Coronavirus : couvre-feu instauré en Guadeloupe et en Martinique

  • A
  • A
Coronavirus Guadeloupe
La Guadeloupe recensait au 1er avril 125 cas confirmés, dont 14 patients en réanimation et 6 décès du fait du coronavirus. © CEDRICK ISHAM CALVADOS / AFP
Partagez sur :
Déplorant que les habitants aillent trop souvent faire leurs courses malgré les mesures de confinement destinées à lutter contre le coronavirus, les préfets de Martinique et de Guadeloupe ont annoncé l'instauration d'un couvre-feu entre 20h et 5h, espérant "une évolution des comportements". 

"Il y a trop de personnes qui vont faire leurs courses trois fois par semaine", "trop de personnes qui continuent à aller trop souvent dans les magasins" pour y retrouver des connaissances", a déploré le préfet de Martinique Stanislas Cazelle. Pour tenter de lutter contre non-respect des mesures de confinement destinées à lutter contre l'épidémie de coronavirus, l'ensemble de la Martinique et de la Guadeloupe ont ainsi été placées à partir de mercredi soir sous couvre-feu entre 20h et 5h, ont annoncé les préfets des deux départements.

 

En Guadeloupe, tout déplacement est donc devenu interdit pendant ces horaires, à l'exception des trajets domicile-travail ne pouvant être différés et ceux motivés par une urgence médicale. "Les regroupements en fin de journée me préoccupent le plus", a déclaré, pour sa part, le préfet de Martinique lors d'une conférence de presse décidant également de "fermer tous les commerces alimentaires au plus tard à 19h". 

Il faut "une évolution des comportements"

"Je demande à chaque famille de s'organiser pour qu'une seule personne par famille aille faire les courses. Elle n'y retrouve pas ses amis et y va une fois par semaine", a-t-il insisté, réclamant "une évolution des comportements" face à ce "phénomène de multishopping". "Si nous n'arrivons pas à trouver des solutions" pour que ces déplacements diminuent, "des mesures règlementaires pouvant aller jusqu'à cibler un jour par semaine pour chaque famille pour aller faire ses courses" seront prises, a-t-il menacé.

 

Avec 128 cas avérés lundi soir, 15 personnes en réanimation et 3 décès, la Martinique est "durement frappée" et "connaît chaque jour une aggravation" du bilan sanitaire lié au coronavirus, a déploré le préfet. La Guadeloupe, elle, recense au 1er avril 125 cas confirmés, dont 14 patients en réanimation et 6 décès. En Guyane, le couvre-feu pour l'ensemble du département est en vigueur depuis le 25 mars. Parmi les autres territoires d'Outre-mer, Mayotte et la Polynésie française ont pris des mesures identiques ces derniers jours.