Covid-19 : pourquoi la quatorzaine pourrait être raccourcie à une semaine

  • A
  • A
Coronavirus Test Covid Dépistage PCR 1:34
Le délai d'isolement après un test positif pourrait passer à cinq jours au lieu de deux semaines. Photo d'illustration. © Suliane FAVENNEC / AFP
Partagez sur :
Le Conseil scientifique est favorable à une réduction du délai d'isolement de deux semaines, recommandé aux personnes testées positives au coronavirus et à leurs contacts. Plusieurs raisons sont avancées pour justifier ce raccourcissement de la quatorzaine à une semaine.
DÉCRYPTAGE

La quatorzaine va-t-elle être bientôt réduite de moitié ? C'est en tout cas le souhait du Conseil scientifique, qui propose de raccourcir le délai d'isolement des personnes contaminées au Covid-19 et de leurs contacts à une semaine, au lieu de 14 jours. Mais une telle mesure paraît en décalage avec la situation épidémique en France, à l'heure où le nombre de cas augmente fortement et les hôpitaux se remplissent à nouveau. La décision pourrait être prise vendredi, lors d'un Conseil de défense consacré au suivi de l'épidémie.

Le but des autorités est d'obtenir une meilleure adhésion de la population à ce protocole sanitaire. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a constaté mardi sur France Inter qu'un grand nombre de Français ne respecte pas la quatorzaine. En pratique, rester chez soi deux semaines loin de son lieu de travail et isolé de ses proches peut être socialement et économiquement compliqué. Le président de la Confédération des petites et moyennes entreprises a d'ailleurs estimé que cet assouplissement serait un "bol d'air" pour l'organisation des PME.

Une plus faible fenêtre de contagion ?

Sur le plan sanitaire, le Conseil scientifique a validé cette réduction à sept jours d'isolement. Car les épidémiologistes estiment que l'essentiel des contaminations se fait avant les symptômes et dans les cinq jours qui suivent l'apparition de ces symptômes. Des études montrent que seulement 10% des porteurs du virus sont contagieux au delà de cette fenêtre de cinq jours.

Interrogé sur le risque de laisser une minorité de patients contagieux non isolés, Olivier Véran a assuré qu'il n'y avait "quasiment pas de différence" entre une situation avec 5% de personnes "potentiellement contagieuses" au-delà de cinq jours et "encore 2% à 4% des gens qui peuvent être contagieux" après 14 jours.

Véran veut une priorisation sur les tests

Compte tenu des délais d'attente pour les tests, Olivier Véran a également annoncé une priorisation : les personnes symptomatiques et les cas contacts doivent être testés en urgence, selon lui. Il faut rappeler qu'on est cas contact quand on a fréquenté une personne contaminée pendant 15 minutes, sans masque, soit dans la même pièce quand on est à l'intérieur, soit à moins d'un mètre quand on est en extérieur. Il faut donc se montrer particulièrement vigilant dans les cantines, les restaurants et aux terrasses des cafés, là où on ne porte pas de masque.