Coronavirus : une pétition pour permettre les dons de RTT aux soignants

, modifié à
  • A
  • A
L'économiste Nicolas Bouzou était invité dans le journal de Wendy Bouchard, dimanche. 4:58
L'économiste Nicolas Bouzou était invité dans le journal de Wendy Bouchard, dimanche. © Capture d'écran Europe 1
Partagez sur :
Sur Europe 1, l'économiste Nicolas Bouzou a invité dimanche à signer la pétition #JedonnemesRTT. Les signataires, dont plusieurs parlementaires, demandent au gouvernement que les RTT ou la somme d'argent correspondant aux RTT puissent être redistribuées aux soignants, épuisés par la crise du coronavirus.
INTERVIEW

"Si on peut joindre des actes à nos applaudissements, c'est encore mieux." Pour Nicolas Bouzou, économiste, il est urgent de pouvoir redistribuer les RTT des salariés volontaires aux soignants. Au micro de Wendy Bouchard dimanche, il a expliqué pourquoi signer la pétition #JedonnemesRTT, comme il l'a fait lui-même, était un acte citoyen notable. 

"Les personnels soignants vont être épuisés"

Pour ce faire, il faudrait que le salarié remplisse plusieurs conditions. Nicolas Bouzou explique que si "vous êtes salarié, que voulez donner des RTT et que votre entreprise est d'accord", alors le salarié continue d'aller travailler. "De son côté, l'entreprise verse la partie du salaire correspondante sur un fonds. L'argent est ensuite redistribué aux hôpitaux qui peuvent le convertir soit en RTT soit en prime supplémentaire pour les soignants", précise-t-il. 

Cette idée de dispositif, lancée par le Groupe Pasteur Mutualité, fait partie de toutes les initiatives qui fleurissent en ce moment en faveur des soignants, épuisés par la crise du coronavirus. Celle-ci a le mérite de se projeter dans le futur. "Quand on va sortir de la crise, les personnels soignants vont être épuisés", assure Nicolas Bouzou. "Ils sont déjà sous tension toute l'année mais, après la crise, ils vont vraiment être dans un état d’épuisement. À l'inverse, un certain nombre de personnes dans les entreprises seront contentes d'aller travailler, de retrouver leur bureau et les collègues", poursuit l'économiste. 

"Le système n'est pas très compliqué à monter"

Il insiste toutefois sur le fait que la participation à #JedonnemesRTT doit rester volontaire. "Il est très important de conserver ses congés et ses vacances" si on le souhaite, ajoute-t-il, d'autant plus dans ce contexte que Nicolas Bouzou juge "éprouvant". 

Problème : pour le moment, la réglementation ne permet pas de redistribuer les RTT n'importe comment. Aujourd'hui, "vous pouvez céder vos RTT à un autre salarié au sein d'une même entreprise mais ce n'est pas possible en dehors", affirme Nicolas Bouzou. 

Mais selon lui, il existe une solution pour que #JedonnemesRTT voie le jour. "Il faut une loi, mais le système n'est pas très compliqué à monter. On peut assez facilement verser l'argent correspondant sur un fonds et le redistribuer", estime Nicolas Bouzou, qui attend le feu vert du gouvernement. "Il est encore très pris par la gestion de la crise mais en même temps on entre dans une phase ou l'on a besoin de se projeter dans le futur", affirme-t-il. 

Europe 1
Par Tiffany Fillon