VIDÉO - Marseille : 6.500 personnes font fi des restrictions anti-Covid pour un carnaval

  • A
  • A
Des milliers de personnes étaient réunies sur la Canebière pour le festival de la Plaine.
Des milliers de personnes étaient réunies sur la Canebière pour le festival de la Plaine. © Capture Twitter
Partagez sur :
Des milliers de personnes se sont réunies à Marseille dimanche, pour le carnaval de la Plaine, dans le centre de la cité phocéenne. Un rassemblement non autorisé et "pas responsable" car les gestes barrière pour lutter contre le coronavirus "ne sont pas respectés", a déploré la préfecture de police. 

Environ 6.500 personnes célébraient dimanche le carnaval dans le centre de Marseille, un rassemblement non autorisé et "pas responsable" car les gestes barrière pour lutter contre le coronavirus "ne sont pas respectés", a déploré la préfecture de police. Des milliers de personnes déguisées, la plupart jeunes et sans masque, défilaient en musique et en dansant dans l'après-midi à deux pas de La Canebière, a constaté une journaliste de l'AFP.

 

"C'est incroyable! On m'avait dit 'il y a un truc à ne pas louper à Marseille c'est le carnaval de la Plaine', du nom d'un quartier de la ville, sourit Romain, 26 ans, déguisé en boulanger avec un maillot de Zidane sous son tablier et qui préfère taire son nom de famille. "Les jeunes en ont marre d'être confinés. Il n'y a pas de personnes âgées fragiles, là que des jeunes", ajoute-t-il. A côté de lui passent des fêtards déguisés en tournesols, gorilles ou médecins. L'année dernière ce carnaval réputé à Marseille avait été annulé à cause du confinement.

 

 

Les gestes barrières ne sont pas respectés

"Il y a environ 6.500 personnes. C'est un événement non déclaré qu'on ne juge pas du tout responsable car les gestes barrières ne sont pas respectés. Nous effectuons des contrôles aux abords du cortège, notamment sur le port du masque et les contrevenants seront verbalisés", a indiqué la préfecture de police. Contrairement à Nice, sur la Côte d'Azur, Marseille n'est pas concernée par les nouvelles restrictions entrées en vigueur samedi pour au moins quatre semaines dans 16 départements (les huit d'Ile-de-France, les cinq des Hauts-de-France, la Seine-Maritime, l'Eure et les Alpes-Maritimes). Mais les restrictions habituelles pour lutter contre la propagation du Covid-19 s'y appliquent, dont la limitation des rassemblements et le port du masque.