Rassemblements, déplacements, sport : ce qui reste interdit malgré le déconfinement

  • A
  • A
Parcs coronavirus
Les parcs et jardins resteront fermés dans les départements "rouges". © ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :
La première phase du déconfinement, lundi, ne signifie pas le retour à la vie normale d'avant la crise du coronavirus. Europe 1 fait le point sur les restrictions qui restent en place pour freiner la propagation de l'épidémie, qu'elles concernent les transports en commun, le sport ou les déplacements.

Le déconfinement va-t-il permettre aux Français de retrouver leur quotidien d'avant le coronavirus ? Pas vraiment. Malgré la levée de certaines restrictions de circulation, lundi, après huit semaines de confinement, il ne sera toujours pas possible de faire certaines choses qui étaient autorisées, et même normales, avant le mardi 17 mars. Tour d'horizon de ces interdictions maintenues encore quelques semaines, voire plus durablement.

Se rassembler à plus de 10 personnes

À partir de lundi, il sera possible de revoir ses proches ou sa famille sans un motif qui figurait sur l'attestation de déplacement obligatoire. Mais cette autorisation ne sera pas pas valable pour voir plus de 10 personnes à la fois dans un même lieu, même dans les départements "verts". Les forces de l'ordre auront la capacité de verbaliser les personnes en infraction, avec une amende pour chacune des personnes présentes dans ce rassemblement, et pas seulement celles qui "dépassent" la limite de 10 personnes.

Se déplacer à plus de 100 km

Désormais, les Français auront la capacité de se déplacer librement dans un rayon de 100 km autour de leur domicile, sans avoir besoin d'attestation de déplacement obligatoire. Mais pas question de parcourir plus de 100 km et donc de parcourir la France sans "motifs impérieux" familiaux et professionnels. Il faut néanmoins noter que cette limitation ne concerne pas les déplacements au sein d'un même département.

Prendre les transports en commun sans masque

À compter de lundi, les Français qui emprunteront les transports en commun devront porter un masque s'ils ne veulent pas risquer une amende, et pas seulement dans le réseau francilien. En Île-de-France, il ne sera pas non plus possible d'emprunter bus, métros ou RER sans attestation employeur aux heures de pointe, entre 6h30 et 9h30, et entre 16 heures et 19 heures.

Assister à une cérémonie funéraire à plus de 20 personnes

Les règles en vigueur sur l'organisation des obsèques restent valables après ce 11 mai : il est impossible d'assister à une cérémonie funéraire à plus de 20 personnes, alors qu'un nouveau foyer épidémique s'est formé ces derniers jours en Dordogne pour non-respect de cette règle après un enterrement. Les cimetières seront en revanche ouverts. 

Faire du sport dans certaines conditions

Plusieurs interdictions restent valides dans le domaine du sport : il sera toujours impossible de faire du sport dans un lieu public intérieur, comme de la natation ou de la gymnastique. Pas question non plus de reprendre certains sport collectif et de combat, en intérieur comme en extérieur. Pour les clubs autorisés à reprendre, il ne sera pas possible de se rassembler à plus de 10 personnes.

Bronzer sur certaines plages

C'est l'une des mesures polémiques de ce déconfinement : au niveau national, les plages et les lacs restent interdits à la circulation, malgré l'opposition des maires du littoral, notamment. En revanche, des autorisations locales pourront être délivrées par le préfet dans les prochains jours. Parcs et jardins resteront fermés, sauf exception, dans les départements "rouges".