Covid-19 : le nombre de patients en réa toujours autour de 6.000

, modifié à
  • A
  • A
Pour l'heure, le nombre de malades en réanimation se maintient au dessus des 6.000.
Pour l'heure, le nombre de malades en réanimation se maintient au dessus des 6.000. © Loic VENANCE / AFP" data-image-id="57037772-17">
Partagez sur :
Les élèves de primaire et de maternelle ont fait leur retour dans les établissements lundi en France. Alors que la pression hospitalière reste forte, Emmanuel Macron a déclaré que le gouvernement allait étudier la possibilité "de décaler" le couvre-feu et dit vouloir une réouverture des restaurants "par étapes" entre début mai et fin juin.
L'ESSENTIEL

Jour de rentrée des classes (et d'inquiétude) pour les 6,5 millions d’élèves de maternelle et de primaire (et leurs parents), ce lundi, en France. Cette rentrée s'inscrit en effet dans un contexte difficile, alors que la tension reste très forte dans les services de réanimation français avec environ 6.000 patients, et que les variants inquiètent les autorités sanitaires et politiques. Emmanuel Macron, en visite dans une école primaire, a assuré malgré tout que le gouvernement allait étudier la possibilité de décaler le couvre-feu, actuellement fixé à 19h. Le président de la République a également dit vouloir une réouverture des restaurants "par étapes" entre début mai et fin juin.

Les principales informations à retenir

  • Les élèves de maternelle et de primaire ont fait leur retour à l’école
  • Emmanuel Macron a assuré que le gouvernement allait étudier la possibilité de "décaler le couvre-feu"
  • Le président de la République veut une réouverture des restaurants "par étapes" entre début mai et fin juin
  • La pression hospitalière reste forte avec au moins 6.000 patients en réa
  • L'UE poursuit AstraZeneca pour ses retards de livraisons

La pression hospitalière reste forte

L'épidémie en France continue de se maintenir à un niveau élevé. 470 patients ont été admis en réanimation dimanche, soit 23 admissions de plus que la veille. La pression hospitalière reste forte, avec 6.001 malades en réanimation. 398 décès du Covid-19 ont été enregistrés entre dimanche et lundi, portant le nombre total de morts depuis le début de l’épidémie en France à 103.256. Sur le front des contaminations, 5.952 nouveaux cas de Covid-19 ont été détectés au cours des dernières 24 heures.

Jour de rentrée scolaire pour les maternelles et les primaires

Trois semaines après la fermeture des écoles en France, 6,5 millions d’élèves de primaire et maternelle font leur retour en classe lundi matin. Une rentrée qui s’accompagne évidemment de beaucoup d’inquiétudes. Quelque 400.000 tests salivaires doivent être déployés lundi et leur nombre devrait augmenter chaque semaine, selon les annonces de Nathalie Elimas, secrétaire d'Etat en charge de l'Education prioritaire, dimanche soir sur Europe 1. En complément, le gouvernement annonce la commande de 64 millions d'autotests, destinés aux professeurs, au personnel des écoles et aux lycéens. Selon le protocole instauré, une classe sera fermée dès qu’un cas de Covid y sera détecté.

Les collégiens et les lycéens reprendront quant à eux en distanciel dès ce lundi, mais en présentiel dès le lundi 3 mai, avec des jauges adaptées.

Le couvre-feu bientôt décalé ? 

Pour marquer la rentrée, Emmanuel Macron s'est rendu lundi dans une école primaire de Melun pour échanger avec des élèves, tous masqués, d'une classe de CM2 en compagnie du ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer. 

À une fillette jugeant "un peu énervant" le couvre-feu, Emmanuel Macron a assuré que le gouvernement allait "essayer de le décaler un peu car 19H c'est très tôt". À un autre enfant l'interrogeant sur les restrictions dans les cours de récréation, il a promis que, "dans quelques semaines", il pourrait "jouer avec les copains des autres classes" et non seulement avec ceux de sa classe. Répondant à plusieurs questions d'élèves sur la campagne de vaccination, Emmanuel Macron a indiqué que, même si "on en est pas encore là", "la question va se poser" pour les enfants et adolescents et

Macron veut une réouverture des restaurants "par étapes" 

Le président de la République a également dévoilé ses intentions sur la réouverture des restaurants, qui se feront par étapes entre début mai et fin juin. "On fera des étapes d'ouverture : il y a l'étape du 3 mai ( fin des restrictions de circulation, ndlr), il y aura mi-mai, il y aura une étape – je pense - autour de début juin, et puis une autre mi-, fin juin", a expliqué le chef de l'Etat. 

Mais Emmanuel Macron a prévenu : cette réouverture dépendra des données sanitaires de chaque département. "Chacune (des étapes) dépendra des résultats qu'on aura obtenus : on regarde toujours pendant dix-quinze jours comment consolider les résultats", a poursuivi le président, interrogé par des badauds lors d'un bain de foule. "Je pense qu'on ne peut pas rouvrir les restaurants, disons fin-mai ou en juin, dans des départements où ça circule encore beaucoup", a-t-il mis en garde. "Dans d'autres (départements) où ça a beaucoup baissé, je pense qu'il faudra les ouvrir".

Prêts participatifs : 11 milliards d'euros débloqués début mai

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, invité de Sonia Mabrouk lundi matin, a annoncé que 11 milliards d'euros de prêts participatifs allaient être mis à leur disposition d'ici à quinze jours pour les aider à se relancer. Ce dispositif de prêts participatifs directs de l'Etat a été mis en place par le gouvernement dans le cadre des mesures exceptionnelles pour soutenir l'économie et s'adresse aux très petites et petites entreprises dont l'activité a été affectée par les conséquences économiques du Covid-19, et qui n'ont pu obtenir de prêt garanti par l'Etat (PGE). 

"Ce sont des prêts de très longs termes, sur huit ans, avec un différé de remboursement de quatre ans. Donc c'est très intéressant pour les entreprises et ça montre bien que toute une partie de l'économie française est en train de redémarrer", a précisé Bruno Le Maire.

La SNCF revoit son plan de transports à la hausse pour les week-ends de mai

Invité de "La France Bouge", lundi sur Europe 1, le PDG de SNCF Voyageurs Christophe Fanichet a de son côté annoncé une remontée progressive du plan de transports de la SNCF pour s'adapter à la fin des restrictions de déplacements inter-régionaux. "Pratiquement tous les trains" circuleront pour "les grands week-ends de mai", a-t-il assuré. "Dès le 3 mai, nous remontons cette offre de transports pour que les Français puissent voyager où ils le souhaitent", affirme-t-il. "Pour le 7 mai, nous aurons 8 TGV sur 10, puis pratiquement tous nos trains sur les grands week-ends de mai."  

Les vaccinés pourront enlever le masque, mais...

Le Haut Conseil de santé publique estime que les personnes complètement vaccinées contre le Covid-19 peuvent abandonner le masque en milieu intérieur fermé et privé, mais doivent le conserver en collectivité. La "prudence" reste néanmoins d'actualité, souligne le Haut Conseil (HCSP) dans un avis publié dimanche sur l'adaptation des gestes barrières.

Le HCSP recommande que "dans un cadre privé familial ou amical en milieu intérieur fermé, toutes les personnes réunies" puissent ôter leur masque "si elles ont toutes bénéficié d'un schéma vaccinal complet et à condition de respecter les autres mesures barrières : hygiène des mains, distance interindividuelle, aération et limitation à six du nombre de personnes." Toutefois, cette recommandation ne s'applique pas si l'un des membres n'est pas complètement vacciné ou a un facteur de risque de faire une forme grave (âge, comorbidité). Lisez ici nos précisions.

L'UE attaque AstraZeneca en justice 

L'UE a lancé une action en justice contre le laboratoire suédo-britannique AstraZeneca, auquel elle reproche de ne pas avoir tenu ses engagements sur les livraisons de son vaccin anti-Covid. "Les termes du contrat n'ont pas été respectés et l'entreprise n'a pas été en position de mettre en oeuvre une stratégie fiable afin d'assurer des livraisons en temps et en heure", a indiqué un porte-parole de l'exécutif européen, précisant que cette action avait été lancée vendredi au nom de l'UE et des Vingt-Sept, "unanimement en accord" avec cette décision.

Les bars, restaurants et cinémas rouvrent en Italie 

Une bonne nouvelle de l'autre côté des Alpes. Les bars, restaurants, cinémas et salles de spectacles ont rouvert partiellement lundi en Italie, la péninsule espérant ainsi retrouver un semblant de normalité après des mois d'alternance entre fermetures drastiques et timides ouvertures.

Une grande majorité de la vingtaine de régions sont désormais classées en jaune, le niveau le plus bas de risque face à la pandémie. Les bars et restaurants y sont autorisés à servir en terrasse, et aussi le soir, pour la première fois depuis six mois, même si le couvre-feu débutant à 22H00 reste toujours en vigueur.

Record mondial de contaminations en Inde

L’Inde a enregistré près de 350.000 personnes contaminées en une seule journée, soit le record mondial de contamination. Le pays d'1,3 milliard d'habitants ne parvient pas à juguler la flambée épidémique. Face cette "tempête", pour reprendre l'image du Premier ministre indien Narendra Modi, les autorités locales ont prolongé d'une semaine le confinement en vigueur à New Delhi. "Les ravages du coronavirus se poursuivent et il n'y a pas de répit", a déploré le chef du gouvernement de la capitale Arvind Kejriwal.

Dans les hôpitaux, des témoins décrivent des couloirs encombrés de lits et de brancards et des familles suppliant en vain qu'on leur fournisse de l'oxygène ou une place pour leurs proches mourants. Dimanche, les Etats-Unis ont annoncé qu'ils allaient "immédiatement" envoyer à l'Inde des composants pour la production de vaccins ainsi que des équipements médicaux. Le Royaume-Uni, l’UE ont également promis des aides. L’Elysée a promis de son côté un "soutien significatif en oxygène".

Plus de trois millions de morts au total

La pandémie de Covid-19 a fait au moins 3.100.659 morts dans le monde, selon un bilan établi dimanche soir. Les Etats-Unis sont le pays qui compte le plus grand nombre de morts avec 571.921 décès, suivis par le Brésil (389.492), le Mexique (214.853), l'Inde (192.311) et le Royaume-Uni (127.417). Parmi les pays les plus durement touchés, la Hongrie est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, suivi par la République tchèque.