Confinement : malgré les promeneurs du week-end, pas de durcissement prévu

  • A
  • A
La police a effectué 1.400.000 contrôles ce week-end, alors que beaucoup ont constaté un "relâchement" des Français après trois semaines de confinement
La police a effectué 1.400.000 contrôles ce week-end, alors que beaucoup ont constaté un "relâchement" des Français après trois semaines de confinement © DENIS CHARLET / AFP
Partagez sur :
Après trois semaines de confinement, les Français se sont "relâchés" en sortant ce week-end dans les rues, la police ayant effectué 1.4 million de contrôles. Mais malgré cette situation, qui a provoqué la colère du corps hospitalier en première ligne face au coronavirus, l'exécutif ne prévoit pas de durcissement des mesures de confinement.

Ce week-end, les images de certaines rues ont choqué. À Paris comme ailleurs, de nombreux Français ont profité des beaux jours pour se balader et flâner. Des attitudes qui peuvent engendrer des risques de propagation du Covid-19, ce qu'a martelé avec force sur Europe 1 le chef de service au Samu de Seine-Saint-Denis. "Je peux comprendre qu’il fasse beau et chaud et qu’on ait envie de sortir, mais c’est une question de vie et de mort", s’insurgeait Frédéric Adnet.

Un durcissement du confinement serait "prématuré"

Mais si certains médecins alertent sur un "relâchement", l'exécutif n'envisage pas, pour l'instant, un durcissement du confinement. "Ce serait prématuré, on a le sentiment que les Français se sont appropriés ces contraintes", indique un proche du Président. "Les Français respectent globalement le confinement" ajoute Matignon.

1.400.000 contrôles de police en un week-end

À l'exception d'une attestation de sortie dérogatoire disponible sur smartphone, il n'y a donc pas de changement majeur à attendre pour cette quatrième semaine de confinement, qui commence ce lundi. Mais peut-être une plus forte présence policière, avec un effet de dissuasion ? C'est en tout cas ce qui a été constaté dans les rues de Paris ce week-end. S'il y avait du monde samedi dans les rues et dans les bois, une présence policière renforcée a permis dimanche une amélioration.

"Il faut garder de la discipline. On reste très vigilant et d’ailleurs assez sévère", juge un proche d'Édouard Philippe. Car depuis vendredi, date du début des vacances en Île-de-France et en Occitanie, 1.400.000 contrôles ont été réalisés par la police, qui ont donné lieu à près de 67.000 verbalisations, a annoncé dimanche soir Christophe Castaner sur France 2. Seul un message est martelé par tous les membres du gouvernement pour l'instant : "Il faut rester chez soi". "Le relâchement, c'est l'allié du Covid-19", résumait Christophe Castaner. 

Europe 1
Par Jean-Rémi Baudot, édité par Ariel Guez