"La Pentecôte, c'est un grand déconfinement", estime Monseigneur Matthieu Rougé

, modifié à
  • A
  • A
messe 2000*1000 2:13
D'après Monseigneur Matthieu Rougé, la Pentecôte est un déconfinement. (Photo d'illustration) © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Partagez sur :
Invité sur Europe 1 pour le Lundi de Pentecôte, Monseigneur Matthieu Rougé estime que cette importante fête pour les catholiques est "un grand déconfinement" : "C'est à ce moment que les premiers disciples du Christ ressuscité ont reçu la force intérieure pour braver leur peur et commencer leur mission". 
INTERVIEW

Un signe divin ? Ce lundi ne marque pas seulement la veille du début de la phase 2 du déconfinement. Pour les millions de catholiques français, c'est aussi la messe du lundi de Pentecôte. Un rassemblement forcément particulier en raison des mesures sanitaires mises en place contre le coronavirus... mais pas seulement. Invité d'Europe 1 lundi, Monseigneur Matthieu Rougé établit un parallèle entre le déconfinement et la Pentecôte. 

L'évêque de Nanterre et membre du conseil permanent de la Conférence des évêques de France (CEF), trouve ainsi "extraordinaire" que ces deux événements aient lieu en même temps, puisque "la Pentecôte est" à ses yeux, "un grand déconfinement". Revenant sur les origines de cette importante fête pour les catholiques et les juifs du monde entier, il rappelle que c'est à ce moment "que les premiers disciples du Christ ressuscité ont reçu cette force intérieure pour braver leur peur et commencer leur mission". Un déconfinement "de la peur" donc, qui a permis aux apôtres d'aller répandre la parole de Dieu dans le monde entier, raconte les responsable religieux. 

"On peut articuler la qualité de l'accueil et la responsabilité sanitaire"

Outre ce parallèle, Monseigneur Matthieu Rougé se dit"très fier" et "impressionné par la mobilisation des fidèles pour mettre tout en place afin que la messe soit célébrée dans des conditions sanitaires satisfaisantes". Du gel hydroalcoolique aux masques en passant par les places limitées, les membres du clergé ont en effet mis en place toute une série de mesures, dont des messes multiples, pour permettre à tout le monde de participer à cet événement. D'où un sentiment de fierté supplémentaires pour l'évêque. "Toutes les paroisses ont prouvé que l'on peut articuler la qualité de l'accueil et la responsabilité sanitaire". 

Europe 1
Par Ugo Pascolo