Après le confinement, les Français semblent conserver leurs bonnes habitudes alimentaires

  • A
  • A
Alimentation Bio Confinement Fruits Légumes 1:16
La consommation de produits locaux s'est accélérée après le confinement. © ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :
Les produits sains de plus en plus plébiscités par les Français, qui ont changé leurs habitudes alimentaires avec le confinement et la crise du coronavirus. Franck Alétru, président du Syndicat national d'apiculture, observe une hausse de la consommation du miel, mais aussi d'autres produits aux "saveurs oubliées".

Les produits sains seraient de plus en plus plébiscités par les Français. Les changements de modes de consommation liés au confinement semblent durer, avec une prime au local, à la traçabilité et à la qualité. Le miel fait partie de ces produits dont les ventes ont augmenté ces derniers mois. "Il y a une véritable révolution alimentaire. Cette révolution ne se fait pas avec une mitraillette mais avec sa fourchette", explique Franck Alétru, président du Syndicat national d'apiculture.

Le responsable de la filière apicole a constaté que l'effet confinement est réel et durable pour les apiculteurs installés à proximité de zones urbaines. Les Français cherchent de plus en plus des aliments bons pour la santé : "Depuis plusieurs semaines, on remarque une accélération forte de la consommation du miel. C'est presque un alicament, autant qu'un aliment", veut croire Franck Alétru.

"Engouement vers des produits de qualité"

Cette évolution des modes de consommation est surtout portée par les 30-45 ans, selon le responsable, qui souligne que le miel est loin d'être le seul produit concerné, comme "le pain" et "les préparations à base de viande et de charcuterie". Selon lui, "tout le monde ressent un engouement vers des produits de qualité. On voit une fidélisation plus forte des consommateurs une fois qu'ils ont pris cette habitude et qu'ils ont découvert ces saveurs oubliées. Ils conservent cette façon de consommer et d'acheter."

 

Cet engouement stimule les producteurs et les agriculteurs qui, de plus en plus, se regroupent et créent des lieux de vente directe auprès des consommateurs.