Coronavirus : les indicateurs s’améliorent, se dirige-t-on vers un plateau ?

, modifié à
  • A
  • A
Malgré des signaux encourageants, le nombre de patients en réanimation devrait continuer à augmenter dans les deux semaines à venir. 1:31
Malgré des signaux encourageants, le nombre de patients en réanimation devrait continuer à augmenter dans les deux semaines à venir. © AFP
Partagez sur :
Que ce soit du côté du taux de reproduction du virus ou du taux d'incidence, des baisses encourageantes commencent à apparaître concernant la dynamique de l'épidémie de Covid-19. "On a l’impression que la montée est en train peut-être de se tasser", témoigne Karine Lacombe, membre du Conseil scientifique, lundi sur Europe 1.

Plus de 4.500 patients se trouvent actuellement en réanimation, a indiqué dimanche Santé publique France. Ce même jour, 323 nouvelles hospitalisations dans ces services ont été enregistrées au cours des précédentes 24 heures. Malgré ce constat dramatique, quelques signes d’amélioration commenceraient à poindre, selon des soignants, alors que la France traverse une deuxième semaine de confinement afin de lutter contre le Covid-19. "Ça continue d’arriver, mais on a l’impression que la montée est en train peut-être de se tasser un tout petit peu", témoigne Karine Lacombe, membre du Conseil scientifique et cheffe du service des maladies infectieuses à l'hôpital parisien Saint-Antoine, lundi sur Europe 1.

Le taux d'incidence baisse dans plusieurs grandes villes

Parmi les signaux positifs : le taux de reproduction du virus diminue ces derniers jours et le taux d’incidence, c'est-à-dire le nombre de contaminations pour 100.000 habitants, baisse dans toutes les grandes villes, à Paris, Bordeaux, Marseille, Lyon, Strasbourg, Clermont, Montpellier et Toulouse. Du côté des appels au Samu, il n'y a pas encore de signes notables de diminution, mais quelques baisses encourageantes par endroits.

"Peut-être que, quelque part, les mesures qui ont été prises, que ce soit le couvre-feu et puis maintenant, depuis une semaine, le confinement, on va peut-être sentir un frémissement. Mais ça demande vraiment à être confirmé sur les deux semaines à venir", ajoute Karine Lacombe. 

Selon plusieurs épidémiologistes, ces signes d'amélioration signifieraient qu'on est en train d'atteindre un plateau. Mais une telle observation doit être prise avec prudence, car il y a toujours un décalage de deux à trois semaines entre l’infection et l’apparition d'une forme grave de la maladie. Cela signifie que les services de réanimation vont continuer à se remplir et que la mortalité va aussi automatiquement grimper dans les 15 prochains jours au minimum.