Fonds dédié aux pertes de billetterie : 48 millions d'euros alloués au foot, 40 pour le rugby

  • A
  • A
La ministre des Sports a détaillé vendredi la répartition du fonds dédié aux pertes de billetterie.
La ministre des Sports a détaillé vendredi la répartition du fonds dédié aux pertes de billetterie. © AFP
Partagez sur :
La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a annoncé vendredi que le fonds de compensation des pertes de billetterie dans le sport sera réparti par secteurs. 48 millions d'euros devraient entre autres être accordés au football, et 40 millions au rugby.

Le fonds de compensation des pertes de billetterie du sport liées au Covid et doté de 107 millions d'euros, permettra d'allouer 48 millions aux clubs de football, 40 millions au rugby, 4 millions au basket, handball et volley-ball et 15 millions aux organisateurs de grands évènements, a annoncé vendredi la ministre des Sports.

"Tout cela, c'est en accord avec les chiffres (que les clubs) nous ont fournis, les capacités des équipements, d'où les différences, parce que le football et le rugby c'est dans des grands stades, donc beaucoup de perte de chiffre d'affaires", a déclaré la ministre des Sports Roxana Maracineanu lors d'un déplacement dans la métropole lilloise auprès des acteurs sportifs locaux.

"Mais on n'a voulu oublier personne, et que les sports avec moins de places soient aussi soutenus et surtout le sport féminin, car on sait que, même hors période de crise, c'est un modèle économique fragile", a-t-elle ajouté. "L'objectif est d'engager un premier versement (...) dès le mois de décembre, puis de verser le solde en 2021, sous réserve que les estimations de pertes des clubs professionnels soient confirmées en clôture d'exercice comptable", a précisé le ministère dans un communiqué.

Les abonnés, une priorité 

"L'Etat n'a pas vocation à compenser toute la perte de chiffre d'affaires, mais bien une partie du chiffre d'affaires pour leur permettre de garder la tête hors de l’eau et de pouvoir derrière" poursuivre leur activité "avec un retour progressif des spectateurs dans les stades", a dit Roxane Maracineanu. Elle a réaffirmé sa volonté que "du monde puisse retourner dans les stades" dès le 15 décembre, "mais aussi dans des enceintes fermées". 

"Aujourd'hui, il y a un assouplissement possible (..) permettant un retour d'un certain nombre de personnes, pour aller ensuite vers le mois de janvier vers une jauge (...) en fonction de la grandeur de la taille de l'équipement" qui reçoit du public. Dans un premier temps, il est "impératif que les abonnés (des clubs) puissent avoir accès à leur service, qu'ils ont payé déjà (...) C'est important de pouvoir leur donner cette prestation, sinon ils vont se retirer et on risque d’avoir un effet" plus tard sur les clubs, peut-être même après la répartition des aides, a-t-elle ajouté.

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP