Coronavirus : 26.000 nouveaux cas, légère baisse des hospitalisations

, modifié à
  • A
  • A
Les hospitalisations sont en légère baisse mais la circulation du virus reste élevée.
Les hospitalisations sont en légère baisse mais la circulation du virus reste élevée. © AFP
Partagez sur :
En France, la vaccination continue au compte-goutte et la polémique enfle sur la lenteur du processus, soulevant de vives critiques dans l'opposition. En parallèle, le gouvernement a jugé "très peu probable" une réouverture des cinémas et salles de spectacle le 7 janvier alors que l'épidémie a fait 64.381 morts et que plus de 26.000 nouveaux cas sont recensés.

La vaccination contre le coronavirus ne va pas assez vite en France pour plusieurs élus et scientifiques. Alors que le gouvernement veut avancer prudemment, il fait face à de plus en plus de critiques. Sa décision d'un couvre-feu durci dans les régions à risque ne fait pas non plus consensus. Le Grand Est, qui pourrait être concerné, commencera lundi ses premières vaccinations. En parallèle, le gouvernement a jugé "très peu probable" la réouverture des salles de spectacle et des cinémas le 7 janvier. Le Covid a fait 64.381 morts en France, la circulation reste très élevée mais les hospitalisations sont en léger recul.

La comparaison avec l'Allemagne voisine, qui a vacciné plus de 60.000 personnes, est particulièrement soulignée. Le pays enregistre dans le même temps son plus grand nombre de morts quotidien et devrait renoncer à alléger ses mesures sanitaires. Le Royaume-Uni a par ailleurs approuvé l'utilisation du vaccin AstraZeneca, moins coûteux et plus facile à conserver. 

Les principales infos à retenir :

  • La lenteur du processus de vaccination en France crée la polémique
  • 64.381 décès en France, les hospitalisations en léger recul mais une circulation très élevée
  • Le Grand Est, particulièrement touché par l'épidémie doit commencer la vaccination lundi
  • Le gouvernement juge "très peu probable" la réouverture des cinémas et salles de spectacle le 7 janvier 
  • L'Allemagne enregistre son plus grand nombre de morts quotidien et plus de 60.000 vaccinations

Le polémique enfle sur la vaccination

La campagne de vaccination connaît des débuts extrêmement timides dans le pays, avec seulement 138 personnes vaccinées en trois jours. L’Allemagne, avec certes 24 heures supplémentaires, affiche elle un bilan de plus de 60.000 personnes vaccinées. Une différence qui s'explique par la prudence assumée du gouvernement face à la réticence d'une grande partie de la population. Retrouvez notre décryptage ici

Par ailleurs, Axel Kahn s'est emporté sur Europe 1 contre la stratégie de communication du gouvernement en matière de vaccination. "Ça n’est pas en avançant à tout petit pas qu’on arrivera à convaincre les vaccino-sceptiques, au contraire. On va les convaincre qu’en effet, si on va si lentement, c’est qu’on n’est pas sûr de soi et qu’il y a un danger", a jugé le généticien, président de la Ligue nationale contre le cancer. Environ 300 maires demandent par ailleurs à se faire vacciner pour l'exemple, comme l'a expliqué Karl Olive sur Europe 1.

Alors que de plus en plus d’élus plaident pour une accélération du processus, le gouvernement, lui, assume son choix. "On n'est pas parti pour un 100 mètres mais pour un marathon", explique-t-on au ministère de la Santé. Lisez ici notre analyse

Les laboratoires BioNTech et Pfizer ont de leur coté confirmé mardi la livraison de 300 millions de doses de leur vaccin contre le Covid-19 à l'Union européenne, où la campagne de vaccination avait commencé durant le week-end. Les lots destinés aux 27 pays de l'UE sont produits dans une usine belge, qui pourrait prochainement recevoir le renfort d'une autre unité de production en Allemagne.

64.381 décès en France, les hospitalisations en baisse 

En France, la circulation du virus se maintient à un niveau élevé. 64.381 personnes sont mortes du Covid-19 depuis le début de l'épidémie, selon le dernier bilan publié mercredi soir. Le nombre de nouveaux cas explose avec 26.457 confirmés en 24 heures. Néanmoins le nombre de patients hospitalisés baisse légèrement à 24.593 sur le territoire, soit 183 de moins que la veille. De même, les réanimations sont en très légère baisse par rapport à mardi, on en recense 14 de moins. 

Le Grand Est, très touché, débutera sa vaccination lundi

La région Grand Est, particulièrement touchée, va pouvoir commencer sa vaccination lundi dans "une trentaine de sites pilotes" avant une généralisation à l'ensemble de la région "à partir du 11 et surtout du 15 janvier", a précisé la directrice générale de l'Agence régionale de santé (ARS) Virginie Cayré.

Les départements de la région font partie des endroits où "la situation est plus problématique"  comme l'a évoqué Olivier Véran mardi soir. Sont aussi concernés la Bourgogne Franche-Comté, la région Auvergne-Rhône-Alpes, ainsi que le département des Alpes-Maritimes ne sont pas tous d'accord.

Le durcissement du couvre-feu ne fait pas consensus 

La proposition d'Olivier Véran d'un couvre-feu avancé à 18 heures à partir du 2 janvier dans les départements où l'épidémie est la plus forte ne satisfait pas tout le monde. Certains élus locaux plaident pour un reconfinement, comme la présidente du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle Valérie Beausert-Leick, qui estime "qu'on se trompe de réponse". A l'inverse, l’épidémiologiste Pascal Crépey juge qu'au vu de la situation actuelle, et les français étant en outre en vacances, "un confinement n'aurait pas beaucoup de sens". Le gouvernement exclut pour l'instant un nouveau confinement, local ou généralisé.

Une réouverture des cinémas et salles de spectacle le 7 janvier est "très peu probable" 

Face à la situation épidémique, les allégements des restrictions sanitaires semblent s'éloigner chaque jour davantage. Le porte-parole du gouvernement a jugé "très peu probable" que les salles de spectacle et de cinéma "puissent rouvrir" le 7 janvier. "A ce stade, il semble très peu probable" que les salles de spectacle, les lieux culturels, les théâtres et les cinémas, "puissent rouvrir" le 7 janvier en raison du niveau des contaminations au Covid-19 qui se situe sur un "plateau assez haut", a affirmé Gabriel Attal sur BFMTV.

Un nouveau coup dur pour le secteur, particulièrement touché par la crise. La fréquentation des cinémas a ainsi chuté de près de 70% en 2020, selon des chiffres publiés mercredi par le Centre national du cinéma. 

Le trafic du métro parisien réduit la nuit du réveillon

Dans la soirée du jeudi 31 décembre, seule la moitié des 16 lignes du métro parisien "fonctionneront à compter de 21h et jusqu'à la fin de service entre minuit et 1h, avec des fréquences réduites, et desserviront un nombre limité de stations", affirme la préfecture de police mercredi. Ne seront en service que les lignes 1, 2, 4, 6, 8, 9, 13 et 14. Plus d'informations ici

L'Allemagne enregistre son plus grand nombre de morts quotidien

L'Allemagne a enregistré mercredi 1.129 décès en 24 heures, un record. Quelque 22.459 nouvelles infections ont par ailleurs été détectées, leur nombre ne diminuant que très peu par rapport à la semaine précédente. Les autorités s'apprêtent, dans ce contexte, à prolonger les restrictions au-delà du 10 janvier, date butoir du confinement partiel en vigueur.

"Les taux d'infection et de mortalité montrent que nous sommes encore loin de la normalité", a déclaré lors d'une conférence de presse le ministre de la Santé Jens Spahn. Elle s'est toutefois félicitée du succès de la campagne de vaccination dans le pays.

Feu vert pour le vaccin de l'université d'Oxford/AstraZeneca en Grande-Bretagne

L'agence britannique du médicament (MHRA) a donné son feu vert au vaccin anti-Covid développé par le groupe britannique AstraZeneca avec l'université d'Oxford, avec lequel les autorités comptent accélérer la campagne de vaccination lancée début décembre.

"Le gouvernement a accepté aujourd'hui la recommandation de l'Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) d'autoriser l'utilisation du vaccin Covid-19 de l'université d'Oxford/AstraZeneca", a annoncé mercredi matin un porte-parole du ministère de la Santé, faisant du Royaume-Uni le premier pays à approuver ce vaccin moins coûteux et plus facile à distribuer.

Ce feu vert "fait suite à des essais cliniques rigoureux et à une analyse approfondie des données par des experts de la MHRA, qui a conclu que le vaccin répondait à ses normes strictes de sécurité, de qualité et d'efficacité", a ajouté ce porte-parole dans un communiqué.

Wuhan revoit son bilan de contaminations à la hausse

Les autorités chinoises ont procédé à une étude qui réévalue fortement le nombre de personnes ayant été contaminées au coronavirus dans la ville de Wuhan, berceau de l'épidémie. Selon une étude du Centre chinois pour le contrôle et la prévention des maladies, 480.000 personnes auraient été porteuses du virus. Ce chiffre est environ dix fois plus élevé que l'actuel bilan de 50.000 contaminations.

Toutefois, il reste faible par rapport à d'autres pays et semble montrer l'efficacité du gouvernement chinois a contenir l'épidémie dans sa ville d'origine. La même étude conclut à des contaminations très faibles dans le reste de la région et du territoire.

L'Amérique latine recense 500.000 morts

L'Amérique latine et les Caraïbes sont la deuxième région dans le monde à déplorer un demi-million de morts du Covid-19, une dizaine de jours après l'Europe, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de bilans fournis par les autorités sanitaires mardi à 22H00 GMT. Les 29 pays de la région totalisent au moins 500.818 décès (pour 15,3 millions de cas déclarés), derrière l'Europe (559.334) et devant les Etats-Unis/Canada (352.478) ainsi que l'Asie (217.224).

Au niveau mondial, le Covid-19 a fait plus de 1,7 million de morts et plus de 80 millions de personnes ont été contaminées depuis le début de l'épidémie il y a un an.

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP