Covid : 10 millions de primo-vaccinés mais la tension hospitalière reste forte

, modifié à
  • A
  • A
Plus de dix millions de Français ont reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19 (photo d'illustration).
Plus de dix millions de Français ont reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19 (photo d'illustration). © ULISES RUIZ / AFP
Partagez sur :
Plus de dix millions de Français ont reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19, a indiqué jeudi le Premier ministre Jean Castex, alors que la tension sur les hôpitaux reste forte. De son côté, l'Allemagne envisage ouvertement d'acheter des doses du sérum russe Spoutnik V.
L'ESSENTIEL

La campagne de vaccination contre le Covid-19 s’accélère en France : le cap des dix millions de personnes ayant reçu au moins une dose a été franchi jeudi, a annoncé le Premier ministre Jean Castex. Alors que l’Agence européenne des médicaments a affirmé, mercredi, qu’un effet secondaire "très rare" de thrombose existait pour le sérum AstraZeneca, l'Allemagne a pour sa part annoncé qu'elle envisageait d'acheter des doses du vaccin ruse Spoutnik V. Par ailleurs, la tension sur les hôpitaux reste forte. 

Les principales informations à retenir

  • Plus de 98.000 morts en France à cause du Covid
  • Le cap des 10 millions de personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin a été franchi 
  • L'Allemagne envisage d'acheter à la Russie des vaccins Spoutnik V
  • Deux ecclésiastiques sont en garde à vue après une messe sans respect des règles sanitaires à Paris

10 millions de Français ont reçu au moins une dose de vaccin

"Le pays tout entier vient de franchir les 10 millions de personnes qui ont reçu une première vaccination, avec une semaine d'avance sur l'objectif que j'avais fixé", a indiqué jeudi après-midi le Premier ministre Jean Castex. 

"C'est une très bonne performance, la France vaccine beaucoup", s'est félicité le chef du gouvernement. "Et cela est dû à (…) tous ceux qui sont 7 jours sur 7 sur le pont au service de cette grande cause nationale qui s'appelle la vaccination et qui nous permettra de sortir de cette crise", a-t-il déclaré après sa visite d'un centre de vaccination à Nogent-sur-Marne, à l'est de Paris. Le gouvernement prévoit de vacciner 20 millions de personnes à la mi-mai, puis 30 millions à la mi-juin.

Plus de 98.000 morts en France et environ 5.700 malades en réanimation

Le nombre de malades du Covid-19 en réanimation a légèrement baissé jeudi, mais reste très élevé, selon les données de Santé publique France. On comptait 5.705 personnes dans les services de soins critiques (qui rassemblent réanimation, soins intensifs et surveillance continus), contre 5.729 mercredi.

Le nombre total de personnes à l'hôpital est aussi en légère baisse avec 30.555 patients positifs au coronavirus actuellement hospitalisés, contre 30.904 la veille. Au total, 2.156 personnes ont été hospitalisées ces dernières 24 heures. En 24 heures, 343 nouveaux décès ont été enregistrés dans les établissements hospitaliers. Au total, 98.037 personnes sont mortes à cause du Covid-19 depuis le début de l'épidémie dans le pays, jeudi.

L'Allemagne va discuter avec la Russie de l'achat éventuel de vaccins Spoutnik V

Le ministre allemand de la Santé, Jens Spahn, a annoncé jeudi que son pays allait engager des discussions avec la Russie en vue d'un achat éventuel de Spoutnik V, en cas d'approbation du vaccin anti-Covid par les autorités européennes.

Mercredi, l'Agence européenne des médicaments (EMA) avait reconnu pour la première fois mercredi que le vaccin AstraZeneca pouvait provoquer chez certaines personnes des problèmes sanguins très rares. Ce "lien possible" justifie, selon elle, que le risque soit mentionné dans la notice du vaccin. Elle a toutefois ajouté qu’il s’agissait d’un effet secondaire "très rare" et que la balance bénéfice/risque restait "positive".

Deux ecclésiastiques en garde à vue après une messe polémique

Après une messe pendant laquelle les règles sanitaires n'ont pas été respectées, samedi dans une église du centre de Paris, un prêtre et un ecclésiastique ont été placés jeudi en garde à vue, pour être interrogés, a indiqué le parquet de Paris, confirmant une information de 20Minutes. Ces deux hommes sont entendus pour "mise en danger délibéré de la vie d'autrui", "non port du masque" et "rassemblement de plus de six personnes sans respect des gestes barrières", d'après cette source.

Le tournoi de Roland-Garros officiellement reporté d'une semaine

Le tournoi de Roland-Garros, qui devait se dérouler du 23 mai au 6 juin, a été reporté d'une semaine, a annoncé jeudi la Fédération française de tennis (FFT) dans un communiqué.

Le tableau principal du tournoi se déroulera du 30 mai au 13 juin après les qualifications disputées du 24 au 28 mai, ce qui pourrait permettre aux organisateurs d'accueillir un nombre plus important de spectateurs si les restrictions sanitaires liées à la pandémie de coronavirus sont allégées. L'édition 2020 de Roland-Garros avait été reportée de mai à septembre.

"Aucun ministre" aux dîners clandestins, selon Christophe Leroy

Le cuisinier Christophe Leroy, soupçonné d'avoir organisé des repas luxueux clandestins notamment au Palais Vivienne de Pierre-Jean Chalençon, en violation des restrictions sanitaires, a affirmé jeudi par la voix de son avocat qu'aucun ministre n'y avait participé. 

Lors de la perquisition menée mercredi à son domicile parisien, Christophe Leroy "a pu remettre un certain nombre de documents établissant que les prestations qu'il a effectuées l'ont été, comme la loi l'autorise, dans des domiciles privés et non pas dans des établissements recevant du public (ERP) de type restaurant", a par ailleurs indiqué son conseil.

Plus de 2,87 millions de morts dans le monde

La pandémie a fait plus de 2,89 millions de morts dans le monde, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles jeudi en milieu de journée. Les Etats-Unis sont le pays comptant le plus de morts (559.117), devant le Brésil (340.776) et le Mexique (205.598), l'Inde (166.862) et le Royaume-Uni (126.927).

Ces chiffres sont globalement sous-évalués. Ils se fondent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sans inclure les réévaluations reposant sur des bases statistiques.

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP