État des lieux, calendrier : les annonces du gouvernement sur la vaccination

, modifié à
  • A
  • A
45.000 Français ont pour le moment été vaccinés contre le coronavirus, a annoncé jeudi le Premier ministre.
45.000 Français ont pour le moment été vaccinés contre le coronavirus, a annoncé jeudi le Premier ministre. © AFP
Partagez sur :
Au lendemain d'un nouveau conseil de défense, Jean Castex et Olivier Véran ont tenu jeudi une conférence de presse au cours de laquelle ils ont donné de nouvelles précisions sur la stratégie de vaccination. Ils ont notamment fixé un objectif d'un million de personnes vaccinées d'ici fin janvier. 
L'ESSENTIEL

"Nous mettons tout en œuvre pour vous permettre de vous faire vacciner dans de bonnes conditions", a assuré Olivier Véran jeudi. Lors d'une conférence de presse menée par le Premier ministre Jean Castex, le ministre de la Santé a précisé la stratégie française de vaccination contre le coronavirus. Sous le feu des critiques de l'opposition sur la lenteur de la campagne, Olivier Véran a posé de nouveaux jalons au calendrier, estimant notamment qu'"un million de personnes" seraient vaccinées d'ici la fin janvier. Il a par ailleurs appelé les Français à avoir confiance : "Le vaccin est sûr, les effets indésirables graves sont extrêmement rares." Europe 1 fait le point sur ces nouvelles annonces. 

45.000 personnes vaccinées au cours des cinq derniers jours

"45.000 personnes" ont été vaccinées en France "au cours des cinq derniers jours", a affirmé Jean Castex lors de sa conférence de presse. "Un centre par département a déjà été ouvert" soit "100 sur le territoire", a ajouté le Premier ministre. "A partir de lundi il y en aura 300, puis 600 progressivement jusqu'à la fin du mois de janvier."

Olivier Véran s'est réjoui de l'accélération de la campagne de vaccination enregistrée depuis le début de semaine. D'après lui, 5.000 personnes ont été vaccinées mardi, 12.500 mercredi et "au moins 25.000" l'ont été jeudi. 

Vaccination élargie aux soignants et aux personnes handicapées dans des établissements spécialisés

"Le moment est venu d'élargir la liste des personnes pouvant bénéficier de la vaccination", a annoncé Olivier Véran. "Nous avons initié la vaccination des soignants, des pompiers, des aides à domicile âgés de 50 ans et plus ou porteurs de ce qu'on appelle les comorbidités, c'est-à-dire des maladies qui les expose à des risques de formes graves."

La vaccination a par ailleurs été ouverte "aux personnes en situation de handicap vulnérables qui sont hébergées en maison d'accueil spécialisées (MAS) et en foyer d'accueil médicalisé (FAM)", a déclaré le Premier ministre Jean Castex. "Mais aussi aux personnels qui y travaillent, s'ils sont âgés de 50 ans ou plus, ou s'ils sont eux-mêmes porteurs de comorbidité", a complété le ministre de la Santé. 

La deuxième dose peut désormais être différée "jusqu'à six semaines" 

"Il est possible sans risque et sans perte d'efficacité de différer la deuxième injection du vaccin" Pfizer-BioNTech "jusqu'à six semaines au lieu de trois", a assuré jeudi le ministre de la Santé. Cette recommandation provient d'un avis que l'Agence du médicament (ANSM) vient de mettre en ligne jeudi sur son site internet. "Cela nous permet de disposer de davantage de doses disponibles tout de suite" pour réaliser la première injection du vaccin chez plus de patients, a souligné le ministre. 

La vaccin Moderna livré lundi en France

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a donné mercredi son feu vert au vaccin du laboratoire américain Moderna contre le coronavirus, le deuxième vaccin auquel elle donne son accord pour utilisation dans l'Union européenne, après celui développé par Pfizer et BioNTech. "Quelque 50.000 premiers vaccins Moderna seront livrés dès lundi", a assuré Olivier Véran. Au mois de janvier, la France devrait en recevoir au moins 100.000, puis 500.000 en février, plus d'un million en mars et avril, et deux millions en mai et juin. 

A partir du 18 janvier, les plus de 75 ans pourront se faire vacciner 

Les personnes âgées de plus de 75 ans pourront se faire vacciner "à partir de lundi 18 janvier" contre le Covid-19, a affirmé jeudi Jean Castex. "Si vous êtes dans cette situation, vous pourrez, à partir de la semaine prochaine, prendre rendez-vous en vue d'être vacciné", a ensuite précisé Olivier Véran. Cette vaccination sera toutefois "nécessairement progressive" et sera étalée sur "plusieurs semaines". 

La "seconde phase" de la vaccination, dont le gouvernement n'a pas précise la date de lancement, concernera par la suite les plus de 65 ans, "soit 7 millions de Français supplémentaire", a ajouté le ministre de la Santé. 

Un million de vaccinés d'ici fin janvier 

Lors de la conférence de presse, Olivier Véran s'est réjoui d'une "montée en puissance" de la vaccination en France. Après des débuts timides, le ministre de la Santé veut appuyer sur l'accélérateur jusqu'à atteindre "un rythme de croisière" de "plusieurs dizaines de milliers" de Français vaccinés par jour. "Nous visons un million de personnes vaccinées d'ici à la fin du mois de janvier", a-t-il souligné. 

D'autres vaccins pourraient être homologués avant le mois de mars 

En plus des deux déjà autorisés par l'Agence européenne des médicaments, trois autres vaccins pourraient être homologués et diffusés dans l'Union d'ici les prochaines semaines. "Nous espérons ces vaccins avant le mois de mars", a expliqué Olivier Véran. Certains, dit le ministre, ont été commandés "en grandes quantités" et permettront aux autorités sanitaires d'aller "beaucoup plus vite" et de protéger "un maximum de personnes". 

Contrairement au vaccin Pfizer et BioNTech notamment, ces nouveaux vaccins n'ont pas besoin d'être conservés à très basse température, nécessitant de fait moins de logistique et pouvant donc être distribués plus facilement. "Ils pourront être réalisés en ville directement auprès de vos soignants", a assuré le ministre de la Santé. 

78 millions de doses "normalement" livrées "avant l'été"

Entre les cinq principaux vaccins (deux autorisés et trois espérés), la France a précommandé "78 millions de doses" qui seront "normalement livrées avant l'été", a expliqué Olivier Véran. Ce chiffre étant toutefois suspendu à l'autorisation de l'Agence européenne, il est "difficile" de prévoir le nombre de personnes qui auront pu être vaccinées d'ici le mois juillet. 

Europe 1
Par Laetitia Drevet avec AFP