Coronavirus : plus de 41.600 nouveaux cas en 24h, un record

, modifié à
  • A
  • A
Castex Véran
La France a battu ce jeudi son record de nombre de nouveaux cas détectés en 24h. © Ali AL-DAHER / AFP
Partagez sur :
Le dernier bilan du coronavirus fait état de plus de 41.600 nouveaux cas détectés en 24h, un record. 34.210 personnes sont mortes du Covid-19 en France. Le Premier ministre Jean Castex a annoncé ce jeudi que le couvre-feu s'appliquera à partir de vendredi minuit à 38 départements de plus, ainsi qu'à Polynésie française. 
L'ESSENTIEL

Face à la progression de la pandémie de coronavirus, le gouvernement de Jean Castex a annoncé jeudi une nouvelle série de mesures, parmi lesquelles l'extension du couvre-feu à 38 nouveaux département ainsi qu'à la Polynésie française. Et ce dès vendredi à minuit. Selon les derniers chiffres disponibles, plus de 26.000 nouveaux cas de coronavirus ont été détectés entre mardi et mercredi en France. Chez nos voisins, un confinement partiel est entré en vigueur jeudi en République Tchèque et un couvre-feu est instauré dans deux régions italiennes, alors que l'Irlande s'est reconfinée mercredi soir.

Les informations à retenir :

  • Plus de 41.000 nouveaux cas de Covid-19 ont été détectés en France ces dernières 24 heures
  • Le couvre-feu est étendu à 38 nouveaux départements et à la Polynésie dès vendredi minuit
  • Les mesures d'aide économique sont étendues à tous les territoires sous couvre-feu
  • 85 millions d'euros vont être débloqués pour le secteur du spectacle vivant, 30 millions pour le cinéma
  • Des "mesures beaucoup plus dures" pourraient être prises si l'épidémie n'est pas jugulée

Plus de 41.600 cas détectés en 24h 

Le nombre de nouveaux cas en 24 heures s'est établi à 41.622 jeudi, contre un peu plus de 26.600 la veille, un record. Le taux de positivité (proportion de tests positifs par rapport aux tests effectués) ne cesse de progresser. Ils s'établit désormais à 14,3%, contre  13,7% mercredi, 4,5% début septembre et 7,6% début octobre. La France déplore désormais 34.210 morts, soit 165 de plus depuis le dernier pointage, selon l'Agence de santé sanitaire. 

Sur les sept derniers jours, 1.627 malades du Covid-19 ont été admis en réanimation sur 10.166 nouvelles hospitalisations, indique l'agence sanitaire. Jeudi, 2.310 personnes se trouvaient en réanimation, soit 71 de plus que la veille, sur 14.009 hospitalisations.

Le couvre-feu étendu à 38 nouveaux départements ainsi qu'à la Polynésie

"La situation est grave" en France, où "la circulation du virus atteint un niveau extrêmement élevé", a affirmé jeudi Jean Castex en dévoilant de nouvelles mesures pour tenter d'endiguer la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus. Selon le Premier ministre, le taux d'incidence, c'est à dire le nombre de cas confirmé de Covid-19 pour 100.000 habitants, a progressé de 40% en une semaine.

En conséquence, Jean Castex a annoncé que le couvre-feu était étendu à 38 nouveaux départements ainsi qu'à la Polynésie française à partir de vendredi minuit. "Ce sont donc au total 54 départements qui sont concernés par le couvre-feu, ainsi qu'un territoire d'outre-mer, soit 46 millions de Français", a précisé le Premier ministre. Les règles seront les mêmes que pour les métropoles qui connaissent déjà cette mesure depuis une semaine : il sera donc interdit de circuler sans raison valable entre 21h et 6h pour les six prochaines semaines. La liste des départements concernés par le couvre-feu est à découvrir dans notre article ici.

Par ailleurs, les mesures de soutien économique "seront étendues à l'ensemble des départements basculant sous régime du couvre-feu", a annoncé Jean Castex. Il a notamment cité le fonds de solidarité, les exonérations de cotisations sociales et le prolongement de prêts garantis par l'Etat.

Plus de 32.000 contrôles et presque 5.000 verbalisations pour non-respect du couvre-feu

Le Premier ministre a également indiqué que le couvre-feu est pour le moment plutôt bien respecté. Depuis la mise en place de la mesure, 32.033 contrôles ont été effectués, pour 4.777 verbalisations.

Vers un mois de novembre "éprouvant"

Jean Castex a également averti jeudi que "le mois de novembre" serait "éprouvant" et que "le nombre de morts" allait "continuer d'augmenter" en raison de la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus. "Clairement, les semaines qui viennent seront dures, nos services hospitaliers vont être mis à rude épreuve", a souligné le Premier ministre en ajoutant que "les nouveaux cas d'aujourd'hui sont les malades hospitalisés de demain et malheureusement parfois les morts d'après-demain".

Des "mesures beaucoup plus dures" pourraient être prises

Après en avoir appelé à la "solidarité nationale" et à une "mobilité sans faille des Français", le Premier ministre a prévenu : "si nous ne réussissons pas collectivement à juguler l'épidémie, nous devrons prendre des mesures plus dures. Nous avons encore le temps de l'éviter mais il ne reste plus beaucoup de temps."

115 millions d'euros supplémentaires pour la culture

De son côté, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a annoncé de nouvelles mesures pour soutenir le spectacle vivant et le cinéma. Ainsi, une enveloppe de 85 millions va être débloquée pour le secteur du spectacle vivant et 30 millions pour le cinéma. "Chacun a besoin, nous avons besoin de culture, et peut-être encore plus durant cette crise qui a affecté notre capacité à nous rassembler", a estimé la ministre. Roselyne Bachelot a notamment annoncé plusieurs mesures en faveur du cinéma, dont la création d'un complément de prix pris en charge par l'État sur chaque billet, reversé aux distributeurs.

Les mesures de soutien coûtent entre 1,3 et 1,5 milliard d'euros par mois 

Les mesures annoncées pour aider les entreprises touchées par le couvre-feu et les nouvelles restrictions décidées pour lutter contre l'épidémie représentent un coût entre 1,3 et 1,5 milliard d'euros par mois, a indiqué jeudi le ministre délégué aux comptes publics Olivier Dussopt. "Les mesures que nous prenons - le fonds de solidarité pour les entreprises, les exonérations - avec les annonces faites par le chef du gouvernement ce soir, c'est entre 1,3 et 1,5 milliard d'euros par mois", a-t-il déclaré sur BFM Business, dans la foulée de l'extension du couvre-feu annoncée par le Premier ministre.

Pas de marché de Noël pour Strasbourg

La maire (EELV) de Strasbourg Jeanne Barseghian a annoncé jeudi que la ville renonçait à son marché de Noël traditionnel face à l'aggravation de la situation sanitaire, en supprimant les 300 chalets habituels mais en maintenant des animations. "J'ai pris la décision de privilégier le scénario sans chalets" tout en maintenant "Strasbourg capitale de Noël" avec le grand sapin de la place Kléber au cœur de la ville, des "animations" ou des "déambulations d'artistes", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse. En temps normal, l'événement organisé depuis 450 ans et qui n'a été annulé que pendant les périodes de guerres attire quelque deux millions de visiteurs en un mois autour de plus de 300 chalets en bois avec des retombées économiques évaluées à 250 millions d'euros.

Les Irlandais reconfinés, les Tchèques partiellement

Les Irlandais sont assignés à résidence pour six semaines depuis mercredi minuit, une première dans l'Union européenne depuis le printemps, mais les écoles resteront ouvertes. Les commerces non essentiels fermeront et les Irlandais ne pourront sortir de chez eux pour faire de l'exercice que dans un rayon de cinq kilomètres, sous peine d'amendes.

Le gouvernement tchèque a annoncé des restrictions aux déplacements des personnes ainsi que la fermeture de magasins et de services pour intensifier la bataille contre le Covid-19. Tous les points de vente, à l'exception des magasins d'alimentation et des pharmacies, seront fermés à compter de jeudi, jusqu'au 3 novembre. Par ailleurs, le Premier ministre polonais a annoncé mercredi sa volonté d'étendre à l'ensemble du pays les restrictions entrées en vigueur la semaine dernière sur près de la moitié du territoire, proclamée "zone rouge", face à une flambée des cas de coronavirus.

L'Allemagne a comptabilisé de son côté 11.287 nouvelles infections au Covid-19 en 24 heures, soit un bond soudain par rapport à la veille et un record pour le pays. "La situation est devenue globalement très grave", a déclaré lors d'une conférence de presse Lothar Wieler, président de l'institut de veille sanitaire Robert Koch (RKI). Face au rebond épidémique, les autorités allemandes ont durci les mesures contre la pandémie, adoptant notamment des interdictions de rassemblement. Un canton alpin du sud du pays, autour de Berchtesgaden, s'est vu imposé un quasi confinement.

Au moins 1,13 million de morts

La pandémie a fait au moins 1,13 million de morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles jeudi. Plus de 41,3 millions de cas de contamination ont été diagnostiqués, dont près de 28,3 millions sont aujourd'hui considérés comme guéris. Les États-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 222.220 morts, suivis par le Brésil (155.403 morts), l'Inde (116.616), le Mexique (87.415) et le Royaume-Uni (44.158).

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP