Pain maison, circuits courts… Nos solutions pour continuer à (bien) manger en confinement

, modifié à
  • A
  • A
Plusieurs initiatives proposent de se fournir en produits locaux dans toute la France.
Plusieurs initiatives proposent de se fournir en produits locaux dans toute la France. © Pixabay
Partagez sur :
Faire à manger peut devenir un vrai casse-tête pendant le confinement. Europe 1 vous conseille plusieurs solutions, du pain à cuire chez soi en passant par la livraison de produits fermiers, pour continuer à bien s’alimenter.

C’est aussi l’une des conséquences du confinement : beaucoup de Français redécouvrent les joies de la cuisine. Mais se faire à manger peut aussi devenir un vrai casse-tête. Pour éviter de manger uniquement des pâtes et du riz, l’émission la France Bouge sur Europe 1 vous donne plusieurs astuces. Du pain à cuire chez soi, des paniers repas tout prêts ou encore une carte pour trouver des produits locaux près de chez vous : tour d’horizon de quelques services bien pratiques pour continuer à (bien) s’alimenter.

Le pain à cuire chez soi

Avec le confinement, il n’est plus question d’aller chercher sa baguette fraîche tous les matins. La pâtisserie-boulangerie Benoit Castel, à Paris, a trouvé une solution : proposer à ses clients du pain à cuire chez soi. "On a trouvé une solution sur les pains précuits. Ce sont des petits sachets d’environ 500 grammes, et vous finissez la cuisson du pain chez vous, dans votre four à 250 degrés pendant 5-6 minutes pour obtenir un pain frais", explique Benoit Castel.

"Vous pouvez garder ce pain au frigo sans problèmes pendant 4-5 jours, ou bien le mettre au congélateur. On revient sur des solutions plus pérennes pendant le confinement", poursuit-il. L’artisan boulanger a également appelé les Français à ne pas gâcher le pain et à le réutiliser. "Il ne faut surtout pas jeter le pain, on peut en faire des croûtons, des tartines, des salades… On trouve facilement des recettes pour accommoder le pain restant."

Une carte pour répertorier les produits locaux disponibles

Si vous cherchez des produits locaux près de chez vous, voici une solution. L’entreprise La Charette, à Annecy, a créé une carte qui répertorie les produits locaux disponibles auprès de plus d’un millier de producteurs sur toute la France. "On a diffusé cette carte auprès des commerçants qu’on connaît. Très vite la carte a eu du succès. C’est un outil collaboratif mis à disposition gratuitement. On passe nos journées à actualiser cette carte, parce que beaucoup de producteurs ont des invendus. On référence aussi les initiatives et les commerçants qui font du local ou du circuit court", détaille Laura Giachero, dirigeante de La Charette.

La carte est disponible à cette adresse : ici.

Se faire livrer à domicile des produits fermiers

A La Perche, en Centre-Val-de-Loire (entre Bourges et Montluçon), des producteurs et agriculteurs ont lancé un service de livraison à domicile de produits fermiers. "On a pensé avec les producteurs locaux à s’organiser pour livrer directement les produits chez les particuliers", soutient Jeff Lubrano, président de l’association Bien Mieux, qui assure que toutes les procédures de sécurité sanitaire sont respectées. "On met en place une procédure stricte, avec un système où on sort une table et on met une distance de sécurité, pour que les gens viennent chercher leur panier ou leur colis. Tout ce qui quitte notre entrepôt a été stérilisé pour livrer des produits les plus sains possibles."

Une plateforme pour acheter des produits en circuits courts

Autre service qui mise sur le local : La Ruche qui dit Oui. La plateforme permet de mettre en relation des producteurs avec des consommateurs, qui peuvent venir chercher leurs produits dans un point de distribution. "On a 800 points de distribution, mais 10 % ont dû fermer. On est une plateforme de mise en relation des consommateurs avec 7.000 producteurs locaux qui vendent en direct des fruits et légumes, et de la viande", détaille Grégoire de Tilly, président et directeur de La Ruche qui dit Oui.

"On a aussi une solution de livraison à domicile sur Paris et l’Île-de-France, mais on a été obligés de limiter le nombre de commandes par jour, tant la demande était forte. C’est une alternative pour les producteurs, qui ont beaucoup de produits sur les bras. La distance moyenne entre nos points de distribution et le producteur est en moyenne de 49 km."

Un service de livraison collaboratif

La start-up Yper compte elle sur la solidarité et l’entraide des Français. L’entreprise a mis en place un service de livraison collaboratif, pour permettre aux particuliers de chercher les courses d’une personne âgée, handicapée, ou même d’un voisin. "On réalise des livraisons avec des communautés de particuliers, notamment pour ceux qui font leur courses dans des drives. Les clients vont sur notre site pour demander une livraison après avoir fait un drive. Ensuite, vous pouvez vous mettre dans la posture de celui qui va chercher les courses, et voir par exemple si vous pouvez aussi passer prendre celles d’un voisin", explique Jacques Staquet, cofondateur et président d’Yper.

Des paniers repas tout prêts

Vous en avez peut-être fait l’expérience : pas facile de savoir quoi manger quand on reste chez soi en cette période confinement. L’application To Good To Go peut vous permettre de trouver une alternative en commandant des paniers tout prêts, avec au moins quatre repas à l’intérieur. "On a réfléchi à comment aider nos commerçants partenaires, il y en a près de 15.000 en France", explique Lucie Basch, confondatrice et présidente de l’application aux 6 millions d’utilisateurs.

"On a déployé deux solutions : la première pour aider les commerçants de quartier avec des paniers de solidarité, pour faire de la vente à emporter avec des paniers qui comprennent au moins quatre repas, dans l’idée de limiter les déplacements de chacun. La deuxième solution est pour les hypermarchés, parce que leurs employés sont débordés par le flux de clients. L’idée est de proposer des paniers, là aussi pour tenir plusieurs jours et limiter le nombre de personnes en magasin."