Covid : 92.621 morts, le nombre de malades en réanimation en forte hausse

, modifié à
  • A
  • A
Des vaccinodromes vont être déployés dans le pays à partir du mois d'avril.
Des vaccinodromes vont être déployés dans le pays à partir du mois d'avril. © DENIS CHARLET / AFP
Partagez sur :
La ministre du Travail Élisabeth Borne, qui avait été testée positive au Covid-19 le 14 mars dernier, a été hospitalisée mais son état est "en voie d'amélioration". Alors que les admissions en réanimation continuent de grimper, Olivier Véran a annoncé le déploiement de 35 vaccinodromes à partir du mois d'avril.
L'ESSENTIEL

Pour sortir au plus vite de la crise, la France et l'Europe comptent sur l'accélération de la campagne de vaccination. Olivier Véran a ainsi annoncé qu'au moins 35 vaccinodromes seront déployés par l'armée et les pompiers à partir du mois d'avril, dans tout le pays. Dans le même temps, le gouvernement veut clarifier les règles du confinement dans les départements concernés.

Sur le front hospitalier, le nombre de malades en réanimation ne cesse de grimper, dépassant désormais les 4.500. La ministre du Travail Elisabeth Borne, testée positive au coronavirus le 14 mars dernier, a été hospitalisée. Mais son état est "en voie d'amélioration" et son entourage se veut "rassurant". Pendant ce temps, la troisième vague de l'épidémie de coronavirus s'accélère dans le reste de l'Europe. L'Allemagne pourrait ainsi prolonger les restrictions à l'œuvre dans le pays.

Les principales informations à retenir

  • L'armée et les pompiers vont déployer au moins 35 vaccinodromes 
  • La ministre du Travail Elisabeth Borne a été hospitalisée 
  • "Dedans avec les miens, Dehors en citoyen", le gouvernement veut clarifier les règles du confinement
  • Les magasins de jeux vidéo vont finalement pouvoir rouvrir dans les zones reconfinées 

Plus de 4.500 malades en réanimation

Les patients actuellement en réanimation à cause du Covid-19 sont au nombre de 4.548, selon le pointage publié lundi soir par le gouvernement. Il faut remonter au 20 novembre pour retrouver un chiffre aussi élevé (4.582). Quant aux nouvelles admissions dans ces services, elles sont de 275. Au total, les hôpitaux comptaient lundi 26.488 malades du Covid-19, dont 1.902 arrivés sur les dernières 24 heures.

Du côté du dépistage, 15.792 cas ont été testés positifs au cours des dernières 24 heures. Près de 6,2 millions de personnes ont reçu au moins une première injection de vaccin. 

92.621 personnes sont mortes du Covid-19, dont 67.216 à l'hôpital, depuis le début de l'épidémie en France, il y a un an.  

Le gouvernement clarifie les règles dans les départements confinés

"Dedans avec les miens, Dehors en citoyen". Autour de ce nouveau slogan de communication, le gouvernement veut rendre plus claires les consignes du nouveau confinement imposé dans 16 départements. Autour de onze points forts, l'exécutif détaille les autorisations, les interdictions ainsi que les comportements recommandés. En intérieur, au-delà de l'aération et du télétravail, le gouvernement appelle à ne pas recevoir de personnes chez soi et ne pas se rendre chez les autres. Le couvre-feu reste par ailleurs en vigueur. 

En extérieur, le gouvernement préconise de ne voir ses amis que par groupe de six personnes maximum, en évitant de manger ensemble et en respectant les gestes barrières. Il rappelle aussi la limite de dix kilomètres autour du domicile. Au-delà, une attestation, et donc un motif valable, deviennent nécessaires. Pour plus de détails, lisez notre article ici

L'armée et les pompiers vont déployer "au moins 35" vaccinodromes

L'armée et les pompiers vont déployer "au moins 35" grands centres de vaccination contre le Covid-19, "pour pouvoir être capables d'utiliser" toutes les doses qui seront livrées à la France "à partir du mois d'avril", a indiqué lundi le ministre de la Santé.

"Le service de santé des armées va travailler à développer un certain nombre de grands centres de vaccination – on peut les appeler 'vaccinodromes' ou 'mégacentres', quel que soit le nom", a déclaré Olivier Véran lors d'un déplacement à Epinay-sous-Sénart, dans l'Essonne. Ces 35 centres, pris en charge par l’armée, s’inscrivent dans les 1 à 2 grands centres de vaccination par département gérés par le ministère et l’assurance maladie.

Elisabeth Borne, positive au Covid, hospitalisée, son état de santé "en voie d'amélioration"

La ministre du Travail Élisabeth Borne, qui avait été testée positive au Covid-19 le 14 mars dernier, "a été placée sous surveillance médicale dans un hôpital de la région parisienne", et son état de santé est "en voie d'amélioration", a indiqué le ministère lundi dans un communiqué.

L'entourage de la ministre, âgée de 59 ans, se veut "rassurant" et ses services précisent qu'"en lien avec la ministre et avec l'appui de son cabinet, Brigitte Klinkert, ministre déléguée chargée de l'Insertion, et Laurent Pietraszewski, secrétaire d'Etat chargé des Retraites et de la Santé au travail, assurent la continuité des dossiers et du travail gouvernemental".

Les magasins de jeux vidéo vont finalement pouvoir rouvrir

Le jeu vidéo, non cité comme un bien culturel essentiel par le gouvernement à l'instar du livre ou du disque, rejoint finalement la liste des commerces autorisés dans les zones concernées par le reconfinement. Vent debout contre le gouvernement après les annonces de Jean Castex, le secteur du jeu vidéo avait déploré vendredi une différence de traitement entre les industries culturelles, alors que libraires et disquaires ont été classés par le gouvernement comme magasins essentiels.

Finalement, à la suite d'un arbitrage interministériel, le décret paru au Journal Officiel samedi autorise à la vente les jeux vidéo dans les magasins de moins de 400 m2 et les surfaces de plus de 400 m2, au titre de l'activité "commerce de détail d'ordinateurs, d'unités périphériques et de logiciels en magasin spécialisé".

La confiance dans le vaccin d'AstraZeneca chute, le laboratoire défend son produit

La confiance des Européens dans le vaccin d'AstraZeneca/Oxford a chuté ces deux dernières semaines, sur fond d'inquiétudes quant à d'éventuels effets secondaires, révèle une étude d'opinion YouGov publiée lundi. Le vaccin est perçu comme plus dangereux que sûr en Allemagne, France, Espagne et Italie, indique cette étude réalisée entre le 12 et 18 mars. 

Son utilisation avait été suspendue dans plusieurs pays par crainte qu'il provoque des caillots sanguins, parfois mortels. Mais jeudi, l'Agence européenne des médicaments (EMA) l'a jugé "sûr et efficace" et l'utilisation du vaccin a repris dans plusieurs pays. En France, la méfiance envers le vaccin s'est fortement accrue : 61% des personnes qui ont répondu jugent qu'il n'est pas sûr (+18 points par rapport à une étude réalisée en février), contre seulement 23% qui le jugent sûr. 

De son côté, AstraZeneca assure que son vaccin est efficace à 80% chez les personnes âgées et n'augmente pas le risque de caillots sanguins, après des essais cliniques de phase III menés aux Etats-Unis. Le vaccin est efficace à 79% pour prévenir le Covid-19 symptomatique dans la population générale et à 100% pour empêcher les formes sévères de la maladie et l'hospitalisation, selon le laboratoire.

Indignation après un carnaval sans masque à Marseille

Déguisés en tournesols, gorilles ou encore en médecins, ils étaient environ 6.500 à célébrer dimanche le carnaval à Marseille, dans le sud de la France, la plupart jeunes et sans masque. Ce rassemblement non autorisé a été qualifié d'"irresponsable" par la police qui est intervenue pour disperser les fêtards. Invité d'Europe 1, Bruno Lina, membre du Conseil scientifique, a fait part de son "incompréhension". Lisez ici son interview

Ce carnaval est "totalement inacceptable", a déclaré la porte-parole du ministère de l'Intérieur qui a fait état de neuf interpellations et de plusieurs "dizaines de verbalisations". Sur Europe 1, le député LR des Bouches-du-Rhône Éric Diard dénonce une situation "surréaliste" et en appelle à la "sévérité". 

Application "StopCovid" : Anticor porte plainte à la CJR contre Véran pour "favoritisme"

L'association Anticor a porté plainte en janvier devant la Cour de la justice de la République (CJR) contre le ministre de la Santé Olivier Véran pour "favoritisme" dans la gestion de l'application critiquée "Stop Covid" devenue TousAntiCovid, a appris l'AFP lundi. Cette plainte datant du 11 janvier est parvenue le 17 mars à la CJR, seul organe habilité à enquêter sur des ministres dans l'exercice de leurs fonctions. Elle doit désormais être examinée par la commission des requêtes de l'institution. 

Annoncé le 8 avril, le développement de l'application a été présenté comme fait à titre gratuit par différentes entreprises privées, mais l'Obs avait révélé en juin qu'une fois l'application lancée, son exploitation et sa maintenance feraient l'objet d'une facturation. L'association anti-corruption rappelle l'évaluation d'un rapport parlementaire de novembre selon lequel le coût global de cette application a été estimé à 6,5 millions d'euros de début juin à fin octobre. Anticor considère que la gestion de cette application aurait dû faire l'objet d'un marché public passé via un appel d'offres. 

L'Allemagne veut prolonger ses restrictions

L'Allemagne s'apprête lundi à prolonger, voire à durcir les restrictions face à la troisième vague de Covid. La chancelière Angela Merkel et les régions allemandes se retrouvent dans l'après-midi pour une nouvelle réunion sur la stratégie anti-pandémie. Selon un projet d'accord de la chancellerie, obtenu par l'AFP, il est prévu d'une part que le confinement partiel déjà en place dans le pays depuis fin 2020, et en l'état programmé jusqu'au 28 mars, soit "prolongé jusqu'au 18 avril" dans l'immédiat. 

Le taux d'incidence national est en effet passé dimanche au-dessus du seuil de 100 (à 103,9), qui déclenche des "freins d'urgences", à savoir de nouvelles restrictions et fermetures. Le projet d’accord demande qu'ils soient "mis en œuvre de manière conséquente" là où nécessaire, il prépare le terrain à la fermeture de certaines écoles tout juste rouvertes récemment et exhorte à éviter les déplacements pendant les congés de Pâques.

L'inégalité d'accès aux vaccins est "grotesque", dénonce l'OMS

L'inégalité d'accès aux vaccins contre le Covid-19 entre les pays riches et pauvres "se creuse" et devient "grotesque", a affirmé lundi le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). "L'écart entre le nombre de vaccins administrés dans les pays riches et le nombre de vaccins administrés via Covax se creuse et devient chaque jour plus grotesque", a-t-il ajouté.

Le système international Covax, créé notamment par l'OMS, vise à fournir cette année des doses à 20% de la population de près de 200 pays et territoires, et comporte un mécanisme de financement visant à aider 92 pays défavorisés.

Plus de 2,7 millions de morts dans le monde

La pandémie a fait plus de 2,7 millions de morts dans le monde depuis fin décembre, sur plus de 123,1 millions de contaminations confirmées, selon un bilan établi par l'AFP lundi. Les Etats-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de décès (542.359), devant le Brésil (294.042), le Mexique (198.036), l'Inde (159.967) et le Royaume-Uni (126.155).