EN DIRECT - Coronavirus : 30.999 morts, 7.852 nouveaux cas en 24h

, modifié à
  • A
  • A
Le bilan du coronavirus approche les 30.100 morts au total dans le pays.
Le bilan du coronavirus approche les 30.100 morts au total dans le pays. © AFP
Partagez sur :
Le dernier bilan du coronavirus fait état de 30.999 morts au total en France, et plus de 7.800 nouvelles contaminations en 24h. En parallèle, des tests salivaires virologiques seront mis en place début octobre en France. Dans le monde, la pandémie a fait près de 930.000 morts.
L'ESSENTIEL

La pandémie de coronavirus continue de progresser en France. Le dernier bilan, publié mardi soir, fait état de 30.999 morts au total et plus de 7.800 nouvelles contaminations en 24h. Auditionné mardi par la commission d'enquête sénatoriale, le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, a de son côté annoncé que des tests salivaires virologiques seront mis en place début octobre en France. Le professeur Didier Raoult a lui aussi été entendu par les sénateurs. Dans le monde, le bilan de la pandémie approche les 930.000 morts.

Les infos à retenir :

  • Le dernier bilan fait état de 30.999 morts et de 7.852 nouveaux cas en 24h
  • Des tests salivaires virologiques seront mis en place début octobre
  • Didier Raoult et Jean-François Delfraissy ont été auditionnés par la commission d'enquête du Sénat sur la gestion de la crise du Covid
  • Le tourisme mondial a perdu 460 milliards de dollars au premier semestre, selon l'ONU 

30.999 morts, plus de 7.800 nouveaux cas en 24h

La pandémie continue de circuler dans le pays, à des niveaux sensiblement similaires à ceux des derniers jours. Le bilan fait état mardi soir de 30.999 morts depuis le début de l'épidémie, dont 37 nouveaux décès en 24h. 7.852 nouveaux cas ont été constatés en 24h, un chiffre supérieur à celui de lundi (environ 6.200). Le taux de positivité (proportion du nombre de personnes positives par rapport au nombre total de personnes testées) s'élève à 5,4%, soit un peu plus que la veille (5,3%). 

Le nombre de patients hospitalisés en réanimation augmente également, avec 479 cas graves, soit 31 en plus en 24h. 

Des tests salivaires virologiques début octobre

Des tests salivaires pour dépister le nouveau coronavirus seront probablement mis en place début octobre, a indiqué le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy, mardi devant la commission d'enquête sénatoriale sur la gestion du Covid-19. "Les prélèvements salivaires seront mis en place très probablement tout à fait fin septembre ou début octobre", a-t-il dit.

Selon lui, ces tests salivaires - dont le prélèvement est plus facile que celui dans le nez et moins désagréable pour la personne testée - permettraient d'avoir "une stratégie plus simple" de tests. Les données de l'évaluation en région parisienne et en Guyane montrent, à partir d'un prélèvement de salive, "une très bonne spécificité et une sensibilité de l'ordre de 80%, ce qui suffit", a-t-il affirmé.

Didier Raoult auditionné par la commission d'enquête du Sénat 

La commission d'enquête du Sénat sur le coronavirus a également entendu le professeur Didier Raoult, mais seul, après son refus de participer à une table-ronde avec deux autres chercheurs comme initialement prévu. "C'est au-dessus de mes forces" de "discuter sereinement avec des gens qui m'insultent", s'est justifié le directeur de l'Institut hospitalo-universitaire en maladies infectieuses de Marseille, en ouverture de son audition. Le microbiologiste, connu pour sa défense de l'hydroxychloroquine dans le traitement contre le nouveau coronavirus, devait initialement échanger devant les sénateurs avec l'épidémiologiste Dominique Costagliola, directrice de recherche à l'Inserm, et l'infectiologue Yazdan Yazdanpanah, chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital Bichat. 

Didier Raoult s'est également dit "extraordinairement surpris" par l'ampleur des mises en garde contre les effets secondaires de ce médicament, un dérivé de la chloroquine habituellement utilisé pour traiter des maladies auto-immunes. D'autres ont en revanche vu "une forme d'imprudence" dans l'expression publique du chercheur au début de l'épidémie, affirmant l'efficacité de l'hydroxychloroquine alors que seuls des résultats très préliminaires étaient disponibles.

Des clusters dans les universités 

La rentrée universitaire ne se fait pas sans heurts sur le front du coronavirus. Dans les universités, les fêtes étudiantes sont autant de clusters potentiels, et des cas de Covid-19 ont été recensés dans une dizaine d’établissements d’enseignement supérieur, conduisant à la suspension des cours en présentiel, a indiqué lundi la ministre Frédérique Vidal. "Je sais à quel point le contexte actuel est difficile pour vous tous, et tout particulièrement pour celles et ceux qui ont été privés de lien social du fait de la Covid-19 ces derniers mois. Hélas, nous pouvons tous être exposés. C'est pourquoi j'en appelle à votre engagement collectif, à votre responsabilité individuelle", a demandé la ministre.

Parmi les clusters identifiés, celui de la filière santé de l'université de Rennes est emblématique. Quarante-trois cas de coronavirus ont été enregistrés. Le président de la fac s’étrangle, mais certains étudiants ne veulent pas pour autant arrêter de se retrouver. Les 490 concernés vont être testés dans la semaine. Retrouvez notre reportage ici.

Des conditions durcies dans plusieurs régions 

La situation reste préoccupante en France, particulièrement dans les Ehpad. Douze résidents d’un établissement situé à Bourg-en-Bresse, dans l’Ain, ont ainsi récemment succombé lors des dernières semaines. Une autre structure, dans l’Aveyron, déplore huit décès. Interdiction des fêtes d'étudiants, des sorties scolaires ou des rassemblements de plus de dix personnes : de nouvelles batteries de mesures restrictives ont été annoncées lundi dans plusieurs grandes villes, notamment à Marseille et Bordeaux.

La préfecture du Nord a aussi annoncé lundi le renforcement des mesures sanitaires pour faire face à "l'accélération brutale" de l'épidémie de Covid-19, dont l'annulation d'événements culturels comme les Journées du Patrimoine. La Fête des voisins, prévue vendredi, "est annulée sur l'ensemble du département, s'agissant des événements organisés sur la voie publique". Toujours en France, les craintes liées au Covid-19 ont entraîné l'annulation de la Foire internationale d'art contemporain (FIAC), un des principaux rendez-vous mondiaux de l'art, prévue à Paris fin octobre.

Jean Castex a annoncé vendredi dernier que des créneaux horaires spécifiques seraient mis en place en laboratoire pour les patients prioritaires, de manière à désengorger les files d'attente. Au micro d’Europe 1, un médecin biologiste plaide plutôt pour l'attribution d’ordonnances, faisant office de coupe-file, pour les patients prioritaires, c'est-à-dire avec des symptômes graves.

Les Girondins de Bordeaux renoncent à accueillir du public

Conséquence directe du renforcement des mesures sanitaires en Gironde, le club de football de Bordeaux a renoncé mardi à accueillir du public dans son stade. La préfète de Gironde a décidé lundi l'interdiction des rassemblements publics de plus de 1.000 personnes. Le club, dont le prochain match à domicile est prévu le 27 septembre contre Nice, est le premier de Ligue 1 à renoncer à accueillir du public cette saison.

A Marseille, l'OM a au contraire choisi de continuer à accueillir du public au Vélodrome malgré les restrictions. "L'Olympique de Marseille a pris acte des nouvelles mesures sanitaires décrétées par le Préfet des Bouches-du-Rhône, restreignant la jauge de public admissible au stade Orange Vélodrome à 1.000 personnes seulement, au lieu de 5.000", écrit dans un communiqué le club phocéen. L'OM doit recevoir Saint-Etienne jeudi, Lille dimanche et Metz le 26 septembre.

460 milliards de dollars de pertes au premier semestre pour le tourisme mondial

La chute du nombre de touristes internationaux due à la pandémie de coronavirus a entraîné une perte de 460 milliards de dollars pour le secteur au premier semestre, a estimé mardi l'Organisation mondiale du tourisme (OMT). Au total, le nombre de touristes internationaux a plongé de 65% au premier semestre, marqué par la fermeture des frontières et les restrictions pour les voyageurs, entraînant pour le secteur des pertes qui "multiplient par cinq celles enregistrées durant la crise économique et financière de 2009", a détaillé cet organisme des Nations unies basé à Madrid dans un communiqué.

Près de 930.000 morts dans le monde 

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 929.391 morts dans le monde, selon un bilan établi par l'AFP. Sur la journée de lundi, 4.433 nouveaux décès et 269.352 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont l'Inde avec 1.054 nouveaux morts, les États-Unis (410) et le Brésil (381).

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 194.545 décès pour 6.555.243 cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins. Au moins 2.474.570 personnes ont été déclarées guéries. Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 132.006 morts pour 4.345.610 cas, l'Inde avec 80.776 morts (4.930.236 cas), le Mexique avec 71.049 morts (671.716 cas), et le Royaume-Uni avec 41.637 morts (371.125 cas).

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP