Coronavirus : parler du déconfinement est "une erreur grave" du gouvernement, selon Éric Ciotti

, modifié à
  • A
  • A
Eric Ciotti Europe 1 5:09
Le député Les Républicains des Alpes-Maritimes Eric Ciotti dénonce l'attitude de l'exécutif sur la sortie de crise. © Europe 1
Partagez sur :
Invité de la matinale d'Europe 1, lundi, Eric Ciotti, député LR et vice-président de la mission d'information sur la gestion de la crise du coronavirus par l'exécutif, dénonce un comportement "trop imprudent" de la part de l'exécutif à propos du déconfinement.
INTERVIEW

Assiste-t-on à un relâchement des Français vis-à-vis des règles du confinement, imposé pour lutter contre l'épidémie de coronavirus ? Oui, selon Eric Ciotti, député LR et vice-président de la mission d'information sur la gestion de la crise par l'exécutif. Sur Europe 1, lundi matin, le parlementaire des Alpes-Maritimes dénonce également la responsabilité du gouvernement dans le respect moins strict des consignes. 

Trop de "messages positifs" ?

"On a parlé du déconfinement trop tôt", affirme Eric Ciotti. Selon lui, le gouvernement a évoqué le sujet de la sortie de crise "trop vite, trop tôt, de manière très imprudente". "Je suis un peu étonné qu'on multiplie les messages positifs alors qu'il y a des bilans quotidiens qui dépassent les 500 morts", estime-t-il. Le dernier bilan de l'épidémie fait état de plus de 8.000 morts, dont 357 décès en 24 heures à l'hôpital. 

Pour Éric Ciotti, "le pays n'est pas prêt pour le déconfinement". Et ce parce que les "deux conditions essentielles" pour le réaliser ne sont pas réunies : "Il faut qu'il y ait des tests généralisés et des masques pour tout le monde. Dans ce contexte, parler de déconfinement me paraît constituer une erreur grave", lance-t-il.

À propos du manque de masques, le parlementaire des Alpes-Maritimes accuse l'exécutif d'avoir menti : "Le gouvernement n'a pas dit la vérité et aurait dû dire que nous ne disposions pas de ces masques au lieu de propager des contre-vérités. Dans une crise, il faut de la transparence."