Coronavirus : 10.328 décès en France, dont 3.237 en Ehpad

, modifié à
  • A
  • A
Le coronavirus a fait plus de 75.000 morts à travers le monde.
Le coronavirus a fait plus de 75.000 morts à travers le monde.
Partagez sur :
Le bilan du coronavirus en France a passé la barre des 10.000 morts ce mardi. Concernant une éventuelle obligation du port du masque, Olivier Véran a indiqué que la "question était ouverte". Par ailleurs, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a annoncé que 5,8 millions de salariés étaient au chômage partiel.
L'ESSENTIEL

Le bilan du coronavirus en France est monté mardi soir à 10.328 morts, dont 3.237 en Ehpad. Mais le nombre de nouveaux cas en réanimation, 59 en 24 heures, est à son plus bas depuis la mise en place du confinement.

Les principales informations à retenir :

  • La France dénombre désormais 10.328 morts, dont 3.237 en Ehpad
  • La question du port du masque obligatoire est "ouverte", selon Olivier Véran
  • 5,8 millions de salariés sont au chômage partiel, a annoncé Muriel Pénicaud
  • Au moins 80.000 personnes sont mortes du Covid-19 dans le monde et 52% de la population mondiale est confinée

La France passe la barre des 10.000 morts 

Le dernier bilan du coronavirus en France fait état de 10.328 morts ce mardi, dont 3.237 en Ehpad et autres établissements médico-sociaux, a annoncé le directeur général de la Santé Jérôme Salomon. Dans le détail, 7.091 personnes sont décédées à l'hôpital, soit 607 de plus en 24 heures, et 3.237 en Ehpad. Une hausse importante qui est imputable à une meilleure remontée des données des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes. "4.553 établissements sociaux et médico-sociaux ont signalé au moins un cas de coronavirus, dont 2.958 Ehpad", a précisé  à ce sujet le numéro deux du ministère de la Santé. 

Par ailleurs, 7.131 patients sont en réanimation, soit 59 cas supplémentaires depuis lundi. C'est la plus basse augmentation depuis le début du confinement, le 17 mars. Quant au nombre de guéris, il est désormais établi à 19.337.

5,8 millions de salariés en chômage partiel

Le recours au chômage partiel a été demandé pour 5,8 millions de salariés, soit un sur quatre dans le privé, ce qui devrait coûter 19,6 milliards d'euros en trois mois, a annoncé mardi la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. "On est le seul pays à être à ce niveau de chômage partiel", a précisé la ministre lors d'une audition en vidéoconférence au Sénat. Lors du précédent pointage tout début avril, le recours à l'activité partielle, nom officiel du dispositif, avait été demandé par 337.000 entreprises pour 3,6 millions de salariés.

Emmanuel Macron doit parler aux Français jeudi soir

Emmanuel Macron devrait s'exprimer jeudi soir, lors d'une nouvelle allocution aux Français, selon les informations d'Europe 1. Le chef de l'Etat devrait faire le point sur l'état du confinement, sur le calendrier, et la situation sanitaire globale en France. Cette nouvelle prise de parole est attendue : le président de la République l'avait lui-même annoncé, lors de sa visite à l'hôpital militaire de campagne à Mulhouse, le 26 mars. Emmanuel Macron avait alors appelé à "l'union" pour mener "la guerre" contre l'épidémie de coronavirus, déclenchant l'opération militaire "Résilience" pour soutenir la population et promettant un "plan massif d'investissement" pour les hôpitaux et des primes exceptionnelles.

La "question ouverte" du port du masque obligatoire

"La question de savoir si, à terme, il faudra proposer, inciter, voire contraindre le port d'un masque en population générale, cette question là est ouverte, je le dis avec humilité face à une menace épidémique inédite," a répondu le ministre de la Santé Olivier Véran ce mardi lors des questions au gouvernement à l'Assemblée. "A mesure que les recommandations scientifiques évoluent, nous sommes amenés nous-mêmes à nous réinterroger", a poursuivi le ministre, tout en assurant qu'à "l'heure actuelle je ne peux que confirmer que les gestes barrières (...) sont les mesures reconnues par l’OMS comme les plus efficaces" et que "à ce stade la doctrine (du gouvernement) n'a pas évolué".

"Mais s'il s'avère que le port d'un masque en population générale pouvait renforcer l'efficacité du dispositif, si les recommandations des scientifiques allaient dans ce sens, nous serions amenés à communiquer en ce sens", a-t-il ajouté. Alors que le débat sur le port du masque s'amplifie dans de nombreux pays occidentaux, le patron de l'Organisation mondiale de la santé a réitéré lundi que les masques seuls ne pouvaient être "la solution miracle" contre la pandémie de Covid-19, et que leur usage généralisé dans la population n'était justifié que si les autres mesures barrières sont impossibles ou difficiles à mettre en place.

Joggings interdits à Paris entre 10h et 19h

Le confinement, décrété puis trois semaines pour tenter d'endiguer la propagation du coronavirus, commence à se durcir dans la capitale. À partir de mercredi, les activités sportives seront interdites entre 10 heures et 19 heures, mais autorisés le reste du temps, "au moment où l’affluence dans les rues est la plus faible", a indiqué la Maire de Paris Anne Hidalgo et le préfet de Police Didier Lallement dans un communiqué commun ce mardi. Les contrevenants seront verbalisés à hauteur de 135 euros. Les promenades, elles, restent autorisées. Tous les détails ici.

Une attestation nécessaire pour entrer en France dès mercredi 

Les voyageurs entrant sur le territoire français seront tenus d'être munis d'une attestation à partir de ce mercredi, a annoncé le ministère de l'Intérieur. Trois attestations différentes ont été mises en ligne sur le site du ministère: pour un voyage depuis l'étranger vers la France métropolitaine, pour un déplacement depuis l'étranger vers une collectivité d'Outre-mer, mais aussi pour un déplacement de la France métropolitaine vers les Outre-mer. Tous les détails dans notre article ici.

Boris Johnson en soins intensifs, mais "le gouvernement continuera sans problème"

Le Premier ministre britannique Boris Johnson, testé positif au coronavirus il y a dix jours, a été transféré en soins intensifs lundi, au lendemain de son hospitalisation dans le centre de Londres. Boris Johnson est le seul chef d'Etat ou de gouvernement d'une grande puissance à avoir été contaminé. Le Royaume-Uni déplore désormais 6.159 morts, soit 786 décès supplémentaires en 24 heures, un record. Par ailleurs, 55.242 Britanniques sont désormais infectés par le Covid-19. 

Dominic Grieve,​ député conservateur britannique, a réagi à cette situation mardi matin sur Europe 1. "Au Royaume-Uni, nous n’avons pas de système présidentiel donc le fait que Boris Johnson ne puisse pas remplir ses fonctions ne présente pas de gros problème. Dominic Raab prendra ses fonctions et le gouvernement continuera sans problème, même si nous espérons que Boris Johnson sera de retour rapidement", a-t-il expliqué.

Au moins 80.000 morts à travers le monde, plus de 4 milliards de personnes confinées 

La pandémie de nouveau coronavirus a fait au moins 80.142 morts dans le monde, dont près des trois quarts en Europe, et infecté presque 1,4 million de personnes, depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l'AFP. L'Italie reste le pays le plus endeuillé, avec 17.798 décès, tandis que l'Espagne, dénombre plus de 13.000 morts. L'Europe totalisait mardi à 19 heures GMT 57.351 décès pour 735.781 cas.

Outre-Atlantique, les États-Unis sont devenus le troisième pays comptant le plus de décès du Covid-19 avec 12.021 morts et 383.256 cas, le plus grand nombre à travers le monde. L'administrateur fédéral des services de santé publique a même comparé la situation à "Pearl Harbor" ou "le 11-Septembre", sauf que "ce sera dans tout le pays". De son côté, l'État de New York a enregistré 731 morts au cours des dernières 24 heures, un nouveau record depuis le début de la pandémie. A noter qu'en Chine, il n'y a eu aucun décès pour la première fois depuis le début de l'épidémie.

Selon un comptage réalisé mardi, ce sont désormais plus de quatre milliards de personnes dans près de 100 pays ou territoires qui sont contraintes ou incitées par leurs autorités à rester confinées chez elles. Cela représente 52% de la population mondiale.