Coronavirus : "Porter un masque, c'est prendre ses responsabilités"

, modifié à
  • A
  • A
Coronavirus Masques 2:57
© Fred TANNEAU / AFP
Partagez sur :
De nombreuses villes ont décidé récemment d'obliger leurs habitants et leurs touristes à porter un masque pour limiter le regain de contaminations. Pour Emmanuel Hirsch, professeur d'éthique médicale à l’université Paris-Saclay, "on devrait être fiers d'avoir la possibilité de porter le masque" dans le contexte actuel.
INTERVIEW

Quand les Français pourront-ils sortir de chez eux sans se soucier de leurs masques ? Ce moment ne semble pas imminent, alors que le port du masque est obligatoire dans les lieux publics clos et que de nombreuses villes ont décidé de l'imposer à l'extérieur pour limiter un rebond des contaminations au Covid-19. Mais se couvrir la bouche et le nez ne relève pas seulement de la contrainte, selon Emmanuel Hirsch, professeur d'éthique médicale à l’université Paris-Saclay : "Porter un masque, c'est prendre ses responsabilités vis-à-vis des autres", défend-il lundi soir sur Europe 1.

"Acte de démocrate"

Le fait d'accepter de porter un masque dans le contexte actuel ne sert "pas uniquement à protéger les autres d'un point de vue médical", explique le président du Conseil pour l’éthique de la recherche et l’intégrité scientifique de Paris-Saclay et directeur de l’Espace de réflexion éthique de la région Île-de-France. "Quand vous portez un masque, vous portez des valeurs", poursuit-il, assuré du fait qu'il s'agit là d'un "acte de démocrate". 

Si Emmanuel Hirsch rappelle l'importance de porter un masque pour les autres, c'est que ce geste, encore marginal dans la société française il y a six mois, ne va pas de soi à l'heure où plus de 30.000 personnes sont mortes en France. Le professeur d'éthique médicale pointe un problème de confiance dans la relation entre les citoyens avec leurs institutions : "Je suis stupéfait que le discours des politiques et des scientifiques ne passe plus, comme s'il y avait une crise des légitimités", insiste l'universitaire.

"Contexte de confusion"

À quoi est due cette crise des légitimités ? "Sur le masque, il y a eu tellement de contradictions que les gens ne savent plus", poursuit Emmanuel Hirsch. "On nous parle du virus qui serait atténué dans ses conséquences alors qu'on voit des gens malades à vie. On est dans un contexte de confusion" qui ne facilite pas l'application des consignes sanitaires.

Les solutions sont là, explique pourtant l'universitaire : il faut "que les gens s'approprient leurs responsabilités" et aient "confiance dans nos dirigeants et nos médecins", plutôt que dans "les intellectuels, qui nous trompent".

En revanche, Emmanuel Hirsch n'est pas très optimiste sur la résilience de la société actuelle, "vulnérable" en cas de rebond national durable des contaminations. "Si on a une résurgence du Covid-19, ce sera le sauve-qui-peut", prédit-il. "Imaginez la crise si on doit reconfiner." Lundi, en déplacement à Lille, Jean Castex a appelé les Français à "ne pas baisser la garde" pour éviter "un reconfinement généralisé".