"Pas de liste fermée" des motifs impérieux de déplacement au-delà de 100 km

, modifié à
  • A
  • A
Castaner Coronavirus
Christophe Castaner fait appel au "bon sens" des citoyens. Photo d'archives. © AFP
Partagez sur :
Christophe Castaner a fait valoir dimanche qu'il n'y avait "pas de liste fermée" de motifs familiaux impérieux de dérogation à l'interdiction de se déplacer à plus de 100 km de son domicile. "Je fais confiance au discernement des forces de l'ordre et au bon sens" des citoyens, a-t-il dit.

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a affirmé dimanche faire "le pari de l'intelligence et de la compréhension" des Français pour la première phase de déconfinement qui débute lundi.

Invité de Questions politiques de France Inter/franceinfo/Le Monde/France Télévisions, le ministre a insisté sur "la conscience" de tout un chacun lors de cette phase délicate alors que le coronavirus circule toujours. 

Les grands-parents devront "attendre un ou deux mois" pour voir un nouveau-né

Interrogé sur la nouvelle attestation dérogatoire au-delà de la limite des 100 kilomètres, Christophe Castaner a fait valoir qu'il n'y avait "pas de liste fermée" de motifs familiaux impérieux de dérogation à cette interdiction. "Je fais confiance au discernement des forces de l'ordre et au bon sens" des citoyens, a-t-il dit.

Ainsi, à propos d'une pétition d'élus réclamant que des grands-parents puissent se déplacer pour une naissance, il a souligné que les personnes âgées étaient celles ayant un risque "plus élevé d'attraper le virus". Il a conseillé en conséquence "d'attendre un ou deux mois" pour aller voir le nouveau-né. Il n'y a pas d'interdiction, mais, a-t-il dit, "on fait le pari de l'intelligence et de la compréhension".