs campagnes de pub et imprimé des catalogues, voire embauché du personnel pour l'occasion, doivent se réorganiser. Mais la plupart semblent dans de bonnes dispositions pour le faire. "Je voudrais saluer l'esprit de responsabilité des distributeurs et du commerce en ligne qui ont accepté de considérer favorablement la proposition que j'ai faite", a déclaré Bruno Le Maire.

Si la grande distribution et les commerces en ligne acceptent de décaler le Black Friday alors les commerces physiques pourront sans doute rouvrir dès le week-end du 28 novembre au lieu du 1er décembre. Un week-end de vente en plus mais sans ruée sur les promotions afin d'éviter les effets de foules que pourraient créer le Black Friday, et par conséquent limiter les contaminations.

Europe 1
Par Carole Ferry édité par Guilhem Dedoyard