Ces applications qui transforment l'école en s'inspirant des réseaux sociaux

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
L'épidémie de coronavirus a bouleversé le quotidien des acteurs du secteur éducatif. Désormais, la méthode d'enseignement classique pourrait entamer sa mue. En s'adaptant aux usages du numérique par les élèves, des initiatives voient le jour pour favoriser l'enseignement à distance.

Entre les effectifs limités dans certaines classes et les établissements demeurés fermés, tous les élèves n'ont pas encore fait leur retour à l'école. Certains parents s'inquiètent du suivi pédagogique de leurs enfants. Alors que s'impose la nécessité de poursuivre les cours à distance, de nouveaux outils numériques voient le jour, adaptés aux usages des professeurs, des élèves et des parents. L'épidémie de coronavirus devrait sans doute donner un coup d'accélérateur au numérique dans le secteur éducatif. Si la plupart des établissements scolaires ont déjà mis en place leurs Environnements numériques de travail, ou ENT, l'enjeu est désormais de se doter d'outils pédagogiques facilement mobilisables par les élèves.

"Tous les élèves ont un smartphone"

"De nombreux professeurs nous ont dit que, souvent, leurs élèves n'avaient pas d'ordinateur à la maison [...] en revanche quasiment tous les élèves ont un smartphone", affirme Charles Ganem, mercredi au micro d'Europe 1. Cofondateur de Zmooz, sa start-up propose aux professeurs de les aider à préparer leurs cours en format "stories". Une leçon peut ainsi prendre la forme de texte, agrémenté de photos et de vidéos, à faire défiler verticalement sur son téléphone. "C'est exactement leur langage", précise Charles Ganem en ajoutant que le professeur peut en même temps s'adresser en direct à sa classe à distance.

La démocratisation du soutien scolaire via le numérique est également à l'étude. Anis Laadjal, lui-aussi invité d'Europe 1, témoigne par exemple de sa volonté de faire de son application "PostExo" un véritable "réseau social" réunissant élèves et professeurs. "Si l'on a besoin d'aide pour réaliser un exercice ou pour se faire expliquer une leçon, on prend une photo de la requête et on la poste sur la plateforme", explique-t-il. Des professeurs agrémentés et formés sont ensuite censés répondre à l'élève et lui fournir une explication en direct.

Carnet de texte 2.0

De la même façon, l'application KidsCare tente de réunir professeurs, élèves, mais aussi parents et administratifs sur une même plateforme. "On regroupe tous ces acteurs", assure sa cofondatrice Sandra Beraudo. Son ambition est de fournir un outil pratique pour le suivi administratif et pédagogique : une sorte de carnet de texte et carnet de liaison 2.0.

S'il est encore trop tôt pour évaluer les effets du confinement sur la continuité pédagogique, certains élèves rapportent déjà des effets bénéfiques de l'enseignement à distance. Le "laboratoire bonheurs" de l'université de Cergy a par exemple interrogés des élèves du CP à la terminale : ces-derniers disent avoir gagné en autonomie, avoir mieux dormi car moins stressés et être allés "à leur rythme".

Pour en savoir plus sur ces innovations, vous pouvez (ré)écouter notre émission du jour de La France bouge par ici :

Europe 1
Par Antoine Cuny-Le Callet