Coronavirus : sept Français sur dix favorables à un gouvernement d'union nationale

  • A
  • A
Emmanuel Macron avait évoqué le 13 avril sa volonté de "bâtir un autre projet dans la concorde", laissant ouverte la possibilité d'un gouvernement d'union nationale.
Emmanuel Macron avait évoqué le 13 avril sa volonté de "bâtir un autre projet dans la concorde", laissant ouverte la possibilité d'un gouvernement d'union nationale. © AFP
Partagez sur :
Dans un sondage publié ce lundi, près de trois Français sur quatre se disent favorables à un gouvernement d'union nationale pour faire face à la crise du Covid-19. Les électeurs des Républicains y seraient les plus favorables (84 %), devant ceux du Parti socialiste (76 %), du Rassemblement national (75 %) et de La France insoumise (72 %). 

Quelque sept Français sur dix (71 %) seraient favorables à la constitution d'un gouvernement d'union nationale pour affronter la crise du coronavirus et ses conséquences, selon un sondage Ifop pour La Lettre de l'Expansion lundi. La proposition séduirait une majorité de sondés quelle que soit leur préférence partisane, et seules 29 % des personnes interrogées y seraient opposées. 

Trois électeurs du FN sur quatre favorables à un gouvernement d'union

Les électeurs des Républicains y seraient les plus favorables (84 %), devant ceux du Parti socialiste (76 %), du Rassemblement national (75 %) et de La France insoumise (72 %). Tandis que seuls 62 % des électeurs de La République en marche y seraient favorables. S'agissant des partis actuellement dans l'opposition qui pourraient être appelés, les sondés plébisciteraient à 80 % les écologistes d'EELV, devant LR (77 %), le PS (67 %), le RN (55 %) et enfin LFI (53 %). 

Le président Emmanuel Macron avait évoqué le 13 avril sa volonté de "bâtir un autre projet dans la concorde". "Dans les prochaines semaines, avec toutes les composantes de notre Nation, je tâcherai de dessiner ce chemin qui rend cela possible", avait-il ajouté.

Enquête réalisée les 22 et 23 avril auprès d'un échantillon de 1.005 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.