Vaccin contre le Covid-19 : imbroglio autour de la "sixième dose" de Pfizer

, modifié à
  • A
  • A
En fait des cinq doses annoncées, les vaccins Pfizer-BioNTech en contiendrait finalement six. 1:52
En fait des cinq doses annoncées, les vaccins Pfizer-BioNTech en contiendrait finalement six. © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Partagez sur :
Les flacons de vaccin contre le coronavirus livrés par Pfizer et BioNTech contiennent finalement six doses au lieu de cinq. Le laboratoire a donc décidé de réduire ses livraisons, arguant que les commandes avaient été passées en terme de doses, pas de flacons. Cette décision pourrait toutefois freiner la campagne, s'inquiètent des médecins.

Les flacons de cinq doses de vaccin livrés par Pfzier et BioNTech contiennent finalement de quoi en faire une sixième. L'Agence européenne du médicament avait recommandé il y a 10 jours de ne pas gâcher et d'administrer autant de produit que possible. Mais voilà que le laboratoire décide du coup de réduire ses livraisons, arguant qu'on lui a acheté des doses, et pas des flacons. Une logique qui inquiète certains professionnels de la santé, soulignant que la sixième dose n'est pour l'instant administrable que dans certains cas. 

"Si on ne peut pas faire six doses, on vaccinera moins de personnes"

Pfizer a quoiqu'il en soit décidé de diminuer d'un sixième le nombre de flacons livrés : lorsqu'il en fournissait jusqu’à présent 20 pour 100 doses, ce sera désormais 16,6 flacons qui seront envoyés, explique le ministère de la Santé. Sauf que dans les centres de vaccination, on continue pour le moment à ne prélever le plus souvent que cinq doses, explique le docteur Jérôme Marty, président de l’Union française pour une médecine libre. 

"On essaye de faire six doses depuis qu’on s’est aperçu que l’on pouvait le faire. Mais on ne peut le faire que dans les meilleures conditions possibles, c’est-à-dire quand on a le bon matériel. Et le bon matériel n’est pas toujours disponible. La DGS n’a plus droit à l’erreur, il faut qu’elle fournisse le bon matériel partout. La question est de savoir quand il arrivera. Parce que tant qu’il ne sera pas là, on n’arrivera pas à faire six doses dans les meilleures conditions possibles et on vaccinera donc moins de personnes."

Vers une pénurie de seringues ?

Ces seringues et ces aguilles spécifiques ne sont pas disponibles pour le moment dans tous les centres de vaccination. "Les fiches techniques mises à disposition des professionnels de santé vont être actualisées", nous assure la Direction générale de la Santé pour adapter les prélèvements dans le flacon. Mais une nouvelle inquiétude se dessine déjà quant à la disponibilité de ces seringues. Sur un marché mondial très tendu - puisque tous les pays vont vouloir acheter en grande quantité ce matériel dans les prochaines semaines - la pénurie guette.

Europe 1
Par Victor Dhollande, édité par Laetitia Drevet