Coronavirus : comment s'assurer que son masque fait maison est efficace ?

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Fabriquer son propre masque : l'initiative est encouragée mais doit répondre à un certain nombre de critères, pour assurer au tissu confectionné une certaine efficacité. Il est par exemple recommandé d'éviter les masques à filtre amovible et de privilégier ceux ayant deux ou trois couches. Europe 1 fait le point. 

Si on ignore encore si le port de masque sera obligatoire à partir du 11 mai dans certains espaces publics, comme les transports en commun, beaucoup de Français ont déjà entrepris de préparer leur propre équipement. Et bien qu'Emmanuel Macron ait d'ores et déjà promis que tous auraient droit à un masque grand public, ce n'est pas une mauvaise idée de se lancer dans cette entreprise... à condition de respecter certains critères.

Les masques en tissu, même ceux qu'on fabrique nous-même, avec ou sans machine, ne sont pas du tout des masques au rabais, estime d'ailleurs le professeur Bertrand Dautzenberg. Il évalue même assez précisément leur performance : "Le plus mauvais des masques bien utilisé, c'est plus de 50% de protection et dans les masques proposés qui répondent aux normes, on est à 60, 70%, même avec les problèmes d'utilisations. Sachant que le tissu doit lui protéger à 70%". 

Eviter le masque à filtre amovible

Il faut trouver le bon tissu ni trop filtrant, ni trop opaque : avec un bon masque, vous aurez du mal à respirer en montant un escalier, mais vous ne ressentirez aucune gêne si vous le portez assis au repos. Autre conseil : votre masque en tissu doit comporter deux voire trois couches. Et il faut éviter quelques erreurs comme le masque à filtre amovible, explique Marine Prevet, du collectif Couturières solidaires : "Les filtres qui sont employés ne sont pas du tout des choses qui sont conçues pour être respirées. On a vu pas mal de tutos qui circulent avec des filtres d'aspirateur, il faut vraiment savoir que ces matériaux ne sont pas du tout préconisés pour être utilisés", explique-t-elle. 

Enfin, il faut apprendre à mettre son masque sans le toucher, en le tenant juste par les élastiques. Il est également important de se constituer un stock d'une douzaine, en prévision du déconfinement, puisqu'il faut le renouveler toutes les quatre heures, et que dès qu'on le touche avec la main, il faut en changer. Des informations à retrouver sur le site : montissumasque.com.

 

Europe 1
Par Virginie Salmen éditée par Coline Vazquez