Coronavirus : nouveau bilan de 29.603 morts, l'épidémie continue de reculer

, modifié à
  • A
  • A
Pole Emploi Coronavirus
La pression épidémique continue de faiblir dans les hôpitaux de métropole. © AFP
Partagez sur :
La crise économique post-coronavirus pourrait détruire près d'un million d'emplois fin 2020 par rapport à fin 2019. En recul en métropole, l'épidémie "accélère" toujours en Guyane et les autorités ont annoncé jeudi le renforcement des mesures de restrictions de circulation, avec un allongement du couvre-feu sur les trois communes. En métropole, le gouvernement tente de trouver des mesures pour limiter les effets de la crise sur l'économie.

Sur le plan sanitaire, l'épidémie de coronavirus semble maîtrisée en métropole, même si la situation continue d'inquiéter en Guyane et à Mayotte. Gouvernement, entreprises et citoyens se tournent également vers la relance d'une activité économique déprimée, alors que l'Unedic anticipe la destruction de "900.000 emplois détruits" fin 2020. Selon nos informations, le protocole sanitaire dans les entreprises va être assoupli dans les prochains jours, à commencer par la règle des 4m² par salarié.

Les informations principales à retenir :

  • La Guyane renforce encore ses mesures de restrictions de déplacements
  • "900.000 emplois salariés" pourrait être détruits en un an
  • D'après nos informations, le protocole sanitaire en vigueur dans les entreprises va être assoupli dans les prochains jours 
  • Le coronavirus a tué 29.603 personnes en France, et plus de 450.000 dans le monde 

29.603 morts en France, la pression épidémique faiblit 

D'après le dernier bilan publié jeudi, le nombre total de décès du coronavirus s'élève à 29.603 morts en France depuis le début de l'épidémie. 19.146 personnes sont mortes au sein des établissements hospitaliers et 10.457 en établissements sociaux et médico-sociaux, selon des chiffres réactualisés lundi pour ces derniers.

752 malades atteints d’une forme sévère de coronavirus sont hospitalisés en réanimation, avec une baisse de 20 malades par rapport à mercredi. 10.125 personnes sont hospitalisées pour une infection au coronavirus, contre 10.267 mercredi.

La Guyane renforce le couvre-feu, deux évacuations sanitaires vers les Antilles

Face à l'épidémie de Covid-19 qui "accélère" en Guyane, les autorités ont annoncé jeudi un allongement du couvre-feu sur les trois communes de l'Ile de Cayenne, tandis que deux patients ont été évacués vers les Antilles. Selon les derniers chiffres communiqués jeudi, l'épidémie a progressé de 204 cas supplémentaires en 24 heures, pour s'établir à 1.758 cas positifs au Covid-19 (dont 784 guéris), 80 patients hospitalisés et 12 en réanimation, pour 5 décès au total. Deux patients ont été évacués sanitairement vers "les Antilles", a indiqué l'ARS. Il s'agit des premières "évasans" (évacuations sanitaires, ndlr), depuis le début de la crise en Guyane.

"Les dernières données de surveillance épidémiologique témoignent d'une franche accélération de la circulation du virus sur l'Ile de Cayenne (Cayenne, Matoury et Rémire-Montjoly) ces derniers jours", expliquent la préfecture de Guyane et l'ARS, dans un communiqué commun. "Le nombre de consultations en ville pour suspicion covid et la part de résultats positifs dans les campagnes de dépistage augmentent très significativement. Ces indicateurs peuvent être précurseurs d'un volume significatif d'admissions à l'hôpital, pour des personnes fragiles en particulier, si des mesures supplémentaires n'étaient pas prises", poursuivent-ils.

Environ 900.000 emplois détruits fin 2020 ?

L'Unédic, qui gère le régime d'assurance-chômage, anticipe la destruction de 900.000 emplois fin 2020 par rapport au 4e trimestre 2019, a-t-elle indiqué jeudi dans un communiqué, occasionnant l'indemnisation de 630.000 demandeurs d'emplois supplémentaires. Selon ses prévisions, l'Unédic enregistrera un déficit de 25,7 milliards d'euros à la fin 2020, et une dette de 63,1% liée pour moitié au financement du dispositif de chômage partiel.

Les Français recommencent à consommer, et cela va se ressentir sur le PIB

L'Insee anticipe désormais une chute du produit intérieur brut (PIB) de 17% au deuxième trimestre, contre 20% lors de sa précédente estimation. Un rebond dû au retour de la consommation des Français, comme l'a expliqué jeudi au micro d'Europe 1 Jean-Luc Tavernier, directeur général de l’Insee. En termes de consommation, "on était à -30% en avril. Et maintenant, on serait à -7%", observe Jean-Luc Tavernier. 

Le protocole sanitaire des entreprises bientôt assoupli

Après les écoles, les entreprises pourront à leur tour alléger le protocole sanitaire mis en place pour limiter la propagation du Covid-19. Depuis le début de semaine déjà, l'attestation de déplacement aux heures de pointe n'est plus obligatoire dans les transports en commun. Et selon des informations d’Europe 1, la fin des 4m2 par salarié n'est plus qu'une question de jours.

La nouvelle règle qui se profile est celle du mètre de distance entre chaque salarié. Elle doit toutefois encore être validée par les autorités sanitaires. Il n'y aura désormais plus qu'un seul protocole qui remplacera les 80 guides et fiches métiers établis en plein confinement par le ministère du Travail. Ces protocoles très stricts ralentiraient en moyenne de 20% la productivité des entreprises. Certains patrons avouent d'ailleurs que tout n'est plus vraiment respecté à la lettre.

Une prime de 300 euros pour les postiers

La direction de La Poste a annoncé jeudi l'octroi d'une prime allant jusqu'à 300 euros aux postiers mobilisés pendant la crise sanitaire. Un montant jugé "scandaleux" par le syndicat Sud-PTT. Pour exprimer son ressenti, le syndicat a déposé devant le bâtiment du siège du groupe une "médaille d'or" géante et symbolique "du mépris" à l'effigie de Philippe Wahl, le PDG de La Poste.

Polémique au CHU de Toulouse autour de la "prime Covid"

Cinq des 42 directeurs de l'établissement vont toucher la "prime Covid" à hauteur de 1.500 euros, tandis que six soignants sur dix ne toucheront qu'un montant réduit de 500 euros, comme le prévoit un décret gouvernemental. En zone verte, seuls 40% des personnels peuvent en effet percevoir le montant le plus élevé ... et les hôpitaux doivent faire des choix, suscitant parfois l'incompréhension. "Sachant qu'il n'y avait pas assez d'argent pour tout le monde, privilégier les hauts salaires dans l'administratif, c'est absolument scandaleux", a dénoncé au micro d'Europe 1 la CGT. Le point sur la situation dans cet article. 

Les entreprises qui embauchent des jeunes bientôt aidées par l'État ? 

Après une prime de 8.000 euros en faveur de l'apprentissage, bientôt un coup de pouce pour les entreprises qui embauchent des jeunes diplômés ? Le ministre de l'Économie s'y est en tout cas dit favorable ce jeudi. Cette prime pourrait s'appliquer pour une embauche en "CDI ou en CDD de six mois dès le mois de septembre", a indiqué le ministre. Si le montant est pour l'instant inconnu, Bruno Le Maire a indiqué que des "discussions" sont en cours entre les partenaires sociaux et le gouvernement sous l'égide de la ministre du Travail Muriel Pénicaud.

Municipales : des règles adaptées à l'épidémie

Procurations modifiées, réaménagement des bureaux de vote, port du masque obligatoire… Le ministère de l'Intérieur a rappelé mercredi soir dans un communiqué les règles pour le second tour des élections municipales du 28 juin. Au vu des règles sanitaires imposées par le virus, le ministère de l'Intérieur propose des "moyens alternatifs de campagne" électorale comme la mise en ligne des professions de foi sur un site spécial, la mise en place de panneaux d'affichage supplémentaires et la "sensibilisation des médias locaux et nationaux pour donner plus de visibilité aux campagnes". Pour ce qui est des réunions publiques, les regroupements sont possibles dans les établissements recevant du public dans les conditions prévues par le décret du 31 mai établissant les règles de l'état d'urgence sanitaire.

Plus de 450.000 morts dans le monde, le Brésil et la Suède inquiètent

La pandémie de nouveau coronavirus a fait plus de 450.000 morts dans le monde, un nombre qui a doublé en un mois et demi, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles, jeudi après-midi. Au total, 450.004 décès (pour 8.395.929 cas déclarés) ont été recensés dans le monde depuis que la Chine a fait officiellement état de l'apparition de la maladie en décembre.

L'Europe est la région ayant enregistré le plus de morts (190.120 pour 2.469.242 cas), mais c'est désormais en Amérique latine que l'épidémie progresse le plus rapidement, avec un total de 86.706 morts pour 1.840.488 cas. Les Etats-Unis sont le pays le plus touché avec 117.717 morts, suivis par le Brésil (46.510 morts), le Royaume-Uni (42.153 morts), l'Italie (34.448 morts), et la France (29.575 morts).

La situation s'aggrave à Pékin, mais elle est "sous contrôle"

Assiste-t-on à un rebond du coronavirus en Chine ? Même si les spécialistes se divisent pour savoir si l’on doit parler, ou non, d’une seconde vague du coronavirus, la situation sanitaire reste très préoccupante. À Pékin surtout, épicentre d'un rebond du Covid-19, où 31 nouveaux cas ont été décelés ces dernières 24 heures. Alors que ce chiffre pourrait être largement sous-estimé selon certains observateurs, la capitale chinoise se coupe peu à peu du reste du monde. Les aéroports de la ville sont quasiment fermés avec plus de 70% des vols annulés. Les trains ont été stoppés.

L'épidémie dans la capitale est toutefois "sous contrôle", a assuré l'épidémiologiste en chef du Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC), Wu Zunyou.