Prêt participatif : 11 milliards d'euros débloqués début mai pour aider les entreprises

, modifié à
  • A
  • A
Bruno Le Maire. 1:11
Bruno Le Maire était l'invité d'Europe Matin lundi. © Europe 1
Partagez sur :
Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a annoncé lundi matin au micro d'Europe 1 que 11 milliards d'euros d'argent frais vont être débloqués début mai dans le cadre de prêts participatifs pour aider les entreprises à redémarrer après la crise sanitaire. Ce dispositif concerne les structures qui n'ont pu obtenir de prêt garanti par l'Etat (PGE). 
INTERVIEW

Les enfants de maternelle et primaire reprennent lundi le chemin de l'école et la France est actuellement sur la voie d'un déconfinement prudent esquissé par le chef de l'Etat après la troisième vague de coronavirus. Mais alors que certaines entreprises peinent à redémarrer après la crise qu'elles traversent depuis plus d'un an, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, invité de Sonia Mabrouk lundi matin, a annoncé que 11 milliards d'euros de prêts participatifs allaient être mis à leur disposition d'ici à quinze jours pour les aider à se relancer. 

"Aujourd'hui les industriels retrouvent confiance et réinvestissent. Et pour ces secteurs-là, prêts à redémarrer, nous allons mettre à disposition début mai 11 milliards d'euros de prêts participatifs sur les 20 prévus. Les assureurs ont joué le jeu donc il va y avoir d'ici à quinze jours de l'argent frais pour toutes les entreprises qui vont pouvoir réinvestir, réembaucher et recréer des emplois", a annoncé le ministre de l'Economie. 

Des prêts sur huit ans 

Ce dispositif de prêts participatifs directs de l'Etat a en effet été mis en place par le gouvernement dans le cadre des mesures exceptionnelles pour soutenir l'économie et s'adresse aux très petites et petites entreprises dont l'activité a été affectée par les conséquences économiques du Covid-19, et qui n'ont pu obtenir de prêt garanti par l'Etat (PGE). 

"Ce sont des prêts de très longs termes, sur huit ans, avec un différé de remboursement de quatre ans. Donc c'est très intéressant pour les entreprises et ça montre bien que toute une partie de l'économie française est en train de redémarrer", a précisé Bruno Le Maire. L'objectif total des 20 milliards d'euros d'encours de prêts participatifs pour la reconstitution des fonds propres des entreprises fixé par l'Etat dans le plan de relance doit être atteint à l'horizon de fin 2022.

Quant aux restaurateurs, aux bars, aux acteurs du tourisme ou encore de l'évènementiel, Bruno Le Maire a assuré que des propositions adaptées à ces secteurs seraient faites par l'exécutif et que le retrait des aides ne pourrait qu'être progressif. "On n'a pas pris autant de moyens pendant quatorze mois pour sauver des emplois et des entreprises, pour tout perdre en trois semaines en nous précipitant", a-t-il expliqué. "Ce sera du sur-mesure pour éviter les faillites".

Europe 1
Par Manon Fossat