Covid : quatre questions sur le candidat vaccin "efficace à 90%" de Pfizer et Biontech

, modifié à
  • A
  • A
coronavirus 1:38
Pfizer estime qu'il pourra produire 1,3 milliard de doses de son vaccin en 2021. © AFP
Partagez sur :
Bientôt un vaccin contre le coronavirus ? Alors que les laboratoires Pfizer et Biontech ont annoncé lundi que leur vaccin contre le Covid-19 est "efficace à 90%", Europe 1 fait le point sur ce remède qui s'annonce prometteur mais qui n'a pas encore levé toutes les interrogations.
DÉCRYPTAGE

Enfin une solution contre le coronavirus ? Les laboratoires Pfizer et Biontech ont annoncé lundi que leur candidat vaccin contre le Covid-19 est "efficace à 90%". Alors que la seconde vague de la pandémie déferle sur une grande partie du monde, avec plus de 50 millions de cas officiellement recensés au total, dont plus de 12 millions en Europe, cette annonce a été jugée "encourageante" par l'OMS. Le vaccin est actuellement en "phase 3", soit aux portes de la demande d'homologation indispensable avant toute commercialisation. Europe 1 fait le point sur ce candidat vaccin qui redonne un peu l'espoir de retrouver une vie sans coronavirus. 

Comment l'efficacité du candidat vaccin est-elle établie ? 

"L'efficacité vaccinale" du produit développé par les laboratoires Pfizer et Biontech a été mesurée en comparant un groupe de personnes qui avaient reçu le vaccin et un autre qui a reçu un placebo. Les chercheurs ont ensuite comparé quel était le groupe le mieux protégé du coronavirus, 28 jours après la première injection et 7 jours après la seconde. Encore intermédiaires, ces résultats sont toutefois très encourageants  : non seulement le vaccin se révèle être efficace contre le Covid-19, mais il ne semble également provoquer aucun effet secondaire notable. Ces tests sur l'homme, la phase 3, ont débuté fin juillet sur plus de 40.000 patients.

Quand peut-on espérer une commercialisation ? 

Avant l'étape de la commercialisation, ce candidat vaccin prometteur doit être homologué. Les laboratoires Pfizer et Biontechs comptent demander le précieux sésame en urgence auprès des autorités sanitaires américaines, la Food and Drug Administration (FDA), dès la fin de la phase 3. C'est-à-dire, la troisième semaine de novembre. Ils estiment que les trois critères nécessaires, (l'efficacité, l'absence de risque pour la santé, la capacité de produire à une grande échelle) seront remplis d'ici à la fin du mois. En cas d’homologation des autorités, le vaccin pourrait être disponible fin 2020-début 2021.

Combien de doses pourront être produites ? 

Comme le note The Financial Timesle laboratoire Pfizer estime qu'il pourra produire 1,3 milliard de doses de son vaccin en 2021. Deux doses du vaccin étant nécessaires par patient, ce sont donc 650 millions de personnes qui pourront être immunisées l'an prochain. Mais d'ici là, les laboratoires pensent pouvoir fournir, sur la base de projections, 50 millions de doses d'ici à fin 2020.

Tout le monde pourra-t-il bénéficier du vaccin ? 

Il y a fort à parier que des priorités seront établies par les différents gouvernements dans la diffusion du vaccin. Les soignants, en première ligne puisqu'au contact des malades, devraient donc logiquement être les premiers à en bénéficier.

Reste que tous les Français ne seront pas vaccinés dès janvier prochain. Car ce candidat vaccin doit absolument être conservé à -80 degrés Celsius. Une température qui demande une logistique très importante, puisqu'elle nécessite des congélateurs spéciaux qui coûtent très cher et qui n'équipent pas tous les hôpitaux de l'Hexagone, ni tous les laboratoires.

Europe 1
Par Victor Dhollande, Ugo Pascolo avec AFP